CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RSERVE.


Auteur inconnu

dimanche 9 janvier 2011

Un discours qui se passe de commentaires...



Traduction du discours de Severrine Suzuki, devant l’ONU en 1992...

« Bonjour, je suis Severrine Suzuki, je m'exprime au nom de l'ECO, l'Environmental Children's Organization, un groupe d'enfants âgés de douze à treize ans qui tentons de nous faire entendre...Vanessa Suttie, Morgan Geisler, Michelle Quigg et moi, avons trouvé l'argent nous-mêmes pour parcourir 5000 miles afin de vous dire que vous devez changer.

En venant ici aujourd'hui, je n'ai pas à cacher mes objectifs. Je me bats pour mon avenir. Perdre son avenir n'est pas comme perdre une élection ou quelques points en bourse. Je suis ici pour parler au nom de toutes les générations à venir. Je suis ici pour parler au nom des enfants affamés du monde entier dont les cris ne sont pas entendus. Je suis ici pour parler au nom des innombrables animaux qui meurent sur cette planète, car ils n'ont nulle part d'autre où aller.

J'ai peur de m'exposer au soleil à cause des trous dans la couche d'ozone. J'ai peur de respirer l'air parce que je ne connais pas les produits chimiques qu'il contient. J'avais l'habitude d'aller pêcher à Vancouver, ma ville natale, avec mon père, jusqu'à ce qu'on trouve il y a quelques années, un poisson atteint de cancer. Et maintenant, nous entendons parler d'animaux et de plantes qui disparaissent chaque jour, perdus à jamais.

Dans ma vie, j'ai rêvé de voir de grands troupeaux d'animaux sauvages, des jungles et des forêts tropicales remplies d'oiseaux et de papillons, mais maintenant je me demande si tout cela existera encore lorsque mes enfants voudront le voir.

Vous préoccupiez-vous de ces choses lorsque vous aviez été mon âge ? Tout cela se déroule sous nos yeux, et pourtant nous agissons comme si nous avions tout le temps que nous voulions et toutes les solutions. Je suis seulement un enfant et je n'ai pas toutes les solutions, mais je veux que vous réalisiez que vous non plus ! Vous ne savez pas comment réparer les trous de la couche d'ozone, vous ne savez pas comment faire revenir le saumon dans nos eaux polluées, vous ne savez pas comment ramener un animal dont l'espèce est éteinte et vous ne pouvez pas ramener les forêts dans des zones qui sont devenues des déserts. Si vous ne savez pas comment réparer les dégâts, s'il vous plaît, arrêtez de casser !

Ici, vous êtes des délégués de vos gouvernements, hommes d'affaires, journalistes ou hommes politiques. Mais, en réalité, vous êtes des mères et des pères, des soeurs et des frères, des tantes et des oncles. Et chacun de vous est l'enfant de quelqu'un. Je suis seulement un enfant, et pourtant je sais que nous faisons tous partie d'une famille, forte de cinq milliards de membres, en fait, forte de 30 millions d'espèces. Les frontières et les gouvernements ne changeront jamais ça. Je suis seulement un enfant, et pourtant je sais que nous sommes tous concernés par le même problème, et que nous devrions agir comme une seule et même personne, tendus vers un objectif unique.

Dans ma colère, je ne suis pas aveugle, et dans ma peur, je ne crains pas de dire au monde ce que je ressens. Dans mon pays, nous gaspillons tellement. Nous achetons et jetons, nous achetons, puis jetons. Et pourtant, les pays du Nord ne partagent pas avec les nécessiteux. Même si nous avons plus que ce dont nous avons besoin, nous avons peur de partager, peur de perdre certaines de nos richesses. Au Canada, nous menons une vie privilégiée dans l'abondance de nourriture, d'eau et d'abris. Nous avons des montres, des vélos, des ordinateurs et des téléviseurs.

Il y a deux jours, ici au Brésil, nous avons été choqués lorsque nous avons passé du temps avec des enfants vivant dans la rue. Voici ce qu'un de ces enfants nous a dit: "Je voudrais être riche. Et si je l'étais, je donnerais à tous ces enfants, de la nourriture, des vêtements, des médicaments, un abris, de l'amour et de l'affection." Si un enfant de la rue qui n'a rien est prêt à partager, pourquoi nous qui avons tout sommes-nous aussi avares?

Je ne peux m'empêcher de penser que ces enfants ont mon âge et que le lieu de naissance fait une si immense différence. Je pourrais être l'un de ces enfants vivant dans les favelas de Rio. Je pourrais être un enfant souffrant de la faim en Somalie, une victime de la guerre au Moyen-Orient, ou un mendiant en Inde. Je suis seulement un enfant, mais je sais que si tout l'argent dépensé pour la guerre était consacré à trouver des solutions environnementales et à lutter contre la pauvreté et les maladies, que ce monde serait merveilleux !

À l'école, même à la maternelle, vous nous apprenez à bien nous comporter dans ce monde. Vous nous apprenez à ne pas nous battre, à travailler dur, à respecter les autres, à faire notre lit, à nettoyer nos traces, à ne pas blesser d'autres créatures, à partager, à ne pas être gourmand. Alors pourquoi faites-vous tout ce que vous nous dites de ne pas faire ?

N'oubliez pas pourquoi vous assistez à ces conférences, pour qui vous le faites... nous sommes vos propres enfants. Vous décidez dans quel monde nous allons grandir. Les parents devraient être en mesure de rassurer leurs enfants en leur disant " Tout va bien se passer, ce n'est pas la fin du monde et nous faisons de notre mieux." Mais je ne pense pas que vous puissiez encore nous dire cela.

Sommes-nous seulement sur la liste de vos priorités ? Mon père dit toujours : "Tu es ce que tu fais, pas ce que tu dis". Eh bien, ce que vous faites me fait pleurer la nuit. Vous continuez de nous dire que vous nous aimez. Mais je vous mets au défi, s'il vous plaît : faites que vos actions reflètent vos mots.

Merci. »

11 commentaires:

Air fou a dit…

Je me souviens de ceci.

Quelque chose a-t-il tant changé ou est-ce pire qu'avant?

Nous serons bientôt 7 milliards. 2 de plus en à peine 20 ans.

Les lapins sont plus raisonnables que nous... Et ont des prédateurs.

L'humain est son propre prédateur et profite de la guerre jusqu'à trop tard. le masque protecteur du pouvoir aveugle les guerriers en mal de se sentir plus forts que tout.

Zed

NanouB973 a dit…

oh que c'est prenant et impressionnnant le cri de colère et d'angoisse de cette jeune fille

je l'envoie de suite à mes propres enfants, le permet tu, j'aimerai qu'il soit lu dans les écoles et à nos hommes politiques en France penses tu qu'ils le connaissent ?

questions qui nous angoissent nous même en pensant à l'avenir de nos petits....

tu as bien fait de me faire connaitre ce discours Merci chère Nanou

herbert a dit…

Bonjour, Nanou.

Que vos actions reflètent vos mots...Tout est dit.
Et dans ce texte s'exprime une émotion si forte...
Je te reviens. Tu ne me quittes pas.
Je t'embrasse bien fort.

Joan Durand a dit…

Quel courage et quelle détermination! Mon côté optimiste (souvent caché) me dit que peut-être elle sera entendue.

Solange a dit…

Je ne crois pas que ça ai changé quelque chose.`Là ou il y a de l'argent à faire, on se soucis peu de la pollution.

Anne a dit…

"Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants ; c'est l'indifférence des bons"
M. L. K.

Éléonore a dit…

Il est toujours bon de relire des messages de ce genre, bon de rester l'esprit ouvert et en alerte.

""°o.O Nancy O.o°"" a dit…

•-~•* Coucou Nanou ! Je passe chez toi et je te souhaite UNE BONNE FIN DE SEMAINE ! :o) GROS BISOUS !!! *•~-•

OiseauBird a dit…

"la verite sort de la bouche des enfants"
merci pour ce texte si vrai, si douloureusement exact...
que de negligence et trop d'indifference,l'equilibre est rompu et les catastrophes se rapprochent...

merci Nanou la terre, il faut en parler sans relache pour nos enfants.
Bonne journee

Jackss a dit…

Bonjour Nanou,

j'avais déjà eu l'occasion d'entendre ce reportage. C'est la voie du simple bon sens. Mais il semble que nous n'avons pas tous les mêmes impératifs.

Je te souhaite, de tout coeur, une belle fin de semaine.

Nanou La Terre a dit…

Zed,

pire qu'avant car la conscience devrait être élargie et ne l'est pas.
Je serais curieuse d'entendre ce que pense Mlle Suzuki en revoyant son discours d'il y a 20 ans...

Nanoub,
cette jeune fille, une tête forte, généreuse et intègre.
Je ne sais pas s'ils connaissent en France mais toute tentative de lancer encore et encore le cri de réveil ne peut faire de mal.
Les petits enfants, oui, c'est souvent à eux aussi que je pense. Ils sont si purs et beaux.
Heureuse, ça t'a plu... Il y en aura d'autres!

Herbert,
oui "que vos actions reflètent vos mots." C'est comme pour chaque parents; le discours ne suffit pas et n'aura aucun effet s'il n'est pas accompagné de l'exemple en action.
Je t'embrasse aussi Herbert xxx

Joan,
j'aime aussi cette détermination chez cette jeune fille. Je suis aussi d'un naturel très optimiste comme tu le sais et pourtant, tant de choses à faire et peu de gestes concrets autour de moi.Je m'insurge de plus en plus devant l'inconscience de l'humain...

Solange,
oui, un des grands drames: la consommation et le pouvoir...

Bonjour Anne,

bienvenue à toi dans mon petit monde.Bien parlée. Comme je disais à Joan, je me révolte de plus en plus devant l'indifférence du "bon monde", des gens autour de moi, dans la rue, à l'épicerie, partout!

Éléonore, entièrement d'accord avec toi. Je coris que c'est bon de revoir, d'écouter, car la mémoire est défaillante. On a besoin d'y revenir.

Nancy,
2 fins de semaines plus tard, merci!!!

L'Oiseaubird,
bien sûr que l'équilibre est rompue.
Je la sens si fragile à présent notre Terre, je pense aux petits, à nos enfants qui en hériteront.
Des actions radicales de la part de chaque individu. N'ayons pas peur des mots: le système actuel doit s'écrouler.
Je m'efforcerai d'en reparler, j'y reviendrai, assurément!

Bonjour Jackss!
Heureuse de te revoir ici. J'ai lu plusieurs de tes billets sans toutefois ajouter de commentaires mais les jugent toujours aussi pertinents.Tout le monde auront les mêmes impératifs lorsqu'ils seront confrontés à leur propre survie...
Je t'embrasse xxx