Croire que les choses se produisent trop lentement ou trop vite est illusoire. Le synchronisme est parfait. Chaque chose arrive toujours en son temps... Rien ne nous arrive qui n'ait d'abord été senti et pensé. Pour créer le futur, il faut y croire sans réserve. Auteur inconnu

samedi 15 août 2015

La belle, la pleine

La belle, la pleine...
Et si le mystère m'était livré
Sur ce voile qui flotte au lointain
Celui qui ressemble 
À un phare éclaboussant la nuit
Un voile givré

Ah...
Les rayons enveloppants
Des éclats de lune
Épousant parfaitement 
Les frissons doux et mystérieux
Des eaux du fleuve
Dans la nuit


Alors la voilà donc
Là devant moi
La lune pleine
M'offrant son éclat 
Du dedans du fleuve
Dans son costume d'éclat de nuit
Encore plus près de moi
Si près de moi

Et je ne dormirai pas
La nuit sera longue
Non, je ne résisterai pas 
Pourquoi résister
Je suis bien là
Non, je ne fermerai pas les yeux
Seulement en ta compagnie
Pour boire ta beauté
Je ne te quitterai pas...


En ce soir de pleine lune
Silencieux rituel
La brosse étire lentement
Les vagues de ma chevelure
Et j'irai
Plonger dans le fleuve
Dans ce beau rayon
Là,  tout en bas
Et ce sera chaud, duveteux 
Et si confortable


Les Éboulements, juillet 2015

5 commentaires:

Le factotum a dit…

Cela me rappelle la douce moiteur de mon boisé un soir de pleine lune.

manouche a dit…

Une douce musique...

NanouB a dit…

je passe je lis je t'embrase :-) :-)

Zoreilles a dit…

Ah comme tu me rappelles cette nuit récente au bord de la mer où la lune était belle et si tant tellement d'étoiles éclairaient ma vie en ce moment où tout dormait et je veillais...

Magnifique poème!

Pur bonheur a dit…

Très émouvant...et beau.