CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RSERVE.


Auteur inconnu

mardi 15 avril 2008

Son bonheur et le mien

Me centrer sur mes priorités, mon bien-être,
le bonheur et la sécurité de mon Fafouin...


Sans même avoir demandé l'opinion de qui que ce soit, il agit unilatéralement, toujours...

Après avoir été acquitté de voies de faits parce que Fafouin n'a pas voulu porter d'accusation contre lui, il en profite et en grand opportuniste demande une garde exclusive.... Alors que mon fils est instable et fuit dans la drogue, qu'il vient tout juste d'y avoir jugement pour une prolongation de placement pour lui, quelqu'un ose briser son équilibre déjà fragilisé... Car il ne pourrait pas vivre sans contrôler... sans vouloir "Me" contrôler.

Et peu importe le prix, au risque d'utiliser ce que j'ai de plus précieux au monde; mon fils.

Lâcher prise...

Me centrer sur mes priorités, mon bien-être
le bonheur et l'équilibre de mon Fafouin....

Directeur de la Protection de la Jeunesse, quelle est la logique d'entretenir le bien-être de cet homme en le laissant continuer à manipuler par sa violence incidieuse et son silence?

"On ne peut pas forcer quelqu'un à participer à des rencontres et à des médiations s'il ne le désire pas, ni à entrer en communication avec vous s'il ne veut pas."

Merveilleux...Bravo pour les droits de la personne...

" Il faut maintenir le lien de l'enfant avec ses deux parents."

Je veux bien... mais ce, même si l'un des parents a usé à plusieurs reprises de violence physique
et continue d'utiliser la violence verbale et psychologique? Décidément, je n'aurai jamais aucun appui de PERSONNE! Depuis maintenant plusieurs mois j'ai l'obligation de passer par vous pour faire des demandes au père. Il en est mort de rire, croyez-moi!


"On ne peut pas forcer quelqu'un à..."

Peut-on l'ébranler un peu au moins! Et Fafouin dans tout çà? Qu'est-ce qu'il en retient de cette éducation du silence que vous l'obliger à vivre?

Lâcher-prise...

Je n'ai plus d'avocat, me défendant seule à présent. Et me sens cette liberté financière et morale surtout, entièrement libre, ne dépendant de personne.

Lâcher-prise...

Il veut attirer toute l'attention sur lui, croyant encore désespérément pouvoir contrôler, encore et encore...


Il n'aura rien, je serai ailleurs, je puis vous l'assurer.

Et si mon garçon tenait à retourner chez son bourreau? ll sera libre de le faire et il ira, au bout de sa compréhension de la chose, afin de pouvoir dépasser tout çà et...grandir. Car je pense toujours au papillon qu'on a voulu aider en forçant la carapace de son cocon... Fafouin est presqu'un homme à présent et bien au delà des apparences trompeuses j'ai confiance en lui, mais surtout, je sais qu'il est tellement fort...

vendredi 11 avril 2008

Les traumatismes nécessaires

On s'entend que certains traumatismes sont nécessaires à notre évolution?

Il y a les traumas qui ont servi à nous éviter des tracas. En voici un:

Toute petite, je devais avoir 3 ans environ, nous avions souvent des fêtes de famille. Mon arrière-grand-père était toujours assis dans sa chaise berçante. Je le vois encore comme si c'était hier. Souriant, il tendait les bras vers moi avec un beau et tendre sourire; " Viens voir grand-papa." À chaque fois je m'élançais vers lui mais il y avait toujours une longue main quelque part qui m'accrochait au vol et m'éloignait de mon élan; un oncle, une tante, ma mère. Combien de fois me suis-je posée la fameuse question... Pourquoi on m'empêche, il est si gentil! Je n'ai jamais pu l'approcher. Il est mort en 1968 et en le regardant dans son cercueuil, le mystère n'était toujours pas résolu. À cet âge, j'étais gênée et trop peu confiante pour poser franchement la question à ma mère. Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai compris enfin que mon arrière-grand-père, en vieillissant, avait développé une espèce de manie de vieux, on ne sait pas trop pourquoi...Il pinçait les fesses de tout le monde, y compris les hommes. Les femmes avaient la surprise de voir leur jupe faire un 180 degré. C'est pourquoi, on ne se faisait prendre qu'une seule fois et qu'il y avait toujours comme un grand espace vide autour de la chaise berçante. On comprends que les adultes ne voulaient pas prendre de chance avec les enfants, on ne sait jamais ...