CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RSERVE.


Auteur inconnu

mercredi 9 juillet 2008

La passion d'écrire

La passion, telle une petite flamme constante, patiente et fidèle, là... tout au creux de mon âme, n'aspire qu'à éclater au grand jour, en son temps...Et je me suis résignée à accepter ce fait, dans toutes les sphères de ma vie.

Dévorante...la voici enfin...de retour, l'écriture.

On peut dire aussi avec tout ce qu'il y a de plus déchirant et prenant, car, fidèle à l'éclosion de l'oeuf, une fois le point de non-retour atteint, je sais pertinemment que je suis faite à l'os, avec des heures de plaisirs, visions, souvenirs, questionnements et... épuisements.

Ceux qui ont vécu des moments de grâce avec l'écriture savent sans doute de quoi je parle.

Comment peut-on ne pas être littéralement vidé et crevé après ce flot envahissant d'inspiration nous obligeant sur le champs à écrire.

Et puisque tout le monde sait qu'il y a toujours un côté sombre à toute chose, l'inspiration possède ce curieux désavantage de s'imposer à l'improviste, à toute heure du jour ou...de la nuit, catastrophe. Allez, à genoux, au travail! J'oublie de manger, de boire, de dormir, de donner à manger au chien car je n'existe plus... L'enfer et le paradis réunis.

Et lorsque çà arrive la veille d'une journée qui s'annonce passablement remplie et qu'il serait souhaitable de mettre fin sur le champs à cette jouissance, qu'est-ce que je fais? Je suis incapable de raisonnement... impossible car c'est ici et maintenant qu'il faut que j'écrive. Alors, je dérape et deviens la plus déraisonnable des femmes, m'allongeant aux petites heures, épuisée, mais comblée, assouvie...

Vive l'écriture!

Aucun commentaire: