CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RSERVE.


Auteur inconnu

lundi 10 décembre 2012

Le rapport disciplinaire, Partie 2


Cet événement s'est passé à la mi-novembre. J'étais tellement bouleversée. Je devais me renseigner, comprendre des choses, lire la description de tâche des intervenants de 1ère ligne. Je ne comprends toujours pas...


-Maman, j'ai eu un rapport disciplinaire.

-Ah bon, que s'est-il passé, veux-tu m'en parler ?

-Et bien, je jouais aux cartes dans ma cellule avec mon ami et on écoutait aussi de la musique. J'ai entendu un genre de coup de poing dans le mur d'à côté et j'ai crié : "Aye, qu'est-ce qui se passe!!!"
Puis, je suis allé me rasseoir. C'est alors que je me suis rendu compte que c'était le gardien qui faisait sa ronde et vérifiait les cellules . Il s'est pointé devant ma porte et m'a dit:

"C'est quoi ton problème, as-tu de quoi entre les 2 oreilles?"

-Je lui ai répondu que c'était correct, que tout allait bien et que je croyais que c'était le gars d'à côté qui tapait dans le mur, que tout était beau, qu'il pouvait s'en aller. Mais maman, il restait là planté devant moi à me dévisager sans rien dire! Je lui répétais que c'était correct, qu'il pouvait s'en aller mais il ne partait pas. Alors je me suis fâché, je lui ai dis de crisser son camp.

De toute évidence, le gardien cherchait tout simplement à provoquer en allant chercher le point faible de mon fils, le but ultime étant de lui coller un rapport. Et l'intervenant de répliquer:

- Tu sais que j'aime ça moi donner des rapports disciplinaires...

-Bin donne-moi-le ton rapport, je m'en fous, je veux que tu t'en ailles! On était bien avant que t'arrives!!!

- Bin tu va l'avoir ton rapport...

Il partit et revint quelques minutes plus tard, glissant le billet sous la porte de la cellule de mon fils.

-Merci...

répondit mon fils.

C'est là que l'intervenant est sorti de ses gonds et a lancé à Fafouin:

-TES RIEN QU'UN OSTI DE POURRITURE !!!

Et mon fils de répliquer:

- EH C'EST QUOI TON PROBLÈME? T'ES FRUSTRÉ LÀ ET TU CHERCHES À DÉMOLIR LES AUTRES PARCE QUE TA BLONDE TE DONNE PLUS DE SEXE OU QUOI???

Le gardien s'éclipsa... Fafouin repris sa place et continua de jouer aux cartes. Puis, le voilà qui revient... Et Fafouin de répliquer:

-QUOI ENCORE!!!!!!

-Rien...

Puis l'intervenant tira sa révérence pour de bon.

-Maman, je pense que je lui ai cloué le bec finalement parce qu'il n'est pas revenu.

 Dans le fin fond de moi-même ça me faisait un méchant velour qu'il l'ait remis à sa place ce crétin. En même temps, je ne pouvais pas le valider, lui dire qu'il avait eu raison de lui répondre comme il l'a fait. Fallait simplement trouver la bonne chose à dire. Au  bout du compte, la seule personne  vraiment pénalisée dans tout ça, c'était Fafouin. Si ça m'affectait terriblement, ça devait l'affecter lui, profondément. De quoi se sentir vraiment comme le dernier des derniers. Des paroles qui blessent, de la violence à l'état pur. Tout était si confus en moi, un mélange de colère, de rage, de tristesse empreinte d'une immense injustice. Je n'avais qu'une envie, lui administrer mon poing en pleine gueule à ce pauvre idiot d'intervenant et de lui en coller tout un rapport disciplinaire à coups de pieds dans le derrière tient...

Je regardais mon fils qui faisait mille et un efforts pour se sortir de son propre enfer; cours, meeting AA à toutes les semaines, patch pour arrêter de fumée, lectures, cardio. Ma rage sortait en larmes  chaudes et muettes, les plus dangereuses. Arrière celui ou celle qui se serait pointé devant moi à ce moment...

-Mais maman, pleure pas, t'as pas à t'en faire avec ça.

Puis, je repris mes esprits et lui dit;

-Bon, là, regarde-moi bien droit dans les yeux et écoute-moi d'accord?

-OK.

-Je veux que tu te places au dessus de tout ça et ne JAMAIS, JAMAIS prendre personnel tous les commentaires méchants et déplacés que tu recevras de qui que ce soit d'accord? Des gens qui ne sont pas à leur place, il y en a partout. Triste qu'il y en ait tant dans le milieu carcéral mais cela demeure une réalité. Te placer au dessus de tout ça, toujours, tu m'entends? Y'a des gens qui, pour se donner de la valeur , ont besoin de démolir les autres parce qu'ils n'ont aucune confiance en eux, tu comprends? Laisse-les dire leur conneries et tâche d'être plus fort, de te retenir, même si ce n'est pas facile pour toi.T'as tout à gagner là-dedans, compris?

-Je sais tout ça maman t'as pas à t'en faire.

-Ce qui est arrivé, c'est vraiment pas acceptable. Tu sais que tu peux porter plainte?

-Je sais mais je ne le ferai pas parce que si je porte plainte, ils vont me transférer dans une autre prison ou dans un endroit pire qu'ici.

 Bien bravo, c'est ça notre belle justice. Je suis tellement dégoutée que j'ai envie de vomir. Résultat: 10 jours sans sortir de sa cellule. Et il va apprendre quoi là??? À se révolter davantage. Belle pédagogie. On est dans quel siècle là? On tente de corriger par la répression, la punition. Ce sont des adultes bon sens, on les traite comme de pauvres âmes perdues, sans valeur..

J'oubliais, lorsqu'ils ont un rapport disciplinaire, il n'ont pas droit aux rencontres contactes pendant au moins 45 jours. À Noël, je ne pourrai même pas le serrer dans mes bras, ça restera derrière la vitre, comme toujours. C'est pas grave, ce ne sont que des prisonniers après tout...

Derrière ce jeune prisonnier se cache mon fils, mon enfant,  fort malgré tout, avec toute une histoire ,  un bagage humain derrière lui et qui mérite qu'on l'encourage dans les démarches qu'il entreprend pour se sortir de son propre enfer.

J'essaie de m'imaginer cet homme, le soir, la tête enfoncée dans l'oreiller, se disant: "mission accomplie, j'ai fait une bonne journée; j'ai dénigré un jeune homme en lui crachant des méchancetés et de plus je l'empêche de voir sa famille à Noël. J'ai vraiment fait du bon travail, je suis fier de moi."

Bon d'accord, alors il y a des gens qui, comme mission de vie se plaisent à faire le mal autour d'eux et s'en réjouissent. Je me sens tout à fait incapable de donner forme à cette réalité si loin  de moi, de mes valeurs...









15 commentaires:

Solange a dit…

Il y a des gens qui ne savent pas que la haine engendre la haine. Je me demande s'ils reçoivent des cours pour les diriger dans ce travail. Je te comprends d'être révoltée.

Une femme libre a dit…

Je trouve que ton fils a fait bien du chemin pour être capable de te consoler et également être capable de faire la part des choses. C'est en soi une grande victoire. Tu peux lui écrire? Si c'est comme dans Unité 9 (ma seule référence à la vie en prison) le courrier est lu. Alors, relate-lui donc l'événement tel que tu nous l'as écrit et demande lui de valider si c'est bien comme ça que c'est arrivé, histoire de voir si tu as bien compris ou si tu as interprété ses paroles. Et écris-lui qu'il est dommage qu'il ne puisse faire de plaine étant donné qu'il aurait comme conséquence d'être transféré dans un endroit pire encore. Je ne sais pas si mon idée est bonne en fait ou si elle risque d'aggraver son cas, mais toi tu sauras, chère Nanou...

Une femme libre a dit…

plainte

Nanou La Terre a dit…

Une Femme Libre,
ton idée est bonne mais, connaissant mon fils il serait très fâché que je lui écrive ça, parce que ça risque aussi d'être lu et,effectivement, lui nuire plus que d'autres choses. Par qui ce courrier va-t-il être lu... La grande brute?

Solange,
oui, je serais bien curieuse de savoir quels sont les études exigées pour faire ce genre de travail...

Une femme libre a dit…

Ouais, je comprends, il y a trop de risques en effet.

Simo Azer a dit…

salt çava,c'est dur tout ça,bonne nuit Nanou.

Le factotum a dit…

Bonsoir Nanou,
Malheureusement, il n'y a pas d'intervenant de première ligne au provincial. Seulement dans les pénitenciers fédéraux pour des peines de plus de deux ans.
Les seuls professionnels au provincial sont les agents de probation qui s'occupent du dossier dans les derniers six mois de la sentence.
On les appelle des agents correctionnels, ceux qui s'occupent de ton fils.C'est un cours au Cégep qu'ils suivent pour être agent, anciennement appelé gardien.
Mais dans chaque prison, il existe un comité composé de civils pour recevoir les plaintes et analyser les comportements des agents.
L'aumonier de la prison est une bonne personne à contacter dans ce genre de situation.
Prends bien soin de toi, chère Nanou! ♥

Jackss a dit…

Bonjour Nanou,

J'ai eu le même réflexe que le Factotum. J'ai pensé à l'aumônier de la prison à cause de mon ancien prof, l'abbé Jules Beaulac, qui a eu cette fonction pendant des années. Il avait écrit un livre: Journal d'un curé de prison.

Même après leur sortie de prison plusieurs d'entre eux continuaient de garder le contact avec lui. C'est une expérience qui marque beaucoup, d'après ce que j'ai pu comprendre.

Je comprends les émotions fortes qui doivent t'habiter. En même temps, ton récit me donne l'impression que cette situation est l'occasion d'un beau cheminement dans la relation avec ton fils.

Joyeux Noël quand même! Je vais penser à toi d'une façon particulière.

Nanou La Terre a dit…

Femme Libre,
oui, effectivement. Merci quand-même pour l'idée xxx

Simo,
c'est peut-être dûr mais il apprend à forger et renforcir son caractère. Il ne se laisse pas abattre et vient de terminer son test afin de pouvoir avoir la chance d'adhérer à des programmes de formation en DEP à sa sortie. Ça c'est une belle victoire! Simo, j'essaie d'aller sur ton blogue mais j'en suis incapable. Tu as changé de nom de domaine?

Le factotum,
je ne sais pas comment te remercier pour tous ces éclaircissements! Merci, merci... Je comprends maintenant que les deux tâches sont complètement différentes et c'est tellement dommage. N'empêche, je suis allée voir ce qu'ils demandent comme qualités pour remplir ce travail et il y a des gens qui ne sont quand-même pas à leur place, vraiment...
J'ai pensé aussi à l'aumomier. Ces gens font un travail du tonnerre. Je vais en parler à Fafouin qui d'ailleurs porte toujours sa croix au cou. J'ai déjà trouvé le nom de cette personne et ses coordonnées.
Quant au comité de civiles, comment les rejoindre sans que mon fils soit brimé dans tout ça?
Encore une fois, merci infiniment. xxx

Jackss,

bien heureuse de voir apparaître ta binette ici! Ça fait plaisir...
J'aimerais bien lire ça ce livre-là.
Je n'ai pas de peine à croire que ces gens font un travail des plus nobles.
Oui, faire le focus sur ce qu'on doit apprendre là-dedans, il va forger sa personnalité et sera encore plus solide devant l'adversité. Il est déjà très solide finalement.
À toi aussi, de très très Belles Fêtes et un Noël entouré d'amour et de paix, tu le mérite aussi...xxx


Nanou La Terre a dit…

Mérites avec un s!

claude a dit…

C'est bien connu, le milieu carcéral n'est pas rose. Il y a de fortes têtes dans les deux bords.
On n'est plus non plus au temps des bagnes et un petit plus d'humanité ne ferait pas de mal.
Il y a ceux qui veulent s'en sortir et ceux qui en remettent une couche.
Je comprends ta colère et suis de tout coeur avec toi.

Le factotum a dit…

Un Joyeux Noël à toi et ton amoureux.
J'aurai une pensée spéciale pour Fafouin demain soir.♥

Nanou La Terre a dit…

Claude,
merci beaucoup... On se croirait au 19e siècle, aucune évolution. C'est la répression, discipline et les punitions. Comme si les adultes pouvaient apprendre comme ça...

Factotum,

c'est vraiment très gentil de ta part. Merci beaucoup xxx Surtout que, présentement, je ne sais pas dans quel centre il est. Il m,a téléphoné de Laval jeudi dernier. Il venait de passer en courjeudi matin pour un autre délit commis l'an dernier et a écopé de 3 mois supplémentaires. Au minimum, il ne sortira pas avant la mi-avril 2013.
De belles fêtes à toi factotum et gros bizous xxx

Solange a dit…

Merci pour tes voeux je te souhaites aussi de passer de très belles fêtes.

Simo Azer a dit…

Bsr,je viens te souhaiter de belles fêtes,meilleurs vœux,bonne nuit.