Croire que les choses se produisent trop lentement ou trop vite est illusoire. Le synchronisme est parfait. Chaque chose arrive toujours en son temps... Rien ne nous arrive qui n'ait d'abord été senti et pensé. Pour créer le futur, il faut y croire sans réserve. Auteur inconnu

jeudi 22 octobre 2015

La louve



Une louve, ça hurle
De ces cries
Qui viennent du ventre
Au milieu de la forêt
Devant le désastre
Et la douleur de ceux et celles
Qu'elle aime profondément
Parce qu'elle vit et sent
Au dedans de leurs coeurs
En même temps qu'eux

Une louve, ça hurle
Devant le silence
Et l'impuissance,
L'injustice,
Le manque d'amour,
De courage, d'empathie,
D'ouverture,
Et de sincérité
La petitesse
Elle ne supporte pas
Et s'éloigne
Des âmes maladroites
Et infertiles d'amour

Une louve
Ça se terre dans sa grotte
Le temps qu'il faut
Afin de mieux voir en elle
Ne retenant que l'essentiel
Les petites leçons de vie
Lui vont à ravir

Une louve
Bien ça aime de tout son être
Et de tout son coeur
Sans retenue
Mais aussi sans retenir

En candeur et naïveté
Elle assume
Bien humblement

Et lorsqu'elle sent le coeur
Et l'âme de l'homme
Et comme il en existe
Une telle rareté
En ce monde
Elle l'invite
Avec grande douceur
Sans brusquer
Et ils s'aiment tout entier,
Voilà, c'est comme ça

Mais, qui peut prétendre
Et connaître parfaitement
Ce qui se cache
Dans le coeur d'un homme

Peu importe
Ne retenir que l'essentiel

Celui qui avancera
Vaillamment
Sans crainte
Celui-là qui trouvera
Les clés de son coeur
Y découvrira
Un buisson ardent

Derrière sa porte
Dans son nid d'amour
Se cache une lumière
Qui tend vers le coeur
Dans le noir, cette lueur
Délectablement douce
Depuis le soir
Jusque dans la nuit
T'invite
En prolongement
De matins heureux

Des peaux s'effleurant
Se baignant dans l'autre
Qui n'en finissent plus
De s'aimer, de s'aimer
Avec cette tendresse
Innommable
Indéfinissable...
Comme cela serait
Infiniment bon
Des moments de grâces
Dans l'amour
Quelque part dans le temps
Mon ange