CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RSERVE.


Auteur inconnu

lundi 31 décembre 2012

Bonne Année 2013

Je pense que je vais me rappeler longtemps de cette fin d'année 2012. En effet, urticaire généralisé suite à une allergie aux antibiotiques que je prenais. Stop. Je connais étant donné que mon fils a fait de nombreuses allergies étant jeune. Hors donc, ça fait 3 jours que je prends un antihistaminique. Vraiment pénible tout ça.

Cette après-midi, je décide d'aller à la clinique en compagnie de Yang: fermée pour le reste de la journée, trop de monde. Pas le choix, urgence de l'hôpital. Ne savent pas combien de temps d'attente. Il n'y a qu'un seul médecin et l'urgence est remplie à craquer. Ok. Mieux vaut rester à la maison. Je passe par la pharmacie me chercher de la calamine. Prenons notre mal en patience, y'a pire!

J'ai entendu dire que dans certains hôpitaux de la région de Montréal, c'est jusqu'à 48 heures d'attente. Ici au Québec, faut pas être malade. Enfin...

Mais je souhaite terminer l'année avec une touche d'humour.

Tadam! Voici la voiture de ma maman avant qu'on la déneige et la devanture de notre maison après cette tempête du siècle. Magnifique quand-même quand c'est tout blanc!

 Heureuse Année  2013
À vous tous 
Et du fond du coeur
Fidèles lecteurs et lectrices!


Nanoulaterre xxx




vendredi 28 décembre 2012

De la musique plein l'coeur

Pour faire introduction à la nouvelle année voici un groupe québécois que j'ai fort apprécié dans les années 70 et dont je ne me lasse point. Les arrangements sont toujours superbes.

"Tant d'amants"
Groupe québécois Breton-Cyr 
Interprète: Gaétane Breton, 1981







lundi 24 décembre 2012

Du coeur s.v.p. c'est Noël

Fafouin est passé en cour jeudi dernier. Il aura 3 mois de plus pour une bêtise commise l'été dernier.
Depuis jeudi, je suis sans nouvelles de lui. Pas normal, lui qui aime tellement Noël, le temps des fêtes. Il m'aurait appelé tous les jours pour me demander ce que je préparais. Est-il transféré de centre de détention? Je ne sais pas où il est. Terrible. Je veux savoir où est mon fils bon sens, c'est la veille de Noël. Vé m'a dit qu'il était très fébrile et nerveux jeudi dernier après l'annonce du verdict. Il aurait tant aimé sortir le 13 février prochain. Puis, il a rencontré en cour une connaissance avec qui il ne s'entend pas. Paraîtrait-il que les gardes ont été obligés de les séparer. Hum, de mauvaise augure. Aurait-il péter sa coche, j'appréhende...

Je reçois Manou, son conjoint et maman ce soir pour le réveillon. Je m'entends encore dire à mon fils: "t'inquiète pas, je vais faire comme il y a 2 ans. T'auras ton assiette juste devant le sapin, tu seras avec nous tous. Dans ta tête tu n'auras qu'à t'imaginer et tout ira bien..."

Plus la journée avance, plus ma gorge se serre. Déjà que c'est rude pour le coeur de ne pas l'avoir avec nous pour les fêtes, si en plus je ne sais même pas ce qui est arrivé, où il est...

J'appelle à Rivière-des-Prairies, puis à St-Jérôme pour les visites. Pas de réponses mais sur le répondeur: "Nous vous rappelons qu'aucune parole de violence ne sera tolérée et si telle est tel cas, l'appel sera immédiatement interrompu." Je déteste ce genre de message. Ils nous prennent tous pour des idiots ou quoi? 

L'hostilité se retrouve jusque dans la boîte vocale, faut le faire quand-même...

Finalement, je réussis à joindre la centrale du centre de détention de St-Jérôme:

-Bonjour

-Oui, bonjour. J'aurais besoin d'un renseignement s.v.p. Je sais que vous ne donnez pas d'information sur les détenus mais...

Il m'interrompt:

-Si vous le savez, pourquoi vous me le demandez???

Je ne suis pas capable, pas capable. Les agents de sécurité, le répondeur et maintenant la réception. Toujours cette hostilité permanente envers les gens de l'extérieur, comme s'ils nous collaient automatiquement l'étiquette d'un trou de cul, sans même nous connaître...J'ai pris quelques respirations pour ne pas l'envoyer pêtre car jamais, au grand jamais je n'aurais obtenu l'information. Alors je me lance, le trémolo à la gorge;

- Je vous le demande parce qu'on est la veille de Noël, que mon jeune de 20 ans était dans votre établissement jeudi dernier, que je n'ai pas de nouvelles de lui, que ce n'est pas normal et que je veux simplement savoir où est mon fils.

-D'accord madame, attendez un peu, je vous reviens...

J'ai ressenti un baume sur mon coeur de mère. Je pense que le bon Dieu m'a entendu...

-Il est ici madame...

J'éclatai en sanglots, j'étais tellement soulagée.

-Merci, merci...

-Je suis désolé que vous ayez à vivre ça madame.

-C'est correct, merci...

En fermant la ligne, je me suis mise à pleurer, mais à pleurer de soulagement. Je sais où il est. C'est merveilleux. Mon ventre retrouvait sa plénitude, son équilibre.

Ici ça sent bon, la table est déjà mise et le couvert de Fafouin. Tout ira bien...

Et puisque j'ai envie de terminer sur une note joyeuse bien voici le retour de:

"Toi il, moi elle"

J'étais en train de terminer la salade de fruits et Yang vient se planter dans mes jambes. Et moi de répliquer:

-Dire que je suis obligée de t'endurer pendant 2 semaines...

Et Yang de répliquer:

- Mais moi je t'endure bien à longueur d'année?."

Hum...

Je vous souhaite à tous
 Le plus magnifique des Noël. 
Que chacun qui vient ici 
Reparte la joie au coeur
Et rempli d'espérance
Merci de votre fidélité

Nanoulaterre xxx





lundi 10 décembre 2012

Le rapport disciplinaire, Partie 2


Cet événement s'est passé à la mi-novembre. J'étais tellement bouleversée. Je devais me renseigner, comprendre des choses, lire la description de tâche des intervenants de 1ère ligne. Je ne comprends toujours pas...


-Maman, j'ai eu un rapport disciplinaire.

-Ah bon, que s'est-il passé, veux-tu m'en parler ?

-Et bien, je jouais aux cartes dans ma cellule avec mon ami et on écoutait aussi de la musique. J'ai entendu un genre de coup de poing dans le mur d'à côté et j'ai crié : "Aye, qu'est-ce qui se passe!!!"
Puis, je suis allé me rasseoir. C'est alors que je me suis rendu compte que c'était le gardien qui faisait sa ronde et vérifiait les cellules . Il s'est pointé devant ma porte et m'a dit:

"C'est quoi ton problème, as-tu de quoi entre les 2 oreilles?"

-Je lui ai répondu que c'était correct, que tout allait bien et que je croyais que c'était le gars d'à côté qui tapait dans le mur, que tout était beau, qu'il pouvait s'en aller. Mais maman, il restait là planté devant moi à me dévisager sans rien dire! Je lui répétais que c'était correct, qu'il pouvait s'en aller mais il ne partait pas. Alors je me suis fâché, je lui ai dis de crisser son camp.

De toute évidence, le gardien cherchait tout simplement à provoquer en allant chercher le point faible de mon fils, le but ultime étant de lui coller un rapport. Et l'intervenant de répliquer:

- Tu sais que j'aime ça moi donner des rapports disciplinaires...

-Bin donne-moi-le ton rapport, je m'en fous, je veux que tu t'en ailles! On était bien avant que t'arrives!!!

- Bin tu va l'avoir ton rapport...

Il partit et revint quelques minutes plus tard, glissant le billet sous la porte de la cellule de mon fils.

-Merci...

répondit mon fils.

C'est là que l'intervenant est sorti de ses gonds et a lancé à Fafouin:

-TES RIEN QU'UN OSTI DE POURRITURE !!!

Et mon fils de répliquer:

- EH C'EST QUOI TON PROBLÈME? T'ES FRUSTRÉ LÀ ET TU CHERCHES À DÉMOLIR LES AUTRES PARCE QUE TA BLONDE TE DONNE PLUS DE SEXE OU QUOI???

Le gardien s'éclipsa... Fafouin repris sa place et continua de jouer aux cartes. Puis, le voilà qui revient... Et Fafouin de répliquer:

-QUOI ENCORE!!!!!!

-Rien...

Puis l'intervenant tira sa révérence pour de bon.

-Maman, je pense que je lui ai cloué le bec finalement parce qu'il n'est pas revenu.

 Dans le fin fond de moi-même ça me faisait un méchant velour qu'il l'ait remis à sa place ce crétin. En même temps, je ne pouvais pas le valider, lui dire qu'il avait eu raison de lui répondre comme il l'a fait. Fallait simplement trouver la bonne chose à dire. Au  bout du compte, la seule personne  vraiment pénalisée dans tout ça, c'était Fafouin. Si ça m'affectait terriblement, ça devait l'affecter lui, profondément. De quoi se sentir vraiment comme le dernier des derniers. Des paroles qui blessent, de la violence à l'état pur. Tout était si confus en moi, un mélange de colère, de rage, de tristesse empreinte d'une immense injustice. Je n'avais qu'une envie, lui administrer mon poing en pleine gueule à ce pauvre idiot d'intervenant et de lui en coller tout un rapport disciplinaire à coups de pieds dans le derrière tient...

Je regardais mon fils qui faisait mille et un efforts pour se sortir de son propre enfer; cours, meeting AA à toutes les semaines, patch pour arrêter de fumée, lectures, cardio. Ma rage sortait en larmes  chaudes et muettes, les plus dangereuses. Arrière celui ou celle qui se serait pointé devant moi à ce moment...

-Mais maman, pleure pas, t'as pas à t'en faire avec ça.

Puis, je repris mes esprits et lui dit;

-Bon, là, regarde-moi bien droit dans les yeux et écoute-moi d'accord?

-OK.

-Je veux que tu te places au dessus de tout ça et ne JAMAIS, JAMAIS prendre personnel tous les commentaires méchants et déplacés que tu recevras de qui que ce soit d'accord? Des gens qui ne sont pas à leur place, il y en a partout. Triste qu'il y en ait tant dans le milieu carcéral mais cela demeure une réalité. Te placer au dessus de tout ça, toujours, tu m'entends? Y'a des gens qui, pour se donner de la valeur , ont besoin de démolir les autres parce qu'ils n'ont aucune confiance en eux, tu comprends? Laisse-les dire leur conneries et tâche d'être plus fort, de te retenir, même si ce n'est pas facile pour toi.T'as tout à gagner là-dedans, compris?

-Je sais tout ça maman t'as pas à t'en faire.

-Ce qui est arrivé, c'est vraiment pas acceptable. Tu sais que tu peux porter plainte?

-Je sais mais je ne le ferai pas parce que si je porte plainte, ils vont me transférer dans une autre prison ou dans un endroit pire qu'ici.

 Bien bravo, c'est ça notre belle justice. Je suis tellement dégoutée que j'ai envie de vomir. Résultat: 10 jours sans sortir de sa cellule. Et il va apprendre quoi là??? À se révolter davantage. Belle pédagogie. On est dans quel siècle là? On tente de corriger par la répression, la punition. Ce sont des adultes bon sens, on les traite comme de pauvres âmes perdues, sans valeur..

J'oubliais, lorsqu'ils ont un rapport disciplinaire, il n'ont pas droit aux rencontres contactes pendant au moins 45 jours. À Noël, je ne pourrai même pas le serrer dans mes bras, ça restera derrière la vitre, comme toujours. C'est pas grave, ce ne sont que des prisonniers après tout...

Derrière ce jeune prisonnier se cache mon fils, mon enfant,  fort malgré tout, avec toute une histoire ,  un bagage humain derrière lui et qui mérite qu'on l'encourage dans les démarches qu'il entreprend pour se sortir de son propre enfer.

J'essaie de m'imaginer cet homme, le soir, la tête enfoncée dans l'oreiller, se disant: "mission accomplie, j'ai fait une bonne journée; j'ai dénigré un jeune homme en lui crachant des méchancetés et de plus je l'empêche de voir sa famille à Noël. J'ai vraiment fait du bon travail, je suis fier de moi."

Bon d'accord, alors il y a des gens qui, comme mission de vie se plaisent à faire le mal autour d'eux et s'en réjouissent. Je me sens tout à fait incapable de donner forme à cette réalité si loin  de moi, de mes valeurs...









samedi 8 décembre 2012

Quand décembre revient...

J'adore la version de Charlebois, celle que j'ai le plus entendue
mais je craque pour la voix frêle et fragile de Claude Gauthier

Marie-Noël
(Charlebois-Gauthier)


jeudi 29 novembre 2012

Le rapport disciplinaire 1 ère partie

"Service correctionnel Canada"

Profil d’emploi

"Les intervenants de première ligne (IPL)... jouent un rôle crucial dans le respect du mandat du Service correctionnel du Canada (SCC), qui est d’accroître la sécurité publique en incitant activement et en aidant les délinquants à devenir des citoyens respectueux des lois, tout en exerçant sur eux un contrôle raisonnable, sûr, sécuritaire et humain.
Les IPL
sont à l’avant‑plan du système correctionnel et représentent le premier contact pour les délinquants...
Ce poste stimulant est épanouissant et enrichissant. Les IPL... encouragent également les délinquants à contribuer à leurs plans correctionnels. En travaillant de près avec leurs collègues, des délinquants, des bénévoles et des visiteurs, les IPL guident les délinquants tout en les encourageant à participer à leurs programmes de réinsertion sociale.

Les IPL sont également des membres clés de l’équipe de gestion de cas d’un délinquant
. Ils travaillent avec des collègues, comme des psychologues, des conseillers en comportement, des agents de libération conditionnelle, entre autres, afin d’élaborer des plans correctionnels pour les délinquants..."

OK. C'est  parce que je n'arrive pas à faire le lien avec le "Profil de l'emploi" et un intervenant de 1ère ligne qui traite mon fils, mon enfant, "d'ostie de pourriture".

À suivre car présentement, je ne trouve pas les mots... Et toi Factotum, comprendras-tu ce que je veux dire?

Ça prend une force d'enfer pour survivre et garder la tête haute derrière les barreaux. Cette force, il l'a mon Fafouin.Puis, quelqu'un va arriver puis détruire ça, comment ça? Je lui dis et redis, lui répète avec foi qu'il est unique et qu'il a ce pouvoir... Lorsque je le quitte, je suis assurée qu'il le sait...

Lorsque je reviens sur Terre et me dis que mon fils est en prison, j'arrive encore difficilement à le croire. C'est peut-être ma protection à moi... Ce que je vois derrière la vitre qui nous sépare, c'est un jeune homme d'une grande beauté, brillant, vaillant, intelligent, généreux, avec un très grand charisme et qui ne devrait pas être là...

À suivre... 



lundi 19 novembre 2012

Ta-Dam!

Coucou, c'est moi Tit-Homme!

 En attendant que Nanou se décide à pondre enfin un billet, j'ai pensé que ça vous ferait plaisir de me voir. Je vais bientôt avoir 1 an. Comme le temps passe vite... Ma maîtresse pensait qu'en me faisant opérer et à cet âge, j'allais commencer à me calmer un petit peu. Détrompez-vous, je suis une fusée! Je ne marche jamais, je cours. C'est pour cette raison que j'ai toujours la langue sortie. Je sais,  j'ai l'air bien tannant mais j'ai pas juste l'air, j'ai la chanson aussi!

 Nanou me dit toujours : "Une chance que t'es beau." Lorsqu'elle me dit ça, je sens qu'elle me pardonne tout. Je suis tellement pur et naïf, je ne sais même pas que je suis beau!



 Ça c'est moi après le bain, j'adore ça, surtout qu'ensuite elle me met dans une couverte toute chaude.
Nanou me dit que je suis son gros toutou xxx. J'ai de très belles qualités vous savez. Par exemple, je ne jappe presque jamais et lorsqu'on me met dans ma niche d'amour (cage) je ne dis jamais rien. Ma niche d'amour, c'est ma sécurité, puis elle est tellement confortable! Et je comprends tout très vite si vous m'apprenez avec un petit morceau de foie séché....



 Lorsque je suis arrivé ici, je pesais 4 livres et maintenant j'ai pris le double du poids de ma grande soeur Adèle. Mais, rassurez-vous, je ne grossirai plus car je veux que Nanou puisse continuer de me bercer dans ses bras, elle fait si bien ça. Je suis plus gros qu'Adèle mais elle sait très bien se défendre et me domine!
                                   


   Ça c'est ma grande soeur Adèle devant le Rocher Percé. Elle est sage elle... J'étais aussi en Gaspésie mais au moment de cette sortie, je faisais ma sieste dans ma niche d'amour dans notre maison  louée à Gaspé..



J'espère que ma petite histoire vous a plu...

Tit-Homme

xxx

vendredi 10 août 2012

Les élans de Fafouin

Je ne pouvais pas quitter pour la Gaspésie avant de revenir ici sur une note positive.

Mercredi, je suis partie le coeur léger pour aller visiter Fafouin. Et oui, sa retraite sans visite n'aura pas duré bien bien longtemps, il m'a demandé de venir le voir...

C'est agréable de traverser la rive avec un air conditionné qui fonctionne enfin, voyage oblige avec les 2 chiens-chiens et cette canicule qui n'en finit plus!

Fafouin est arrivé en forme et radieux.

-Alors, raconte-moi ta semaine.

-Et bien j'ai terminé mon 6e roman et j'ai recommencé à me faire des muscles. Mon compagnon de cellule et moi, on s'encourage. Tu savais que c'est celui qui a eu un accident de voiture il y a 2 semaines et dans lequel son meilleur ami est mort?

-Oui. C'est celui qui a 20 ans?

-Oui. Tu as lu dans le journal?

-Oui. Ça ne doit pas être facile. Comment s'en remet-il?

-Pas si pire maintenant mais pas au début...

Mon fils a pris la décision d'arrêter de fumer et porte des patchs.

Et Fafouin de continuer:

-Je me suis inscrit à 2 cours , ça passe le temps.

-Raconte un peu!

-Et bien le premier c'est un cours sur les conséquences de la consommation, c'est une heure par semaine. L'autre cours porte sur la dynamique de la violence, c'est 2 heures par semaine en après-midi.

-Wow, mais ce sont de bonnes nouvelles ça! Et ce sont des hommes ou des femmes qui donnent les cours?

-Des femmes, et elles sont belles en plus!

-Une motivation pour continuer alors! Tu vas sans doute apprendre beaucoup. Bravo, ce sont de bonnes nouvelles ça mon garçon, je suis vraiment fière de toi! J'ai un petit quelque chose juste pour toi...

J'avais pris la peine de recopier le texte que j'avais composé dans mon dernier billet. On a toujours besoin d'encouragements dans la vie, peu importe où l'on vit, où l'on est rendu. Je posai la feuille contre la vitre afin qu'il puisse lire. Son sourire en disait long...



Une mère demeurera toujours une mère
Les bras tendus, dans un amour innommable, éternel.
L'envie de porter sur son coeur
Sans jugement, jamais, cet enfant
Dont on connaît les grandes qualités de coeur et d'esprit
Celui qu'on a lu, dès la naissance
Et en qui on croit, très fort et pour toujours...



-Merci beaucoup maman...

 Nous nous sommes quittés comme toujours avec quelques grimaces et un bizou au travers la vitre.
Des moments heureux, il y en a plein, il y en aura d'autres. Ce ne sont pas les vitres des parloirs qui vont m'arrêter, je vais les dompter...

Alors voilà pour cette semaine. Je pars vers la Gaspésie la tête tranquille. À nous le fleuve, le golfe St-Laurent et la mer! Je vous revois au retour.

Bizous à vous tous et un immense merci de votre fidélité xxx









dimanche 5 août 2012

La cloison des souvenirs

Mercredi dernier, en me rendant au centre de détention, je n'étais vraiment pas d'attaque. Une tension désagréable au niveau du cou m'empêchait de ressentir mon aplomb. Que se passe-t-il, dans quel état est-il...

______

Il y a 2 semaines, lorsque Vé m'accompagna et qu'elle n'a pu entrer, faute d'avoir ses pièces d'identité, je pensais le retrouver complètement écroulé.  Mais non, il avait pourtant pris la chose comme un grain de sel:

-Tu lui diras qu'elle est nounoune d'avoir oublié ses pièces d'identité mais que je l'aime quand-même..."

-Où est-elle maman?

-Elle est là, juste derrière toi dans cette petite bâtisse.

 Lui avais-je répondu, rassurante, le sourire en coin.



Il se retourna et cela lui suffit 
À retrouver son équilibre
La présence de l'être aimé
Là, tout proche, à seulement quelques mètres
Suffit à apaiser les coeurs meurtris
Qui s'aiment malgré tout
Les yeux sont tellement aveugles...



Puis, mon fils me raconta de quelle façon il s'y prenait pour taquiner sans malice les nouveaux venus en les piégeant. Il m'a bien fait rire. Je reconnaissais en lui son côté farceur et rieur et, quelle joie, je retrouvais mon Fafouin.




Et il était heureux, oui, cela se peut fort bien... 
Sa mère l'était aussi. 
Ils avaient le droit d'oublier les cloisons qui les séparaient
Et  se sont donnés l'ouverture de le faire
 Sans reproche, sans culpabilité. 
Pourquoi faudrait-il toujours pleurer et souffrir? 
Le chemin du bonheur se trouve souvent là
Où personne n'aurait pensé le trouver.

____________

Alors donc, ce mercredi comme toujours, je tâche de faire rire un des gardiens avant de passer le détecteur. Faut bien brasser un peu cette atmosphère austère. M'adressant au gardien debout:

-Mais vous êtes donc bien grand vous!!!

Et le gardien assis, de répondre;

-Oui, et en plus, moi je suis grand et lorsque je suis à côté de lui, j'ai l'air d'un nain!



L'humanité est ainsi faite
 Dès qu'on retire les conventions 
Et qu'on demeure vraiment sincère et vrai
 L'atmosphère se détend 
Puis, le bonheur se ressent à l'intérieur de chacun
 N'est-ce pas merveilleux?


Je longe le petit chemin extérieur menant aux parloirs. la chaleur extérieure était sufoquante.

Arrivée à destination, le gardien présent me dit:

-Je vais vous donner le no 7, vous allez être plus tranquille.

-Merci beaucoup...

Fafouin arrive, contrarié...

-Est-ce que t'as rejoint Vé avant de partir?

-Non, j'ai laissé un message vocal et un message texte mais sans réponse.

-Elle se crisse de moi...

-Bien moi je ne suis pas de cet avis Fafouin. T'es-tu  posé la question que, peut-être qu'elle n'est pas réveillée encore? Elle consomme beaucoup. Cela est fort possible, ne crois-tu pas?

Mes paroles se voulaient encourageantes et sincères.

-Bien moi je pense qu'elle s'en crisse. C'est de ma faute, j'ai couru après, je l'ai abandonné...

Je ne savais trop quoi lui dire, sentant qu'il était en réflexion, je le laissai parler...

-Maman, je vais retourner dans ma cellule. Je ne veux plus que personne vienne me visiter, ça me fait trop de peine et je n'appellerai plus personne. Il faut que je travaille sur moi-même...

Nous sommes restés un moment ainsi, sans parler. Lorsqu'il me parle, il doit se pencher vers l'avant,  je vois alors ses deux rosettes derrière sa tête, mon enfant.... Mon ventre crie, chaque fois. J'ai l'impression d'être dans un cauchemar, cela peut-il être possible? Mon enfant, mon bébé, en prison...


Une mère demeurera toujours une mère
Les bras tendus, dans un amour innommable, éternel.
L'envie de porter sur son coeur
Sans jugement, jamais, cet enfant 
Dont on connaît les grandes qualités de coeur et d'esprit
Celui qu'on a lu, dès la naissance 
Et en qui on croit, très fort et pour toujours...



-Bon, je m'en vais là. Je t'aime maman...

Je suis restée là, brisée. Je sais que ses paroles ne sont que positives et remplies d'avancement.

Pourtant j'ai si peur de ne plus jamais le revoir. Et s'il commettait un geste irréparable, par douleur, comme il a déjà voulu  faire...

Les vitres du parloir ont éclaté en mille miettes. Je cherchais un refuge que je ne trouvais que difficilement, coincée entre ces 2 séparateurs et la baie vitrée, mon fils disparu. Il me fallut un bien long moment pour sécher mes yeux. Puis, je suis partie. Tout au long du chemin du retour,  dans la voiture, je ne pus contenir ces larmes qui coulaient à flot.


Mon fils, tu n'es pas loin
Je calcule la distance
Une rivière seulement nous sépare 
Peut-être n'ai-je pas assez prié? 
Tu la vois là, la petite église 
De l'autre côté de la rive? 
J'irai me fondre en prière 
Et t'enverrai le meilleur de ses retombées
 Le meilleur, je te jure.




mercredi 25 juillet 2012

Stone comme ça

Changement de style, température et lumière intérieure oblige. Avec ce soleil radieux et vent de fraîcheur qui frétille tendrement sur mon corps, comment dire...Et bien je me sens...

 Rolling Stones!

Get off of my cloud
1965





jeudi 19 juillet 2012

Et un ange passa...

Alors que je cherchais désespérément une interprétation vraiment à mon goût de cette Étude de Chopin, je suis restée subjuguée par cette jeune interprète. Certe, la qualité de l'enregistrement n'est pas terrible mais je retiens mon souffle tout au long de l'interprétation sensible de cette jeune pianiste.
Cela me bouleverse qu'une toute petite fille possède tant de maturité et une telle grandeur d'âme...

 Chopin
 Nouvelle Étude No. 1 en Fa mineur




"La musique nous sauve de grands malheurs"


Pour   A.

samedi 14 juillet 2012

Coup de coeur...

Eva Cassidy, un talent exceptionnel, une grande artiste partie trop tôt...

mercredi 4 juillet 2012

Descente

Lorsque, le jour de la fête des mère, je suis arrivée dans l'appartement de Fafouin, le choc fut brutal. J'ai compris à quel point sa vie fonctionnait dans la désorganisation la plus totale...

_Tu m'avais dit que tes choses étaient dans des boîtes?

-Bin oui, tout est prêt, y a pas de problèmes!!!

Je l'observais, lancer pêle-mêle son linge dans un grand sac vert...

Est-ce qu'il est propre ce linge?

-Bin oui!

Je sonde, un 360 degré rapide et discret autour de la pièce. Je déprimais intérieurement. C'était la désolation la plus totale: des mégots de cigarettes mêlés à la poussière qui tournoyait dans tous les sens, des bouteilles de boisson vides, des grains de tabac, de l'urine de chien sur le sofa mal lavé et du poil partout, en plus des trous dans les murs, rappelant ses élans de colère. Au milieu, du linge jonchait le sol, éparse.

-As-tu un tournevis maman?

-Non. Tu m'as dit que t'avais tout ce qu'il fallait!

-C'est que je n'ai rien pour défaire la table...

J'avais tellement hâte de sortir de cet endroit.

-Laisse faire la table. On va la laisser là. Je vais t'aider à sortir tes choses.

Nous avons déposé ses objets personnels dans le cabanon de ma mère et tous ses vêtements se sont retrouvés ici, chez moi. Lorsque nous sommes arrivés à la maison, Fafouin fouillait à tâton dans ses sacs, cherchant désespérément des morceaux de linge...

-Mon beau garçon, comment fais-tu pour vivre de cette façon?

-Je me le demande moi-même...

Pour ne pas me sentir frustrée, j'avais décidé de fêter à la fois l'anniversaire de Fafouin et la fête des mères en même temps. Raclette au menu. Faut se faire plaisir quand-même...


Lorsqu'enfin je fus seule, je décidai de jeter un coup d'oeil dans les deux grands sacs de linge: des bas qui tiennent tout seul, tout tout était à laver.

Mon pauvre garçon, où es-tu rendu, sur quelle planète vis-tu...

...

Durant la semaine, Fafouin désirait postuler pour un emploi chez Provigo, endroit qu'il convoite depuis longtemps, c'est bien payé. Après son entrevue, s'installant à mes côtés dans la voiture:

-Je ne pense pas que je vais avoir ce travail maman. Ils font des recherches, j'ai un casier...

J'étais si peinée pour lui et en même temps, pas étonnée du tout. Ils sélectionnent. Les portent se referment tranquillement autour de lui... Le chemin sera difficile, très...

...

La semaine dernière, après l'avoir accompagné pour quelques courses je le ramenai à la maison pour le diner.

Il avait perdu son cell dans un parc et je sais qu'il jase beaucoup au téléphone.

_ Je veux simplement te prévenir que j'aurai besoin de mon téléphone, j'ai des appels d'affaire à retourner.

J'étais dans l'impossibilité de travailler. Il était constamment sur la ligne et les conversations qu'il avait tournaient de plus en plus au drame. Il criait, hurlait!

Stop, terminé. Pas ici. 

-Fafouin, je veux que tu sortes, c'est assez. Va régler tes différends à l'extérieur!!!

Mais il continuait de plus bel, téléphone en main, sur le terrain.

-Tu ne comprends pas, c'est assez, pas ici!!!

Il ne voyait plus, n'écoutait rien, concentré à régler ce litige avec je ne sais trop qui au bout de la ligne.J'ai donc pris la ligne dans une pièce à côté...

-C'est assez, va régler tes problèmes à l'extérieur, j'ai besoin du téléphone...

Il s'est alors complètement désorganisé, la tempête, et, dans un état second, lança précipitamment le téléphone de toutes ses forces à l'autre bout de la cuisine, donna violemment des coups de pieds dans la chaudière remplie d'eau devant lui. Puis, posant le regard rapidement autour de lui pour chercher à voir ce qu'il pouvait bien continuer à démolir, il posa le regard sur mes cages à hamsters. Restons calme, pas le moment de perdre les pédales. J'avais très peur...

-Je te donne exactement 10 secondes pour sortir de la maison, sans quoi j'appelle la police.

-SI T'APPELLE LA POLICE, JE TE RENIE!!!!

-Alors, renie-moi mon garçon...

Il n'avait pas du tout l'intention de partir et s'est réfugié au sous-sol. Je suis sortie à l'extérieur avec le téléphone et j'ai fait le 911.

-VITE, DÉPÊCHEZ-VOUS, MON FILS EST EN TRAIN DE TOUT BRISER DANS LA MAISON!!!

Fafouin fuit de la maison à toute vitesse, laissant la porte toute grande ouverte. J'ai pu récupérer mon petit chien de justesse. Il s'apprêtait à sortir en courant.

...

Défense de revenir à la maison... Jusqu'à nouvel ordre...

...

Fafouin me téléphone. Il a pris une décision et veut aller en désyntoxe. Yan et moi allons le chercher en voiture.

- Ça me prend du linge pour me changer. Est-ce que je peux passer à la maison?

-NON. Je te fais une valise et je vais la déposer chez Mamie.

Je me suis rendue compte qu'il n'était pas sérieux dans ses intentions lorsqu'il me dit;

-Mais avant d'aller en thérapie, je vais encaisser mon chèque et m'acheter du linge. Aussi je veux me faire faire un tatou.

....

Je n'avais pas de nouvelles de lui depuis vendredi dernier lorsqu'avant-hier je reçu un appel à frais viré. Alors voilà, ce n'était qu'une question de temps. Fafouin a commis un vol avec menace au couteau. 9 mois de détention.

À suivre...

-






dimanche 10 juin 2012

Bravo Fred, je t'adore...




(Québec) Le conteur Fred Pellerin, que le premier ministre Jean Charest devait faire chevalier de l'Ordre national du Québec, jeudi, a décliné l'invitation. L'ambassadeur de Saint-Élie-de-Caxton, dans une lettre qui reflète toute la candeur et la poésie qu'on lui connaît, explique sa grande fierté d'avoir été choisi, mais aussi le profond malaise qui l'a empêché d'assister à la cérémonie.
«J'ai été touché. Et on est dans le peu-dire. J'ai été viré à l'envers de fierté. [...] J'en suis flatté, dans le sens du poil debout sur les bras. [...] On allait me piquer à la veste un bout de brillance au nom du peuple québécois. Mon peuple», écrit M. Pellerin dans sa lettre.
«Mais il se trouve que ce peuple, poursuit-il, à qui on me demande de faire honneur en tant que membre de l'Ordre, se trouve présentement plongé dans une crise sociale d'ampleur. Je m'en voudrais de célébrer et de trinquer à l'honneur de ce peuple dans le contexte actuel, où même notre démocratie se fait secouer par la base.»
Fred Pellerin a appris, sur le site Web de l'Ordre, qu'il avait été admis comme chevalier pour son «humanisme» et son «authenticité». Ainsi, écrit-il, «manquer à ces convictions, pour l'urgence de la médaille, serait pour moi déjà un faux-pas dans ma neuve chevalerie. Mon coeur suit mon peuple, et ce peuple n'a pas le coeur à la fête.» Il conclut sa lettre en remerciant l'Ordre pour sa «comprenure».

Selon son agente, Micheline Sarrazin, Fred Pellerin ne veut surtout pas «faire de vagues» avec cette histoire. «C'est un geste très personnel, ce n'est pas une protestation, pas une revendication», pas un geste partisan ni politique, juste un «inconfort». L'Ordre national a répondu à l'artiste qu'il pourra être décoré l'an prochain.
Le chef d'orchestre Jacques Lacombe et la chanteuse Isabelle Boulay ont aussi laissé leur chaise vide, jeudi. Le premier a annoncé la nouvelle de sa nomination sur son site Web, mais n'était pas joignable, jeudi en fin d'après-midi. La seconde n'a simplement pas pu se rendre à Québec en raison d'un spectacle à Brossard, a expliqué son agente au Soleil

Article de Pierre-Olivier Fortin, LE SOLEIL 8 juin 2012


vendredi 1 juin 2012

Le 25 sous

C'était le 12 mai dernier. Ça fait à peine un mois mais lorsqu'on a l'impression, d'une journée à l'autre, de mettre au défi  les meilleurs films d'Hollywood, cela peut paraître une décennie.

Hors donc, Fafouin me contacte par téléphone pour me demander s'il peut venir souper et coucher à la maison. Pas de problèmes.

-Est-ce que tu peux aussi me déménager demain? Vé doit libérer le logement.

-Tes boîtes sont-elles prêtes?

-Oui.

Hum... J'en doute et décide de tâter davantage le terrain...

-As-tu besoin de tournevis, ruban adhésif, sacs, boîtes?

-Non, tout est prêt.

 Bon, du calme, je prendrai des décisions rendue sur place s'il y a urgence.
_____

Fafouin arrive chez moi  paniqué, en état d'urgence. Je déteste, je ne peux plus supporter les états d'urgence alors que, bien enfouie sur mon canapé, la tête dans l'oreiller, avec une bonne lecture, je détends de satisfaction mes jambes qui m'ont été d'une grande utilité tout au long de cette journée.

-Maman, est-ce que tu peux me prêter de l'argent, j'ai seulement 25 sous dans mes poches et je n'ai plus de cigarettes?

Je savais qu'il avait dilapidé ses ressources du mois en moins de 7 jours, à faire la fête et boire. Ajustement immédiat.... Faut agir vite, de façon efficace en gardant bien en tête ses valeurs sans perdre une seule plume, tout en s'assurant que le déroulement de l'action et la fin aura une fin juste, équitable et sereine. Le défi du siècle quoi!!! Surtout lorsqu'on a affaire à Fafouin, déterminé comme c'est pas possible, avec la seule idée de fumer...

-NON.

-Non quoi? Il me reste seulement 25 sous dans mes poches!!!!

-Non, je ne te prête pas d'argent, tu le sais.

-POURQUOI, POURQUOI, POURQUOI?????

Horreur... Bon. Il n'a plus le contrôle, du calme, cherche simplement à demeurer là toute entière et surtout ne perds pas d'énergie. Sois directe et vraie. Action...

- Parce que je pense que tu dois apprendre à  gérer toi-même tes finances et que par le passé, l'argent prêté ne revient pas. Je ne veux plus en discuter.

-Mais maman, tu sais c'est quoi fumer, tu devrais comprendre!!!!

J'ai arrêté de fumer il y a 23 ans. Je comprends tellement....

-Bien sûr que je comprends. Vas voir dans la porte d'armoire, choisis la tâche que tu veux.

-T'es pas sérieuse là???

-Oui.

(Il était 19 hres , samedi soir)

-JE M'EN VAIS M'OUVRIR LES VEINES, TU VAS ME RETROUVER MORT DANS LA RUE!!!!

Puis il quitte en balançant fermement la porte d'entrée. Je savais qu'il reviendrait, qu'il réfléchirait.

Au bout de 15 minutes....


-Bon. OK. Je vais faire les 2 salles de bain.

-Parfait...

Je l'entendais pleurer en accomplissant ses tâches. Mais, il voulait se procurer son paquet de cigarette.
Cela me fendait le coeur et, je vous l'assure, je ne jouissais aucunement de le voir en train d'utiliser ses dernière forces pour se procurer ses cigarettes... Je savais qu'il était profondément malheureux, qu'il avait perdu le contrôle de sa vie, qu'il survivait en se plongeant dans l'illusion que procure les drogues et l'alcool. que cela lui demandait un effort sur-humain d'accomplir cette tâche car il est dans le plaisir immédiat. On devait souper ensemble... Triple défi...

-Bon. J'ai terminé.

-Super. Merci...Veux-tu toujours venir souper avec moi et jaser un peu?

-Oui. Mais avant, est-ce que je peux avoir mon argent pour la tâche?

-Oui.

Nous avons eu un bon souper en tête-à-tête. Défi numéro un relevé... Je ne savais pas ce qui m'attendait le lendemain.

À suivre...










vendredi 4 mai 2012

Erreur sur la personne

Maman, est-ce que je peux aller faire un tour?
        
Bien sûr, je serai à la maison dans environ 20 minutes.
Lorsque je m'approche de la maison, une fourgonnette de police se trouve dans mon entrée de garage.
Non mais c'est pas possible. Il les attire avec quoi là? Je bondis... Que se passe-t-il, qu'est-t-il arrivé à mon fils, pourquoi "mon fils" = police?
 Sans trop m'en rendre compte, en me garant à la hâte  devant la maison, mon pneu avant droit fit fausse route et entra en collision avec la chaîne de trottoir. Bon. L'émotion du moment a échappé à mon contrôle. J'entre dans la chaîne de trottoir, c'est tout! En souhaitant que les policiers garés dans mon entrée n'en tiennent pas trop compte, je me dirige vers eux et  mon fils.
       
 -Est-ce que je peux savoir ce qui se passe?
       
  -C'est correct maman,  tout est arrangé, je passe en cour le 23 mai, des contraventions.
       
  Et moi, aux policiers: puis-je savoir  pourquoi vous êtes chez moi, mon fils ne demeure même pas    ici?
       
 -On a nos contacts.
       
 Sans commentaires...  Bravo, et moi, je suis une ignoble personne qui cache tous les méfaits de mon fils et en plus, je les approuve tient!
       
 Puis, je me suis rappelée que les policiers peuvent communiquer avec moi n'importe quand, à cause de programmes mis en place pour la protection de mon garçon. Par contre, je pense que le corps policier aurait besoin d'un petit cours de pédagogie...
        
Dans l'intimité retrouvée, Fafouin me confie qu'il a reçu 2 contraventions parce qu'il s'était fait prendre 2 fois avec un couteau sur lui et que, s'il ne se présentait pas en cours le 23 mai, un mandat serait émis et qu'il irait en prison. Je ne le questionne plus sur ses bévues car j'ai compris depuis longtemps que cela demeurait stérile, que rien que je ne puisse dire ou faire n'apporterait quoi que ce soit de différent dans ses agissements futurs.
        
Je ne compte plus les ordres de cours depuis ses 18 ans, En fait, j'en ai perdu le contrôle et c'est très bien ainsi. Le plus loin possible de tout ça me procure paix et contrôle sur ma vie à moi...

 Je lui ai fait,avec tendresse un plat qu'il aime . Nous avons eu un moment de grande qualité et d'intimité teintées d'un grand amour sans jugement. Des confidences de jeune homme, une écoute attentive et aimante de maman, voilà l'essentiel, il se sait aimé pour toujours. Et moi, je trouve qu'il est resplendissant, beau, intelligent. Mon jugement est-il biaisé par mon amour inconditionnel? Peu importe, je crois en lui, simplement, même si tout en ce moment  démontre le contraire dans la vie d'enfer et de merde qu'il vit. Comment fait-il pour survivre dans tout ça, je ne le sais pas mais, je crois en lui, voilà...

samedi 21 avril 2012

22 avril, j'y serai

Et dire que je n'ai participé à aucune manifestations depuis les années 70....
Bien là, j'y serai, je ne peux faire autrement car ma Terre je l'aime, il y fait bon vivre, il faut que ça cesse, là, maintenant...
 Puis, je regarde les petits enfants, si fragiles et purs et c'est à eux que je pense.

Voici la déclaration intégrale du rassemblement. Vous pouvez la signer à 22 avril. org

Au plaisir de vous y voir nombreux!

Nanoulaterre xxx



Nous,
 hommes, femmes et enfants de bonne volonté

Nous nous rassemblons pour dire au monde que nous avons à coeur

La terre riche, généreuse et fragile que nous habitons

Et la défense du bien commun en ce pays
Nous nous rassemblons parce que nous sommes convaincus

Qu’avec notre potentiel et notre savoir-faire

Nous pouvons adopter une meilleure stratégie dans l’usage du trésor
Que sont nos terres, notre eau et l’air qu’on respire
Nous nous rassemblons

Parce que nous croyons que l'utilisation de nos richesses
Doit se faire en accord avec les populations

En harmonie avec la nature

Au profit de tout le monde

Et dans l’intérêt des générations à venir
Nous nous rassemblons parce que nous croyons qu’il est possible
De nous développer selon un modèle

Qui soit une source d’enrichissement réel, de progrès et de fierté

Et une source d’inspiration pour le monde entier
 Nous affirmons que nous sommes favorables au développement, à un développement qui soit viable, qui fasse une large part aux énergies renouvelables, au transport écologique, au commerce équitable, à la revitalisation des régions et à une agriculture durable et nous affirmons qu’il est capital d’orienter nos efforts vers une économie où prospérité sera synonyme de qualité de vie

 Nous nous rassemblons pour dénoncer le désengagement du Protocole de Kyoto, les dégradations dues à l’exploitation des sables bitumineux, les modèles actuels de développement minier et forestier, les risques liés à l’exploitation du gaz de schiste, du pétrole, de l’uranium et à l’utilisation de l’énergie nucléaire sur notre territoire

Nous refusons d’être dépossédés de nos richesses et des sources d’un véritable progrès.
 Et nous demandons:
Que le Gouvernement du Canada participe pleinement au Protocole de Kyoto, qu’il intensifie la lutte aux changements climatiques, qu’il cesse toute subvention aux compagnies pétrolières et gazières et qu’il poursuive toute politique de développement en répondant aux objectifs économiques, écologiques et sociaux les plus élevés au monde;

 Que le Gouvernement du Québec se dote d’une véritable stratégie, pour le Nord et l’ensemble du territoire, où le développement de nos ressources naturelles et énergétiques répond à nos exigences les plus hautes en matière de partage de la richesse, de respect de l’environnement et des populations, maintenant et pour les générations à venir.

Voilà pourquoi nous signons cette déclaration et que nous nous engageons à prendre part à un vaste rassemblement le 22 avril et à l’événement unique qui aura lieu à 2 heures précises, à Montréal.

samedi 7 avril 2012

Chapeau de paille et bottines


J'ai enfilé mes plus beaux vêtements
Je me sens si fière...
Tiens, une petite pose pour mon grand-papa adoré
En descendant les marches
De l'église St-Marc de Montréal.
Je m'en rappelle comme si c'était hier...

Joyeuses Pâques!


vendredi 30 mars 2012

Une âme qui se meurt

" Aller, viens-t'en on s'en va, "envoueille", vite!!!"

Il y avait quelque chose d'anormal et de profondément troublant dans sa façon de faire et de dire. Ça se passait comme dans un film hollywoodien, lorsque le jeune homme perd complètement le contrôle de sa vie. Vous savez, ces choses qui n'arrivent que dans les films, pas chez nous. Pourtant, il l'avait fait d'un naturel désarmant, devant moi, devant Yang et Vé, engouffrant en 3 seconde le contenu du 1/3 d'une bouteille de vin.

Nous les avions invité à souper il y a 1 mois. J'avais préparé une raclette et un dessert qu'il adore. Et Dieu seul sait à quel point il aime venir souper chez nous. il s'y sent bien, en paix. Mais, ce soir-là, alors qu'il était resplendissant de bonheur en entrant, un simple commentaire d'un ancien copain de Vé sur son facebook a suffi à le déstabiliser pour le reste de la soirée. Il n'a pu revenir à lui, s'imaginant des choses qui n'existent pas dans les faits. Tout tournait si vite dans sa tête...

"Fafouin, ça ne va pas? Aimerais-tu en parler?"

" Non, c'est entre Vé et moi."

"D'accord, va au moins prendre un peu l'air, respirer, prendre une marche, ça fait du bien tu sais... Crois-tu pouvoir momentanément oublier ce qui te préoccupe afin de passer, comme tu le souhaitais, une bonne soirée en famille?"

Il n'avait pas répondu mais avait consenti de bon coeur à aller prendre une bouffée d'air.

J'ai par la suite tenté de le distraire, de le faire rire tout au long du repas mais sans succès.
Il était convaincu que l'ancien copain de Vé la voyait en cachette et l'attendait chez lui. Il voulait aller l'affronter et le battre, rien de moins...

"Pourrais-tu me montrer ce message qui te perturbe tant Fafouin? "

Mais rien n'y faisait. Par la suite, je l'ai lu ce message, rien de bien grave, vraiment anodin, mais pas pour Fafouin. Ça tournait si intensément dans sa tête. Il parlait très vite, répétait 3 fois de suite les mêmes phrases, se construisant des scénarios qui, de toute évidence, n'existait que dans son imagination. Lorsqu'il est dans un tel état, inutile d'essayer de le raisonner. Il roule à 500 km/hre. Je vous épargne la suite qui ne fut pas vraiment jojo... À partir de cet instant, je savais que la nuit serait longue pour lui, qu'il allait s'enfoncer dans un monde infernal, rempli de grande douleur, sans que personne ne puisse rien y faire quoi que ce soit.

Il a perdu son travail, boit comme un défoncé, n'importe quoi, n'importe quand, à même la bouteille. Cognac et compagnie, rien n'y résiste. Et je sais à présent qu'il boit ainsi depuis plusieurs mois. Vé m'a dit qu'il arrivait souvent qu'il soit assis comme ça, tout bonnement , persistant à dire simplement qu'il a soif.

IL A SOIF...

Aujourd'hui, je n'ai pas le coeur à rire, même si je suis en forme physiquement, je ne contrôle pas toujours mon bonheur, je pleure et pleure et pleure. Mon fils est alcoolique, il n'a que 19 ans. Il y a violence extrême et je vous épargne les détails. Mise en place du programme SIM avec l'urgence sociale ainsi que peut-être un programme qu'on appelle "AGIR" qui me semble encore bien flou et très difficile à appliquer. Pourquoi, voulez-vous bien me dire??? Pourtant je parle, dénonce et Vé a quand-même parlé aux intervenantes d'une maison pour femmes victimes de violence...

Encore une fois, rien de bien concret malgré la bonne volonté de chacun. Les lois, les maudites lois qui finalement ne protègent personne.

Une multitude de gens savent que, quelque part, il y a un jeune homme qui est un sérieux danger pour lui-même et pour celle qu'il dit être la femme de sa vie et rien, absolument RIEN ne peut se faire actuellement. Actuellement, je prie pour qu'il se fasse arrêter, n'importe quoi, pourvu qu'il soit arrêté dans ses agirs.Voilà...

vendredi 23 mars 2012

Décompresser?

"J'aimerais ça partir dans le sud avec toi", me confiait ma soeur ce soir.

- Dans le sud?

-Oui, à Cuba. Ça te changerait les idées.

-Çà me changerait les idées de quoi???

-De Fafouin.

- Mais c'est toi qui pense que j'ai besoin de me changer les idées, pas moi.
Je ne ressens pas le besoin de me changer les idées ailleurs tu comprends? C'est pas moi qui va pas, c'est lui.

-Mais ça t"aiderait" à décompresser.

-Décompresser de quoi???? C'est toi qui crois ça... Je suis vraiment heureuse, j'ai vraiment pas besoin de décompresser, je te l'assure!

-C'est agréable de se détendre, se baigner dans la mer.

-C'est vrai, effectivement mais je me détends chaque jour, c'est comme la mer...

- Oui mais changer de place c'est bon aussi pour le moral, se dépayser, ça fait du bien.

-Je ne ressens pas le besoin de me dépayser, je suis bien ici, maintenant. Et mon travail n'est pas un travail. Je reçois mes élèves avec de la musique classique. De plus, je me dépayse à tous les jours dans ma tête, j'ai vraiment pas envie de changer de place, je te l'assure! Écoute, si tu veux vraiment me convaincre de partir une semaine avec toi, propose-moi Natasquan ou les Îles de la Madeleine et tu m'auras.

Les plages bondées de monde ce n'est pas mon truc. Je réalise de plus en plus que j'ai envie de paix, de solitude, la plupart du temps, que ce soit dans la vie de tous les jours ou en vacance. Dans ma tête, je suis bien d'un vent de silence, je m'y suis fait un nid confortable, indélogeable. J'y tiens tant...



-

dimanche 11 mars 2012

Ma chanson de vie

Chanson de vie et d'espoir
Une résurrection
De luminosité et de vent
Chanson de liberté
Que toujours
Je respire à pleins poumons...

Pour Fafouin et Vé xxx


Les années poussière

Tombent les années-lumière
Sur les saisons prisonnières.
Mais un jour,
Tomberont les années d'haine
Sur les saisons qui s'enchaînent,
Au nouveau jour

Viendra le temps,
La vie à rebours commencera...
Éternel retour,
De cet instant ne finit pas.

Tombent les années-misère,
Sur les vagues solitaires.
Mais demain,
Tomberont les années d'Ève
Sur l'horizon de nos rêves,
Sans lendemain.

Viendra le temps,
La vie à rebours commencera.
Éternel retour,
De cet instant ne finit pas.

Tombent les années-poussière,
Sur les prisons saisonnières
Et je sais,
Tomberont sous les décombres,
Les prisons des années sombres,
À tout jamais.

Catherine Lara, 1972


vendredi 17 février 2012

À mes amis

Oublions les photos
Simplement écouter
La version originale
Des centaines de fois écoutées
Si magnifique
N'est-ce pas
La musique nous sauve
De bien grands malheurs

Je suis consciente
De tout ce que j'ai failli perdre
Et de tout ce qui me fut redonné...

Je peux encore te parler
Je peux encore t'embrasser
Mais surtout
Je peux encore chanter

À suivre...

À vous tous xxx




Et particulièrement pour Nanoubis, Herbert, Jackss , Grimmimi et Factotum xxx

samedi 11 février 2012

Tomber en amour ...

Mes deux petits amours ...



Adèle 4 ans





Tit-Homme

3 mois

dimanche 5 février 2012

Je vous présente...

Le nouveau compagnon d'Adèle et de Jérôme.
Il aura donc le meilleur foyer du monde
pour toute la vie

Tit-Homme


mercredi 25 janvier 2012

Un foyer pour Tit-Homme



Bonjour! Mon nom est Tit-Homme,


C'est la personne qui me garde en pension qui m'a donné ce nom. C'est ma maman de passage, elle s'appelle Nanoulaterre.


Mon histoire est pathétique: le propriétaire de l'animalerie où Nanou va chercher sa nourriture pour ses bêtes a fait faillite, abandonnant ses animaux dans l'animalerie, sans nourriture, pendant quelques jours. J'étais dans mes excréments lorsque Nanou m'a trouvé dans ma petite cage. Elle m'a sorti de là, m’a acheté, par compassion, et m’a bien lavé, dans l'intention de me trouver vraiment une bonne famille!


Je suis né le 28 novembre 2011 et je pèse présentement 4 lbs.
Je suis un petit mâle vacciné, non opéré.

Sur mon carnet de vaccination, il est écrit que je suis un épagneul croisé! Je ne trouve pas que je ressemble à un épagneul moi! D' après Nanou, je dois sûrement être croisé avec un Lhassa Apso, shitsu et/ ou caniche. Je ne semble pas perdre mon poil, il est ondulé, c’est comme des cheveux. En tout cas, je suis vraiment très très beau!

J'ai besoin de quelqu'un qui va vraiment me garder pour toute la vie. Quelqu'un qui va avoir beaucoup de temps à me consacrer car j'ai tout à apprendre. Je suis si jeune et vraiment plein de vie et de bonne volonté! Nanou veut trouver pour moi un couple ou une personne à la maison, sans enfants.Vous comprenez, moi j'ai pas envie de me faire abandonner dans 6 mois parce que, finalement, on n'a pas vraiment le temps de s'occuper de moi à cause du travail et des enfants... Moi, je ne suis pas un meuble qu'on jette après usage. Je suis un vrai petit être rempli de bonté, qui ne demande qu'à aimer de tout son coeur, sans compter.
Je suis dans ma famille d'adoption depuis vendredi dernier. On m'entraîne à faire mes besoins à l'extérieur. Je comprends très vite! J'ai fait déjà beaucoup de progrès mais j'en ai encore beaucoup à faire, je suis si jeune! De plus, le soir, je couche dans une grande cage, on ferme les lumières, on dit dodo et je dors toute la nuit sans déranger! La cage est essentielle, je m’y sens en sécurité. Adèle est bien gentille, elle m'a prêté la sienne.

Nanoulaterre sera très sélective car elle veut vraiment mon bonheur et une personne qui me prendra pour toute la vie, car je le mérite.

Je viens avec mon sac de nourriture (de qualité), un petit lit moelleux dans lequel je fais mon dodo, une petite doudou, mon jouet en corde que je peux mordiller à ma guise, mon carnet de vaccination en plus d'un petit papier avec mes petites habitudes de vie.

Voici 2 photos de moi. Celle d'en haut c'est après ma toilette. La dernière en bas fut prise après mon bain. Je me sentais si bien...

S.V.P. si vous êtes intéressé à me voir ou connaissez quelqu'un dans votre entourage qui aimerait m'adopter et qui correspond bien aux maîtres que Nanou recherche pour moi, vous pouvez la contacter par courriel et elle se fera un plaisir de vous donner d'autres informations.
Région de Montréal/Laval

Merci de penser à moi
Tit-Homme


nanoulaterre1@gmail.com