CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RSERVE.


Auteur inconnu

vendredi 19 août 2011

Un été de vie et d'amour

Après avoir été si peu présente pendant ces deux derniers mois d'été, je ne savais trop de quelle façon revenir, ni trop comment intituler ce billet. Représentons-le donc dans toute sa plénitude et dans ce qu'il fut tout entier et sera sans doute encore fort longtemps.

Un été de vie, rempli de mes amours, de mon Yang, ma soeurette adorée, ma maman, mes amies, mon fils, sa petite amie. Le bon vin, l'eau dans laquelle on peut aisément plonger, se rafraîchir et se purifier, oui, pour moi, se purifier, un bonheur innommable. La senteur brute et animale des champs sauvages mêlées aux grillons dans ce qu'il y a ici de plus "été", comme j'aime et en suis éperdument amoureuse... Ce même été où j'ai aspiré et senti avec secousses ,toute entière à elle, l'effluve subtile des champs de camomilles en plein soleil, car c'est à ce moment qu'ils embaument le plus, n'est-ce pas... Et lorsque, prenant le volant, leur odeur virevoltait dans la voiture , me rendant complètement folle de leur générosité , toute baignée dans ma liberté, le bras gauche à l'extérieur de la fenêtre, au vent frais de mon été , fouettant mon bras dans un mouvement subtile de va et vient, quel senti de vie... la voilà, la vie...

Du déménagement de mon Fafouin dans son logement jusqu'aux moments magiques face au Mont Ste-Anne, à Beaupré, avec ma grande, mon unique, Bouda, ma tendre amie d'enfance ... Toujours intenses et magiques nos retrouvailles annuelles. Nous nous aimons tant, nous nous aimerons toujours. Notre relation ne peut se définir. Comment dire... Elle est et je suis pour elle le témoin vivant du déroulement de ma vie et de sa vie, le seul, l'unique témoin. Elle a tout vu, tout vécu, tout senti avec moi, au fils des années et moi de même. Un sacré privilège, j'en suis consciente. Nous avions 7 ans lorsque nous nous sommes soudées et jamais plus séparées par la suite. Notre chemin de vie fut si différent et toujours nous nous sommes retrouvées et...respectées. Jeunes, nous avions une admiration sans borne l'une pour l'autre. Chacune voulant imiter l'autre tout en étant incapable de le faire. Elle est artiste peintre, je suis musicienne. Nous nous comprenons si bien... Deux passionnées sans limite! Mais que suis-je entrain de dire.. L'un ne va pourtant pas sans l'autre, un passionné ne connaissant jamais de limite...

La suite prochainement...


25 commentaires:

Lalie a dit…

Ravie de lire ce matin ces superbes réflexions Mme Nanou la Terre.
J'en déduis que tout se passe au mieux pour vous et tous vos proches, cher à votre coeur et je m'en réjouis très, très sincèrement.
Au plaisir de parcourir, encore et toujours d'aussi bonnes nouvelles.
Excellente fin de semaine, que tous vos voeux soient exaucés.
Amicalement à vous, Lalie.

Une femme libre a dit…

Quelle joie que de lire ce bonheur d'été! Les événements en sont plus ou moins responsables, c'est ton atttitude gagnante qui te sert! Le bonheur, tu n'attends pas qu'il arrive, tu vas le chercher! J'ai de l'admiration pour ta force et ta persévérance et pour ta capacité de prendre soin de toi et de ceux qui t'entourent. Tu es une belle personne, au dedans et au dehors. Je suis contente d'avoir eu la chance de te rencontrer.

Solange a dit…

Un été bien rempli de toute la saveur des choses.À force de vouloir le bonheur, il arrive enfin.Tu as de la chance d'avoir encore une amie d'enfance, c'est rare de pouvoir les garder aussi longtemps.

L'impulsive montréalaise a dit…

C'est un superbe été, ça. Tout en beauté et en douceur. Emballe-le bien dans tes souvenirs. Et que le reste de l'été et l'automne qui s'annoncera bientôt soient aussi beaux !

Nefertiti a dit…

prends bien soins de toi :O)

Le factotum a dit…

Je suis content d'apprendre que tu as passé un bel été.
Tu es vraiment belle à l'intérieur.
Je soupçonne qu'il en est de même à l'extérieur.
C'est vrai qu'on a eu un été des plus zen!
L'automne s'annonce aussi merveilleux.
De si belles choses ne peuvent se produire que grâce à un amour indéfectible envers les tiens.
L'avenir t'appartient.♥

NanouB973 a dit…

Même si l'été ne nous as pas empêché de nous voir et nous parler je suis sincèrement heureuse de te retrouver ici car ici me manque ..

je te dis tant aussi combien je tiens à toi , les yeux dans tes yeux et presque les mains dans les tiennes,on dirait que l'écran n'est plus obstacle et que nous nous connaissons déjà en vrai

j'aime lire ce que tu écris sur ton amie Bouda c'est magnifique et émouvant ...

La passion n'a aucune limite

n'oublie pas que je suis aussi sur mes blogs.. et que les blogs se nourrissent des commentaires ou visites amies :-)))

Ma Nanoubis... qu eje suis heureuse de te lire ...

NanouB973 a dit…

Pour LE Factorum... je confirme... ce qu'elle est belle notre nanou

Zoreilles a dit…

Je te lisais et j'avais l'impression de relire l'un de mes billets récents, où je suis retournée sur les lieux de mon enfance, où j'avais rendez-vous avec Claire, c'est ma Bouda à moi, Claire!

Elle habite toujours cette petite ville minière où nous nous sommes connues, aussi à l'âge de 7 ans. Une amie d'enfance comme celle-là, c'est un cadeau de la vie. Nous nous revoyons environ une fois l'an nous autres aussi, plus souvent près de chez moi que de chez elle, mais là j'avais besoin de retourner sur les lieux de notre enfance et qu'on continue là où l'on avait laissé la dernière fois, comme par magie. Entre nos rencontres, il y a les coups de fil, des lettres et des courriels. Jamais nous n'avons été éloignées l'une de l'autre vraiment, sauf géographiquement.

Tu as passé un bel été, ça s'entend, ça se voit, je t'en souhaite autant pour les saisons à venir.

Et vive l'amitié!

Bouda a dit…

Mon "amie"...
Tu exprimes si bien tout ce qu'il y a de sens dans ce mot-là. Merci pour ce si beau billet! Oui, nous sommes témoins l'une de l'autre, complices, admiratrices, confidentes, soutiens... Entre nous, pas besoin de se protéger, de se justifier, de douter... Juste de la confiance, de la compréhension, une profonde simplicité et des rires, ah! mais des rires!
Ce qui m'épate encore, c'est, chaque fois qu'on se voit, de continuer de découvrir la femme qu'est devenue l'enfant puis l'adolescente que j'ai connue. Quelle femme! Tous les fidèles de ce blogue savent de quoi je parle, ils ont appris eux aussi à te connaître. Ils savent quel pilier tu es, quelle force émane de toi et combien on a le goût de devenir meilleur à te côtoyer.
Merci d'être mon amie, et merci d'écrire ce blogue. Comme j'aime te lire. Tes mots sont toujours si vivants, si tangibles. En te lisant, on voit, on entend, on sent et on ressent à travers toi, c'est merveilleux.
Je t'embrasse bien fort!

Nanou La Terre a dit…

Je vous reviens lorsque je pourrai pour commenter chacun et chacune d'entre vous... Vos mots me touchent profondément, s'en est presque gênant!

Nanou La Terre a dit…

Chers lecteurs,
je suis allée commenter vos réponses à l'avant-dernier billet( McCartney) avant de revenir ici.

Lalie,
bonjour à toi et heureuse de te revoir ici! Un gros merci pour ce gentil commentaire et tes bons mots. Tout ne beigne pas toujours dans l'huile mais, mais et mais, tout avance et je me sens gâtée par la vie, l'amitié et le bonheur qui vibre en moi!

Femme Libre,
comme tu as raison... Oui, j'admets que mon attitude y est pour beaucoup dans tout ça. Choisir le bonheur, c'est un travail de tous les jours mais qui porte fruit. Il faut simplement y travailler consciemment, y travailler fort.Le bonheur devient une habitude ensuite... T'as bien raison, je n'attends jamais que le bonheur vienne frapper à ma porte, je vais le chercher, c'est aussi une des clefs... Pendant qu'on agit, on laisse de côté les éventuels soucis... Un gros merci pour tes bons mots si touchants. On dit qu'il faut prendre les compliments lorsqu'ils passent. Ça aussi, c'est de l'entraînement. La prochaine fois, je t'emmène dans mon coin, d'accord? Bizous xxx

cryzal a dit…

ça valait la peine d'attendre pour lire un si beau billet ....j'ai hâte à la suite ...

Nanou La Terre a dit…

Solange,
la saveur des choses a si bon goût et sa senteur aussi.
Le bonheur a toujours été malgré les déchirures, mon fils en centre jeunesse, la maison vide de mon jeune, mais maintenant encore plus présent le bonheur, parce que j'ai appris le détachement et à faire confiance...
Bouda, si précieuse pour moi et rare une amitié de si longue date, oui, j'en suis très consciente. C'est un bonheur unique et indescriptible.

Impulsive montréalaise,
comme tu sais le dire si bien, j'emballe tout tout dans ma banque d'heureux moments et j'en suis consciente au moment où je le vis. Hier fut une journée magnifique avec mon garçon, chez moi et sa petite amie à souper. J'aimerais que chaque journée soit remplie des gens que j'aime à la table, une bonne tablée. J'ai la chance de pouvoir le faire souvent.

Nefertiti,
j'y veille, sois-en assurée... merci beaucoup xxx

Le factotum,
oui, oui, un été merveilleux,magnifique, vraiment. Cet été se prolonge. J'adore l'été et toutes nos saisons d'ailleurs ici au Québec. Bientôt, ce sera l'envolée des outardes et des canards.Mais où es-tu Factotum? Dans le grand nord? Si oui, t'as déjà entendu encore plus merveilleux, non?
Pour le reste, je suis sincèrement émue de tant de bons mots, vraiment... Je te remercie sincèrement. Tu sais, je ne connais jamais l'impact de mes écrits qui sont si souvent spontanés. Toujours dans l'instant présent, dans un moment d'impulsivité, une vague de créativité, là. au moment où ça se passe.
Factotum, t'as un peu tout compris finalement. Je crois être une personne absolument fidèle à ceux que j'aime et ce, pour la vie.
T'auras jamais aussi bien dit, l'avenir m'appartient, oui, vraiment.
Mais dis-moi, à quand l'ouverture de ton blogue Factotum, je crois que le temps est venu. Déjà, je te respecte beaucoup, oui.
Et je suis certaine que nous aurons tous beaucoup à apprendre de tes expériences. Sincèrement. xxx

Nanou La Terre a dit…

Nanoubis,
je sais et comprends, oui, comprends... Ici me manque aussi. J'espère reprendre le contrôle et si cela demeure impossible pour moi, je compte sur toi pour comprendre qu'en cette fin août et début septembre, c'est une période vraiment "hot" et remplie pour moi: inscriptions, appels téléphoniques, pubs et tout et tout...
Nanoubis, vive Skype, c'est vraiment formidable...
Te connaissant, tu aimerais Bouda, ça c'est certain!
La passion, tu connais, je n'ai rien à t'apprendre...
Je te l'ai dit, je lis tous tes billets. Et si je ne commente pas, c'est tout simplement que je ne veux pas écrire n'importe quoi.
Je reviendrai , ne serais-ce que pour toi cher Nnnoubis. xxx
Pour le reste, bien là tu me gênes, vraiment!

Nanou La Terre a dit…

Zoreille,
alors tu as eu le bonheur de connaître ce genre d'amitié de longue date toi aussi, unique, indescriptible, ta Claire! Comme le hasard nous lie si bien Zoreille... Tu comprends, je comprends...Bien franchement, une autre femme comblée de ce bonheur indescriptible. Une grande amitié de longue date c'est de l'or....

J'en souhaite autant pour mes chers lecteurs masculins que je respecte tant. Eh les gars, si je me trompe, dites-moi-le et exprimez-vous, d'accord?
J'aime vraiment vous voir tous, ici...

Nanou La Terre a dit…

Bouda, Crysal, je vous reviens demain ou Dimanche...

herbert a dit…

Bonjour, Nanou.

Quelle belle page...
Ce n'est pas un été maurtrier.
C'est l'été d'un bonheur qui chante dans les près.
Amour et passion, fusion sans état d'âme. La morale n'est de rigueur que lorsque l'on se sent coupable. Mais on ne peut être coupable d'aimer à l'infini la rencontre de ses affinités.
Je suis heureux te lire ce billet.
Je t'embrasse très fort.

Le factotum a dit…

Depuis le début de l’été, je demeure au Sud du Nord, dans la même région que « Zoreilles ». J’y possède une belle petite maison ancestrale.
Je devrais demeurer en région jusqu’à la fin décembre. Ensuite, nouvelle vie pour moi!
Toutes sortes de possibilités s’offrent à moi. C’est à voir...
Au Nord du Nord, le retour des outardes vers le Sud est déjà commencé …
J’attendrai de leur part qu’elles me donnent des nouvelles fraiches de cette merveilleuse région.
Quand à l’ouverture d’un blog, présentement beaucoup trop paresseux, peut-être que j’aime trop le farniente tellement prisé des italiens. Et encore plus, je devrais délaisser une partie de mes amis(es) bloggeurs. Peut-être …

Nanou La Terre a dit…

Bouda,
oui, effectivement, tes réflexions complètent finalement les miennes. Oui, tout ça parce qu'on serait de toute façon incapable de se juger, l'une l'autre. C'est aussi parce que, comme le chien qui est " le meilleur ami fidèle de l'homme"(ahah)notre amitié, jamais ne pourra se ternir. Comme je te disais à Beaupré, je n'ose même pas m'imaginer comment je réagirais si tu partais... Ce serait comme une espèce de fin du monde...
Écoute là, tant de bons mots m'émeuvent vraiment. Arrête, ça me gêne. Tu sais que j'ai plein de défauts comme tout le monde! Par contre, je ne fais pas de petites crizettes à plat ventre dans la cuisine. (ahah, pour te taquiner). N'empêche, j'aurais donc aimé filmer ça... Me reste quand-même un petit film de nos cours de ballet lorsque nous avions 11 ans...
Tes beaux compliments me touchent, tu sais bien, surtout venant de toi que j'admire tant... Tu me donnes tellement le goût de continuer à écrire...
En passant, qu'est devenue cette belle oeuvre d'art, ton canard en bois? Où l'as-tu placé? Je parierais que tu l'as exposé une couple de jours dans ta chambre pour pouvoir l'admirer à ton réveil... Un si beau coup de coeur ce canard...
Encore une fois, merci, merci pour tout Bouda xxxxxxxxxxxxxx

Cryzal,
merci beaucoup et heureuse de te revoir ici. Faudra que je retourne te visiter, ça fait longtemps...

Herbert,
un gros gros merci, c'est si gentil... Tu voulais sans doute dire "été meurtrier"? (ahah)
Oui, c'est en plein ça et en ce moment, je savoure le bruits des criquets, le soir, avant de m'endormir. Et bien sûr, aucune culpabilité à me sentir heureuse, ça c'est certain ni d'aimer à l'infini ma grande amie et ceux qui me sont chers...
Je t'embrasse très fort Herbert xxx

Nanou La Terre a dit…

Le factotum,
oh, ça doit être très joli chez toi. Je la vois déjà au loin cette petite maison.
Les outardes, quelle fête n'est-ce pas? Alors c'est déjà commencé chez toi? Je les attends toujours avec impatience. Je demeure au bout d'une île et là où je suis, ils traversent sans cesse au dessus de nos têtes, d'une rive à l'autre. Le spectacle est fantastique...
Paresseux? Et pourtant, tes écrits sont toujours intéressants, pensés, réfléchis. Et je ne suis sans doute pas la seule à m'en rendre compte.Il me semble qu'on y gagnerais à te lire! On peut facilement avoir un blogue et continuer à lire ailleurs et commenter. Tout est question de dosage et d'équilibre.Je ne te tordrai pas le bras, aller, prends ton temps...Mais j'aime bien le "peut-être."

Nanou La Terre a dit…

Nanoubis,
merci du compliment, ça me gêne là...

NanouB973 a dit…

rien ne gêne jamais quand l'affection est vraie !

Air fou a dit…

Enfin un été à ta mesure, alors, Nanou! Il faut bien qu'à l'occasion les gens qui donnent autant soient « récompensés » Même si tu me sembles n'avoir d'attentes qu'envers toi-même, ça fait toujours du bien.

Il y a un moment que je voulais te dire... Ces photos sont su-per-bes.

Nanou La Terre a dit…

Nanoubis,
d'accord alors, je prends le compliment xxx

Zed,
oui, vraiment, ce fut un bel été. De bons moments où j'ai aidé mon fils à emménager dans son beau petit logement et plein plein de bons souper ici avec lui et sa petite amie.
Il est attaché à la maison, et avec moi, notre relation est toujours aussi bonne. Évidemment, toujours beaucoup d'impulsivité mais il semble être beaucoup plus stable dans sa vie. Même si son papa est très malade et est retourné chez lui,et qu'il sait qu'il lui reste que peu de temps à vivre, il a choisi de ne pas le voir. Mon fils semble, inconsciemment ou pas, faire du ménage dans sa vie.

Je me ménage toujours aussi Zed et ne me laisse pas embarquer dans ses difficultés. Ça c'est très important pour moi. En même temps, je demeure disponible et toujours ouverte et présente pour lui lorsqu'il en éprouve le besoin.Je me fais aussi discrète car il vit avec sa petite amie. Laissons-les se débrouiller avec leurs affaires...

Merci pour les photos! Celle avec Adèle, c'est ma grande amie Bouda qui l'a prise. C'est aux Éboulements, dans Charlevoix.