Croire que les choses se produisent trop lentement ou trop vite est illusoire. Le synchronisme est parfait. Chaque chose arrive toujours en son temps... Rien ne nous arrive qui n'ait d'abord été senti et pensé. Pour créer le futur, il faut y croire sans réserve. Auteur inconnu

vendredi 4 mai 2012

Erreur sur la personne

Maman, est-ce que je peux aller faire un tour?
        
Bien sûr, je serai à la maison dans environ 20 minutes.
Lorsque je m'approche de la maison, une fourgonnette de police se trouve dans mon entrée de garage.
Non mais c'est pas possible. Il les attire avec quoi là? Je bondis... Que se passe-t-il, qu'est-t-il arrivé à mon fils, pourquoi "mon fils" = police?
 Sans trop m'en rendre compte, en me garant à la hâte  devant la maison, mon pneu avant droit fit fausse route et entra en collision avec la chaîne de trottoir. Bon. L'émotion du moment a échappé à mon contrôle. J'entre dans la chaîne de trottoir, c'est tout! En souhaitant que les policiers garés dans mon entrée n'en tiennent pas trop compte, je me dirige vers eux et  mon fils.
       
 -Est-ce que je peux savoir ce qui se passe?
       
  -C'est correct maman,  tout est arrangé, je passe en cour le 23 mai, des contraventions.
       
  Et moi, aux policiers: puis-je savoir  pourquoi vous êtes chez moi, mon fils ne demeure même pas    ici?
       
 -On a nos contacts.
       
 Sans commentaires...  Bravo, et moi, je suis une ignoble personne qui cache tous les méfaits de mon fils et en plus, je les approuve tient!
       
 Puis, je me suis rappelée que les policiers peuvent communiquer avec moi n'importe quand, à cause de programmes mis en place pour la protection de mon garçon. Par contre, je pense que le corps policier aurait besoin d'un petit cours de pédagogie...
        
Dans l'intimité retrouvée, Fafouin me confie qu'il a reçu 2 contraventions parce qu'il s'était fait prendre 2 fois avec un couteau sur lui et que, s'il ne se présentait pas en cours le 23 mai, un mandat serait émis et qu'il irait en prison. Je ne le questionne plus sur ses bévues car j'ai compris depuis longtemps que cela demeurait stérile, que rien que je ne puisse dire ou faire n'apporterait quoi que ce soit de différent dans ses agissements futurs.
        
Je ne compte plus les ordres de cours depuis ses 18 ans, En fait, j'en ai perdu le contrôle et c'est très bien ainsi. Le plus loin possible de tout ça me procure paix et contrôle sur ma vie à moi...

 Je lui ai fait,avec tendresse un plat qu'il aime . Nous avons eu un moment de grande qualité et d'intimité teintées d'un grand amour sans jugement. Des confidences de jeune homme, une écoute attentive et aimante de maman, voilà l'essentiel, il se sait aimé pour toujours. Et moi, je trouve qu'il est resplendissant, beau, intelligent. Mon jugement est-il biaisé par mon amour inconditionnel? Peu importe, je crois en lui, simplement, même si tout en ce moment  démontre le contraire dans la vie d'enfer et de merde qu'il vit. Comment fait-il pour survivre dans tout ça, je ne le sais pas mais, je crois en lui, voilà...