CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RÉSERVE.


Auteur inconnu

jeudi 26 novembre 2009

Un grand voyage



Ce texte, écrit de ma main ne vient pas de moi. J'ai simplement été au service d'une force qui l'a fait à ma place. Cette expérience a eu lieu il y a 2 ans. Au beau milieu de la nuit, je me suis réveillée, éblouie. Je savais que j'avais eu le privilège de recevoir l'expérience d'une connaissance riche, profonde. Je pris un crayon, des feuilles et me laissa diriger, restant dans la pénombre, les yeux fermés, ma main griffonnant mécaniquement, comme dans un diagramme, de haut en bas. J'ai décidé de partager avec vous puisque le message porte en lui-même la certitude de la continuité de la vie.

UN GRAND VOYAGE


L'eau va monter, le tapis en est tout imprégné. Il faut que je sois avec ceux que j'aime. Je dois monter plus haut, chercher les autres...

Maman, Fafouin, toi, moi, sommes dans l'eau. Maman disparaît la première, ensuite toi...Tunnel, tempête, nous descendons au fond et sommes très très nombreux. Le voyage est long et creux... Et voilà que nous touchons le fond de l'océan.


L'eau pénètre... Sommes aspirés vers le centre... Çà ne finit plus, il n'y a plus de centre. Se créent plusieurs passages, d'autres univers. La présence de Fafouin est toujours là, je ne le vois pas mais le cherche sans cesse... Nous nous perdons...

D'autres êtres se lient à nous et nous nous transformons physiquement en conservant notre propre âme. C'est incroyable, nous demeurons nous-même.

Où est Fafouin? Je continue à le chercher, mon unique préoccupation... Je le retrouve, il se transforme constamment lui aussi mais je le reconnais toujours. Un ciel chaste et pénétrant dans cette nuit étoilée. Il est là au loin sur un grand voilier, les cheveux au vent:

- Tu ne m'aimeras pas maman, je ne suis plus le même.

Et de lui répondre:

- Je vais t'aimer toujours...

Je le crie dans l'univers, très fort mais si fort... Alors ma voix, se projetant partout à la fois engendre la continuité de la transformation éternelle et grâce à ce crie d'amour je reçois la connaissance, la mort ne m'atteindra jamais.... jamais... L'univers est de plus en plus petit et de plus en plus grand à la fois. Liberté et vent m'accompagnent. La présence de l'amour est immense.

Je vous le dis, il n'y a que çà qui compte.

Le monde matériel n'a désormais plus aucun sens. Tout est tellement loin maintenant et cela ne peut se compter en années ni même se décrire en mots. Même la souffrance, la douleur engendrée par la perte de ceux qu'on aime n'existe plus car la peine n'est pas.

Toi mon amour, tu choisis de dormir et d' être réveillé par la science. Et tu dors déjà. Il est impossible pour moi de te réveiller car c'est ton choix et la liberté de choisir est le plus grand des pouvoirs. Tu es aussi ailleurs en même temps, te transformes et te mélanges avec d'autres....

Source de l'image:maboiteadessins.centerblog.net/rub-Fond-3D-voiliers.html


dimanche 22 novembre 2009

Je n'aurai pas le temps

Il est si frêle
Si jeune
Et pourtant
Si inspirant...
La version originale
Celle que je préfère
Toute simple et pourtant
Porteuse d'un message si profond
Dont je ne me lasserai jamais
Elle m'atteint toujours autant
Me transperce, me chavire...
Alors
Simplement écouter
Une fois de plus
Fermer les yeux
Avec les écouteurs
Je monte le volume
Cette chanson
Pour moi, un rêve, une libération
Elle me donne des ailes

"Et, pour aimer
Comme l'on doit aimer
Quand on aime vraiment
Même en cent ans
Je n'aurai pas le temps, pas le temps..."


À mon Fafouin d'amour
et
à Grande Dame

mardi 10 novembre 2009

L'empathie

Depuis quelques jours, la vie se charge de nombreux heureux hasards et j'en suis tout simplement éblouie et en même temps vraiment comblée. Hier, Yang mon conjoint m'a envoyé un video absolument magnifique sans signer. Ça disait: "Ça c'est le genre de video que tu aimes." Je me demandais bien qui avait pu aussi bien cerner le fond de mon coeur. Ce n'est que le soir venu qu'il m'a fait part de son envoie. Je voulais en faire un billet sans savoir vraiment comment l'aborder. Aujourd'hui, j'apprends que Joulie ferme son blogue. Je l'avais découvert à la lecture de deux billets magnifiques qu'elle avait écrits et qui sont toujours demeurés au fond de mon coeur. Celui-ci et celui-ci... Je vous invite à les lire car je sais que la plupart d'entre vous allez aimer vraiment.

Et voici donc ce video touchant qui ne peut mieux tomber...

Tendresses et encore un gros merci à vous tous pour votre chaleur...



Pour Joulie...



dimanche 8 novembre 2009

Ode pour mon fils


J'offre aujourd'hui ce cadeau
Que Fafouin puisse l'entendre
Qu'il en soit imprégné
Que des protections guident son chemin

Un arrangement magnifique
Pour quatuor à cordes
Du 4e mouvement de la 9e Symphonie de Beethoveen.

En prime, un court extrait du poème de Shiller
Que Beethoveen a utilisé pour créer ce bijou musical.
Je vous épargne le texte allemand
En voici la traduction française

Alors, une Ode d'amour à mon Fafouin
Afin qu'il retrouve son chemin
Et à vous tous
Que j'apprécie tant.
Merci...

"Mes amis, cessons nos plaintes !
Qu'un cri joyeux élève aux cieux nos chants
de fêtes et nos accords pieux !
Joie !
Joie ! Belle étincelle des dieux
Fille de l'Élysée,
Nous entrons l'âme enivrée
Dans ton temple glorieux.
Tes charmes relient
Ce que la mode en vain détruit ;
Tous les hommes deviennent frères...

Là où tes douces ailes reposent.
Que celui qui a le bonheur
D'être l'ami d'un ami ;
Que celui qui a conquis une douce femme,
Partage son allégresse !
Oui, et aussi celui qui n'a qu'une âme
À nommer sienne sur la terre !...

Tous les êtres boivent la joie
Aux seins de la nature,
Tous les bons, tous les méchants,
Suivent ses traces de rose.
Elle nous donne les baisers et la vigne,
L'ami, fidèle dans la mort,
La volupté est donnée au ver...

Courrez, frères, sur votre voie,
Joyeux, comme un héros vers la victoire.
Qu'ils s'enlacent tous les êtres
Un baiser au monde entier ...

Pressens-tu le créateur, Monde ?
Cherche-le au-dessus des cieux d'étoiles
Au-dessus des étoiles il doit habiter.


Joie ! Belle étincelle des dieux
Fille de l'Élysée,
Soyez unis êtres, par million
Qu'un seul baiser enlace l'univers"



vendredi 6 novembre 2009

H1N1, vive le bon sens!

Billet amélioré


Étant donné que je suis asthmatique, c'est ce matin que j'allais me faire vacciner. J'avais prévu plein de choses: un bon livre, une revue, ma chaise. J'avais même laissé dans la voiture un sac avec des effets personnels pour Fafouin, au cas où les policiers le retrouvent (il est en fugue). En bonne fille prévoyante, je croyais avoir pensé à tout. Seul hic, j'ai oublié de penser à moi...

Arrivée au point de service, voyant les barricades jaunes dans la rue et les policiers stationnés un peu partout, je me disais que j'avais pas fini d'attendre. Pas grave, on se stationnera plus loin, je suis habituée de marcher. Arrivée sur place, des gens viennent à nous et distribuent des bracelets. Je me fais interpeler tout de suite:

-Bonjour madame, avez-vous été servie?

-Non.

- D'accord. Faites-vous partie des personnes à risque?

-Oui, je suis asthmatique.

-Avez-vous une preuve que vous habitez la ville de...?

Je fouille dans ma sacoche. Bon sens, mon permis de conduire est dans la voiture, j'ai ma carte d'assurance-maladie pour le vaccin mais pas de cartes avec mon adresse.

-Avez-vous une preuve que vous êtes asthmatique? Une prescription, une pompe sur vous? Car il se peut qu'on vous le demande à l'intérieur lors du vaccin.

-Non, je ne crois pas avoir une pompe sur moi.

Comme c'est ridicule... Et moi qui gueulait haut et fort la semaine dernière en disant qu'on devrait exiger des preuves!!!!! Cordonnier mal chaussé va... La gentille femme, me voyant désespérément fouiller, à la recherche de l'objet de convoitise me dit:

-Écoutez, c'est pas grave. Habitez-vous loin? Je peux vous offrir le bracelet rouge pour les vaccins donnés entre 8 hres et 10 hres ou le bracelet bleu, entre 10 hres et midi.

Quel ange... Cette femme ne saura jamais à quel point elle m'a rendu service. Je ne peux prendre la chance d'attraper cette foutue grippe. Même si je sais que je suis en excellente santé, je dois m'assurer de rester en vie pour mon fils... Il faut aussi penser à désengorger les hôpitaux. Il me semble que c'est plein de bon sens. J'ai pensé aussi que les gens immunisés pourraient éventuellement aider les autres lors du pic de la crise, on ne sait jamais. Enfin, c'est comme ça que je vois la situation.

-Je vais prendre le bracelet bleu. Ça va me donner le temps d'aller chercher tout ce qu'il faut. Merci beaucoup!

Je trouve ça excellent. Cela permet de désengorger le système et de décourager ceux qui sont tentés de ne pas respecter les consignes de civisme. Lorsque je pense à ces pauvres femmes, attendant sous la pluie pendant des heures avec leur petit bébé, je ne trouve pas ça bien bien drôle.

Le vaccin?

Une heure d'attente tout au plus. Même pas le temps de lire. Avec le système de bracelet, c'est fantastique. Impressionnant de voir cette grosse machine gigantesque opérer avec une organisation sans faille! Des souvenirs remontaient à la surface, vague sentiment de déjà vu, des campagnes de vaccinations massives lorsque j'étais toute petite, dans des gymnases d'école...
Je regardais les mamans avec leurs bébés, les protéger, les béquotter, comme j'ai si souvent fait avec mon Fafouin. Je le revoyais, tout petit. Comme j'en ai passé du temps avec lui à l'hôpital, lors de ses crises d'asthme. Et maintenant... J'aimerais pouvoir remonter le temps, il serait protégé aujourd'hui mais, comme la réalité est toute autre... Il est en fugue et, recherché pour un autre délit. Un arrêt d'agir est prévu en centre. Pas question qu'il retourne chez le papa. Seulement, là, au moment où on se parle, je sais que son asthme n'est pas contrôlé, il est à risque.
Alors, je prend de grandes respirations et tâche d'envoyer du positif dans l'air et surtout, continuer à vivre. Il aura grandement besoin d'une mère en santé. Ce ne sera pas facile...

mercredi 4 novembre 2009

Parce que la musique n'a pas d'âge

Cette chanson m'inspire de très beaux souvenirs.
Ma préférée de Kate Bush.
Je demeurais alors avec Coco, le conjoint de mes 20 ans.
Chanson inspiré du roman d'Emily Brontë :
" Les Hauts de Hurlevent"
( Wuthering Height)

Pour Touchatou...