CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RÉSERVE.


Auteur inconnu

samedi 16 janvier 2010

Mes petits malheurs par dessus bord

Jamais je n'ai manqué de quoi que ce soit pour ma survie. Eu le privilège de gagner ma vie en faisant ce que j'aime. Lorsque j'ai faim, je peux me servir à ma guise. J'ai un lit bien chaud et confortable pour dormir. Lorsque j'ai froid, je peux me réchauffer, lorsqu'il fait chaud, j'ai aussi le loisir de pouvoir me rafraîchir. Je suis en parfaite santé et dispose d'un gym à 5 minutes de chez moi. J'ai tous mes membres, vis dans un environnement vraiment calme et agréable. J'ai le bonheur de pouvoir faire mes propres horaires de travail sans devoir rien à personne. Je peux disposer de mes temps de loisir comme bon me semble, entourée d'un bon conjoint et d'amis formidables. Le matin, je savoure mes petites promenades avec Adèle, respirant l'air frais. Le soleil, souvent présent , brille de tous ses éclats. Mon fils est en difficulté, d'accord, mais, il est bien au chaud, nourri, peut profiter de l'école présentement, fait du sport, est entouré de personnel compétant qui l'aide dans ses difficultés. Pour le moment et jusqu'au 24 mars au moins, il est en sécurité. J'ai tout ce qu'il faut pour être heureuse. De quoi pourrais-je me plaindre, voulez-vous bien me dire. J'ai tout, je possède tout...

Mardi soir, D. m'appelle. Elle ne peut se présenter à son rendez-vous avec moi. Ses parents, ses frères et soeurs sont à Port-au-Prince. Mercredi matin, je la rejoins de nouveau. Elle sait que la maison où ils habitent s'est écroulée et reste sans nouvelles d'eux depuis. J'appelle un, j'appelle l'autre, simplement pour leur offrir mes sympathies, leur dire que mes pensées sont avec eux et leurs familles. B est sans nouvelles de son père et de sa mère...

Mercredi soir, Yang et moi sommes allés voir Monsieur et Mme D, puis Fred. L'un est sans nouvelles de son frère, l'autre, de sa demie-soeur. Lorsqu'il y a 7 ans, nous sommes arrivés dans le quartier, monsieur D est venu sonner à notre domicile: " Bonjour, je me présente, je suis Monsieur D, j'habite en face de chez vous. Je vous souhaite la bienvenue ici. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez surtout pas!" Puis, lorsque Fred est arrivé dans notre quartier, il y a 5 ans, il s'est précipité chez nous avec son beau sourire: " Bonjour, je m'appelle Fred, je suis votre nouveau voisin, je voulais simplement me présenter et vous dire qu'entre voisins, on peut s'entraider, je suis donc toujours disponible, si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas."

Je crois qu'en les circonstances, mon message du 31 décembre dernier porte ici tout son sens. Ce peuple a le coeur sur la main, habitué à s'entraider à travers tous les deuils et misères qu'ils ont vécus. Alors, aujourd'hui, c'est à eux que je pense, mes voisins et ceux que je côtoie régulièrement chaque semaine et à ceux et celles qui vivent en ce moment l'horreur là-bas. Ce sont nos frères... Alors, j'en ai rien à faire de mes petits malheurs, ce serait indécent d'y penser...



S'il vous plaît, donnons généreusement!

Croix-Rouge canadienne, division Québec: 1-800-418-1111




25 commentaires:

RAINETTE a dit…

Ce serait indécent pour tout le monde ! Il est vrai que les haïtiens en général ont le coeur sur la main, du bin bon monde ! Alors donnons à notre tour !
Merci pour ce beau billet Nanou !

Simo a dit…

beau geste de ta part,soyons tous généreux.
minute de silence..............

Air fou a dit…

Grand cœur, je suis d'accord avec le fait que cultiver la joie, afin de pouvoir en donner et ne pas trop se centrer sur soi alors que...

Pour Haïti, si tu es passée chez moi et chez accent, c'est ce que je pense.

Bises, Zed

Jackss a dit…

Merci de partager ceci avec nous, Nanou

S'il y a du bon dans ce genre de catastrophe, c'est ce genre de solidarité humaine. Je crois que c'est dans ces occasions que l'homme est le plus grand et qu'il progresse le plus.

Il est vrai aussi que nos petits problèmes paraissent bien peu. Plusieurs de ceux qui ont tout perdu nous donnent des leçons de courage qui ont de quoi nous faire rougir.

Tu en avais déjà beaucoup, Nanou. Ton attitude suscite tout de même mon admiration. Elle m'inspire.

Grimimi Sue a dit…

Mes petits malheurs sont tapis au fond de mon coeur.
Une bougie allumée brûle...

Pur bonheur a dit…

C'est vrai que l'aide tarde à arriver. C'est toute une logistique pour ceux qui s'occupe de ce genre de catastrophe. En espérant que l'on retrouve encore aujourd'hui des gens dans les ruines... C'est l'une des pires séismes à part le tsunami depuis très longtemps.
C'est un pays à reconstruire...avec beaucoup d'endeuillés.

Touchatou a dit…

Chaleureuse preuve d'affection pour ce peuple touché plus qu'à son tour par les catastrophes...

Enfer Noir ... a dit…

Bonsoir Nanou,
J'admire le geste, tu as entièrement raison, nous ne devons pas être aveugle devant cette catastrophe qui a touché nos semblables, nous devons nous aussi faire un geste envers eux car cela reste également un geste envers notre âme.

Je t'embrasse ma belle

Moukmouk a dit…

bien d'accord

Une femme libre a dit…

Je suis tellement d'accord, nos petits malheurs sont tellement encore plus petits, tout à coup! Merci de le rappeler, Nanou!

Gelisa a dit…

J'ai pas de mots pour commenter. Ce désastre me laisse sans paroles.
Et je cite Richard Martineau qui dit "Il faut vraiment qu'ils aiment leur pays et qu'ils aient foi en l'avenir pour endurer ça..."

Soyons généreux.

Dominique a dit…

Un peuple si fort et si fier !

Mon frère part aujourd'hui, il est dans l'armée, il est spécialiste en sauvetage...

Nous sommes fières de lui...

Et nos pensées sont avec ces gens si positifs et généreux de nature !

Et oui, faire des dons !!!!!

Solange a dit…

C'est vrai que c'est un peuple chaleureux et qu'ils sont habitués à s'entraider. Donnons c'est tous ce qu'on peut faire.

☼ FRANCE ☼ a dit…

OUi je suis bien d'accord

Éléonore a dit…

Magnifique message Nanou.
Je suis 100% avec toi.

Joan Durand a dit…

Que c'est bien dit, Nanou!

L'aubergiste en devoir a dit…

Les Haïtiens ont toujours la notion de communauté fortement ancrée, ce qui ici, peuple individualiste nous fait défaut.

Pourquoi faut-il toujours des tragédies pour nous faire lever la tête ailleurs que dans notre propre sillon?

*aubergiste remercie pour sa vie pas toujours facile mais quand même cent fois plus facile que celle de bien d'autre...*

Pierre F. a dit…

La misère et les épreuves rendent les gens solidaires les uns des autres. Le peuple haitien en a bavé au cours des dernières décennies.

Au fond, je nous souhaite, comme société d'en prendre conscience sans avoir à vivre de telles catastrophes.

Suite à un commentaire de Zed, j'ai décidé de donner à la Croix-Rouge, plutôt qu'à Vision Mondiale, organisme à travers lequel nous parrainons un enfant au Tchad.

Nanou La Terre a dit…

À vous tous,
désolée encore une fois de ce retard à vous répondre, bien malgré moi...

Rainette,
tu sais, ici, dans mon quartier, ils sont nombreux, et, avec les années, j'ai appris à les connaître, les apprécier, mais surtout, les aimer pour ce qu'ils sont, mais surtout pour leurs grandes qualités...Oui, il faut donner, mais pas seulement aujourd'hui, ils en auront besoin pour les années à venir.

Simo,
tu es si loin et si proche à la fois cher enseignant...
Tu sais, le geste est irréfléchi, tout ce qu'il y a de plus spontané. Et je souhaite qu'il se propage à travers le monde de façon aussi naturelle et spontanée.Nous devons nous endormir avec ces gens dans notre coeur.

Air Fou,
chère amie fidèle, j'ai lu ton billet la semaine dernière, mais jamais je n'oserai y répondre sans y avoir réfléchi à la hauteur de sa valeur. J'y reviendrai Zed, promis...J'irai aussi voir Accent.
Cher toi, ne pas trop se centrer sur soi et ouvrir... notre coeur..., la clé du bonheur. Et pour ça il faut beaucoup de recul, beaucoup...

Jackss,


en ce moment, l'homme vient de faire la preuve qu'il est d'une grandeur insoupçonnée. Je crois sincèrement, et depuis toujours, au pouvoir d'amour et de reconstruction de l'homme et je pense qu'à cet instant même, nous venons de démontrer notre grande capacité à changer et aimer assez notre Terre pour enfin vouloir à tout prix la protéger, la préserver, pour les génération à venir. Je crois que je suis une éternelle optimiste...
Jackss, le courage, tu en as aussi, ça je le sais. Chacun s'inspire de l'autre. Je n'ai, je t,assure, aucun mérite tu sais. C'est par la souffrance que l'on donne de la valeur aux choses...



Chère Grimmimi,
je sais que tu est sensible à l'extrême dans ton coeur. Oui, une bougie, et aussi, de l'amour, juste avant de s'endormir, le soir venu.

Pur Bonheur,
c'est la pire catastrophe que le monde moderne n'ait pu connaître et, ce qui est formidable, le monde entier dirige ses énergies vers ce peuple. Pour la première, le coeur des hommes a été atteint, comme s'il avait lui-même vécu cette catastrophe.

Touchatou,
je vois plusieurs d'entre eux, chaque semaine, et pour plusieurs, depuis bientôt 7 ans. Je le aime profondément.

Enfer Noir,
tu sais, ce n'est pas un geste, c'est carrément le coeur qui agit et le coeur ne réfléchit jamais.

Moukmouk,
cher frère ourson...
Nanouk xxx

Femme libre,
je connais maintenant le fond de ton coeur et il est grand, très grand...

Gelisa,
ils sont un modèle et je crois qu'en semblable malheur nous garderions leur modèle en nous-même tellement leur force est grande.

Dominique,

si fort et fier, gardons-les en exemple...
Je serais aussi très fière de mon frère en de telles circonstances! Positifs et généreux, alors qu'ils nous servent d'exemple et qu'on puisse s'en rappeler, et ne jamais oublier.

Solange,
en donnant Solange, je crois que nous donnons aussi de notre coeur et pas seulement des sous. Nous sommes vraiment avec eux. Qu'ils nous servent d'exemple, ces gens sont des piliers.

France,
alors France, comment ça se passe en France?

Eleonore,
cher petit renard, je pense que tu sais et sens, tu es je crois un être de coeur...

Joan,
tu sais, je ne réfléchis pas. Alors, je ne sais pas si c'est bien dit. Je sais seulement que c'est comme ça que je le sentais, point.

L'aubergiste,
bonjour, j'aime bien te revoir ici, ça me fait bien plaisir tu sais. Peuple individualiste, c'est sans doute ce qui nous fera mourir, on ne se tient pas, merde...
Tu sais, l'important, c'est que ça nous fasse réagir. Cela prouve que nous sommes encore humain avec un coeur insoupçonné. Aubergiste, je connais tes souffrances passées et comprends aussi ta gratitude face à ce qui se passe maintenant. Une grande compassion tu as...

Nanou La Terre a dit…

Bonjour Pierre!
Oui, de la solidarité entre nous, peuple québécois de souche, cela nous manque, absolument d'accord. L'épreuve n'a sans doute pas été assez grande... Mais, peut-être qu'avec tous ces accommodements insensés, les gens, à un moment, se réveilleront haut et fort. Je le souhaite de tout coeur, si tu savais...
J'ai aussi parrainé un enfant colombien pendant 10 ans, avec Vision Mondiale et je suis sortie de cette expérience grandie. Une aide concrète dont nous voyons les effets à court et à moyen terme, c'est vraiment génial cet organisme.

Air fou a dit…

Chère Nanou, Vision mondiale, c'est un organisme religieux et nous nous prononçons contre car il entretient l'obscurantisme et la manipulation, la condescendance.

Bisous

flunglyz (un imposteur???)

Zed

Nanou La Terre a dit…

Chère Zed,
qui ça "nous nous prononçons contre"?
Toi, un mouvement quelconque?

Je ne partage pas ton opinion Zed mais je la respecte.

Une femme libre a dit…

C'est vrai qu'il faut donner maintenant mais qu'il faudra aussi donner longtemps, très longtemps et ne pas laisser Haïti retomber dans l'oubli. La reconstruction prendra au moins une décennie.

La prof taquine a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Air fou a dit…

Désolée, je récris mon commentaire de chez moi car de chez la voisine avec qui je fais du troc de tâches, j'étais branchée sur son blogue et je viens seulement de men apercevoir. (Ça m'arrive parfois. Fiou! Elle m'a pardonné)

Quand Pierre t'a écrit son commentaire, il mentionnait « suite à un commentaire de Zed ». Mais en réalité, nous sommes plusieurs.

Quand tu aurais le temps, tu viendras lire la discussion chez nous, suite au dernier billet.

Bisous, Zed (oustsysi)

(Tiens, bonne idée... je me pars une organisation! ¦D)