CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RSERVE.


Auteur inconnu

jeudi 10 octobre 2013

Parler des vraies choses

Fafouin connaîtra sa sentence le 29 novembre prochain. Palais de justice de Montréal.  Fort probablement 2 ans et 1 jour, mais, son avocate que sa petite amie paie, va essayer d'obtenir 18 mois car, d'après elle, le juge ne semble pas être au courant qu'il a terminé en avril dernier une  peine de 9 mois. (Bien voyons donc toi ... ) 

Je tente de me dissocier du mieux que je peux de toute cette merde juridique mais j'avoue que j'ai beaucoup de difficulté. Ai-je besoin de vous dire que je ne crois plus ni en la justice et encore moins en les avocats? Mon fils vieillit et donc, je me contente de dire une seule fois ce que je pense bien franchement  de la situation puis, me retire par la suite. Insister serait malsain car je crois sincèrement que, et de un, je n'ai pas du tout l'intention de gruger encore une fois dans ce qui me reste de fond d'énergie pour ce genre de situation, et de 2, je pense qu'on devient adulte avec les expériences qu'on vit et ce qu'on en retire pour grandir par la suite.

Mon fils s'est fait avoir, tellement clair depuis le début... Comment a-t-il pu espéré s'en sortir avec une caution, en payant un avocat, avec un braquage et une séquestration? L'avocate savait très bien qu'il n'avait aucune chance de s'en sortir avec une caution, mais, tant que l'argent rentre... Faut pas se faire d'idées, il n'y a que le maire Vaillancourt de notre belle municipalité de Laval qui peut s'en tirer avec une caution, bien qu'il soit accusé de gangstérisme... Il a payé lui, le gros prix, avec notre argent en plus...  Belle justice! Guy Turcotte a été encore plus chanceux lui: cardiologue, le gros lot quoi! En ayant les moyens et se foutant pas mal de payer cher, on peut s'en tirer facilement et, sans remords en plus, même pour avoir martyrisé et tué de sang froid ses 2 enfants. Passons, je rage...

Depuis le 14 août dernier, mon fils s'est fait transférer 6 fois... sur-population carcérale : Rivière-des-Prairies, Québec, Baie-Comeau, Québec, Rivière-des-Prairies, Bordeaux. Ça, bien c'est le lot de la majorité silencieuse, celle qui ne peut se payer de BONS avocats ( bons est un bien grand mot...)
 Pour un être humain qui est déjà très instable émotivement, toute une épreuve. Mais, je sais qu'il y survivra mon Fafouin.

____

Fafouin devait passer en cour le 15 octobre prochain pour un méfait commis 1 ans 1/2 auparavant. Cet été, lorsque tout allait bien je lui avant dit que ça me ferait plaisir de témoigner en sa faveur s'il continuait de travailler  et de suivre la bonne voie. Il a retenu ce que je lui avais dit mais m'a demandé de témoigner en sa faveur après avoir commis ses délits...

Notre dernière rencontre à Rivières-des-Prairie fut formidable. mon beau garçon... Il ne veut pas parler de ce qu'il a fait, ce sentant assez coupable comme ça mais m'a laissé lui dire ce que j'en pensais et ce que j'allais écrire et présenter au juge et à son avocat si toutefois il était consentant. Il ne s'est pas offusqué. Au fond, il sait bien qu'il doit un jour affronter ses démons. M'a dit qu'il allait y penser.

Voici la lettre que j'ai rédigée et donnée à son avocate avec le consentement de mon fils...




À qui de droit,

mon nom est Nanoulaterre, je suis la mère de Fafouin ici présent.

Si je suis ici aujourd’hui c’est pour témoigner de mon expérience personnelle en tant que parent et ainsi, apporter un point nouveau dans ce dossier. Je tiens d’abord à préciser que je ne suis pas là pour entériner ni justifier en quoi que ce soit les actes dont mon fils est présentement accusé.

J’ai pu reconnaître en Fafouin, pendant toutes ces années passées auprès de lui, ses grandes qualités, son intelligence, sa joie de vivre et spontanéité, ses talents artistiques et créateurs, son grand coeur, sa sensibilité et sa personnalité attachante. J’ai pu aussi, avec le temps, constater sa grande force intérieure, son courage et sa capacité à rebondir et d’aller de l’avant ainsi que sa résilience à toute épreuve. Par la même occasion, je confirme qu’il a travaillé pendant 3 mois cet été, vivait de façon autonome et avait sa propre chambre. Et je n’ai aucune raison de douter de son désir profond et constant de gagner sa vie de façon stable ni de sa volonté de retourner aux études pour améliorer sa qualité de vie.

Très tôt, avant l’adolescence, mon fils a manifesté certains comportements déroutants. Son impulsivité et sautes d’humeur, spontanées et extrêmes l’ont placé bien souvent dans des situations embarrassantes, et pour lui et pour son entourage. Puis, vint le début de l’adolescence avec les fugues, drogues, alcool et petits délits. Une investigation psychiâtrique entamée en 2004 a été subitement interrompue, malheureusement, et jamais reprise par la suite...

Mon fils ne fonctionnait plus, à tel point que, pour sa propre protection et celle des autres, j’ai dû prendre une décision extrêmement déchirante, celle de le placer en centre jeunesse à l’âge de 14 ans.

Un système d’accès aux soins présentant des lacunes, des lois défaillantes et un papa peu coopératif ont laissé, avec les années, peu de place à ma volonté, en tant que parent de pouvoir offrir à mon fils les soins dont il aurait pu bénéficier. Peut-on vraiment être en mesure de décider à 14 ans de ce qui est bon ou pas pour nous, pour notre santé physique, psychologique et mentale?

Au fils des ans, l’impulsivité de mon garçon a gagné du terrain, atteignant toutes les sphères de sa vie.

En tant que parent, je suis allée chercher le support nécessaire. Ce qui m’a permis de comprendre un peu plus la dynamique de Fafouin.


Je pense qu’il serait fort souhaitable que mon fils puisse enfin avoir accès à des services appropriés à sa condition actuelle. Je pense entre autre à une approche vers un diagnostique en santé mentale. J’ai tout lieu de croire qu’il est possible ici qu’il soit question de troubles de personnalité limite caractérisés par une impulsivité extrême atteignant toutes les sphères de sa vie, ce qui l’empêcherait de fonctionner de façon adéquate.

Évidemment, rien ne vaut les décisions que mon fils puisse prendre, en toute  liberté et en toute connaissance de cause, pour son propre bien et le bien de son entourage, s’il est convaincu lui-même du bien fondé de cette possible démarche .Voilà.

Je termine en disant que, peu importe les décisions que mon fils prendra, je respecterai et continuerai, comme je l’ai toujours fait à le supporter dans tout ce qu’il entreprendra de positif pour son bonheur et sa vie future.

Sincèrement,

Nanoulaterre