Croire que les choses se produisent trop lentement ou trop vite est illusoire. Le synchronisme est parfait. Chaque chose arrive toujours en son temps... Rien ne nous arrive qui n'ait d'abord été senti et pensé. Pour créer le futur, il faut y croire sans réserve. Auteur inconnu

jeudi 5 mars 2015

L'ange



Bien qu'elle ait déposé 
Soigneusement son cœur en repos
Dans un petit coton
Tout au chaud dans le fond de son tiroir, 
Au réveil, lors d'un matin tout frais,
Comme elle les aimait tant
Et lorsqu'il n'y avait plus personne en la demeure
L'ange en profita pour passer par là
Se faufilant par la fenêtre de sa chambrette
Pour se transformer subtilement
En brise calme et indécente 
Qui regardait et aimait son corps

D'une main encore toute endormie 
Posée sur l'oreiller,
Elle se surprit à le serrer 
Fermement et si doucement à la fois.
C'est certain, l'ange passait par là
De dire des mots exquis 
À la façon que l'on savoure un bon vin
Il savait fort efficacement s'y prendre avec elle
À la lueur toute révélatrice 
Des mystères de nuits d'été.

Elle aurait voulu le faire fuir 
En le chassant immédiatement des lieux
Qu'elle n'y serait jamais parvenue
Car l'ange connaissait les secrets de son cœur
Alors, elle lui demanda 
En grande abandonnée qu'elle se sentait
D'y rester pour toujours, tout simplement...

12 commentaires:

claude a dit…

Bonjour Nanou
Très très beau ce texte.
J'aime beaucoup.
Belle écriture.
Tu n'as pas envie de venir te réchauffer sur mon autre blog.
Bises ensoleillées mais fraîches.

NanouB a dit…

Je suis infiniment émue. veux tu bien que je fasse comme s'il était pour ma pauvre petite maman, il m'a de suite fait penser à elle qui attend chaque jour dans la souffrance et le désespoir que son ange l'emporte pour toujours. Je pleure tu sais. bisous mon amie

Roger Gauthier a dit…

Magnifique poème. Voici l'art de transformer la tristesse en beauté, c'est tout simplement émouvant.

Merci de faire un retour.

Nanou La Terre a dit…

Claude,
merci beaucoup! J'irai jeter un coup d'oeil pendant le week-end. Bizous à toi xxx

Nanoubis,
alors oui d'accord, l'ange amoureux se transformera en vrai ange, juste pour toi et pour aider ta maman en souffrance. Mon grand-papa a vu un ange devant lui, juste avant de mourir et il était très heureux. J'en souhaite autant pour ta maman chère amie...
Tendresse pour toi xxx

Roger Gauthier,
merci beaucoup... Mais ce n'est pas triste, tout ce qui se passe dans l'invisible est rempli de vie xxx
Je suis heureuse de revenir ici enfin et j'irai zieuter chez toi. Bon week-end!

Le factotum a dit…

"En brise calme et indécente..."
Tout semble se passer en zénitude, en accompagnant cet être cher. XX

Nanou La Terre a dit…

Factotum,
parfaitement, mais qui a parlé d'un être cher? Peut-être est-ce le fruit de mon imagination trop fertile?
xxx

Zoreilles a dit…

Très beau poème, plein de calme, d'intériorité et de douceur, en tout cas, c'est comme ça que je le reçois.

Roger Gauthier a dit…

Dis, Nanou, on ne peut pas suivre ton blogue… c'est par choix ? Pas grave au fond, en le mettant dans ma liste, il devrait se mettre à jour tout seul quand tu republieras. :-)

Solange a dit…

Un magnifique poème, tu devrais écrire plus souvent.

Une femme libre a dit…

Il y a de l'amour dans ce poème, non?

Nanou La Terre a dit…

Zoreille,
merci beaucoup. C'est qu'il y avait ce petit vent frais d'un matin d'août qui entrait dans ma chambre...

Roger Gauthier,
non, je ne comprends pas pourquoi tu ne peux pas suivre mon blogue. Et oui, j'imagine qu'en publiant à nouveau ça se remettra à jour.

Solange,
merci beaucoup! je tâche de revenir sous peu...

Femme Libre,
bien sûr...


Une femme libre a dit…

Eheh! Je le savais...