CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RÉSERVE.


Auteur inconnu

mercredi 23 décembre 2015

Déjà 4 ans


D'accord, t'es parti...


Partir en décembre, c'est triste, extrêmement triste, parce que décembre, c'est la fête de l'amour, des gens qui s'aiment. Et partir l'avant veille de Noël, c'est encore plus triste. 

On a envie de se dire et on se le dit: " Je suis heureux que tu sois là, en ce moment, parce que je t'aime, et je veux que tu saches à quel point tu comptes pour moi."

J'adore décembre, et lorsque je peux recevoir tous mes amours réunis autour de ma grande table alors qu'on s'arrête et se moque éperdument du temps, l'instant de bavarder, savourant, intégrant nos mots tendres les uns pour les autres, rigolant et portant un verre, 2 verres, 3 verres, de mille et une façon, à l'amour, au lien qui nous unit tous, alors je suis vraiment heureuse et comblée.

Ce soir du 27 décembre 2011, je recevais mes amours, mes amis, puis, un coup de téléphone. Tiens, Isa...

-"Isa... Comment vas-tu? Quand puis-je te rappeler? Je reçois là...

" C'est que, j'ai une mauvaise nouvelle à t'apprendre... Jacques est parti..."

Un récent traitement de chimio pour sa leucémie, une faiblesse, un système immunitaire affaibli, vite à l'hôpital. Pneumonie, et puis voilà, tout est terminé, envolé, parti, pour toujours. 59 ans... Toute sa sa belle vie remplie de passion, de créativité, de musique. Et voilà que plus rien n'existe, et ce, pour toujours, bon sens...  C'est pas sa leucémie qui l'a emportée.

Et moi j'y suis là, bien vivante.Tiens, je ne m'étais jamais imaginée que Jacquot mon coco pouvait partir comme ça, si fragilisé, son parcours de vie tellement semblable au mien. Finalement, sa vie c'était comme ma vie. Et moi j'ai été sauvée, épargnée, il y a bientôt 10 ans... Un grave accident de la route, perte de contrôle sur la glace noire, plusieurs tonneaux qui m'ont laissée sans aucune égratignure et ma voiture une perte totale. Je me revois, à l'envers, sur le ruisseau gelé, sortant par la fenêtre brisée, des dizaines de regards posés sur moi, bouches bées et abasourdis... J'étais si gênée en même temps que consciente de la chance énorme , du grand cadeau qui m'avait été accordé, le don de la poursuite de ma vie...

Je pleurais. Fafouin est descendu, inquiet.

"Je pense que c'est un ami à maman" avait-il lancé à mes invités.

Je poursuivis mon souper avec mes amours parce que cet instant avec eux, j'y tenais vraiment. Je saurais bien retenir mes larmes jusqu'au lendemain.

Je n'ai pu me déplacer pour lui, à cause de la tempête de neige qui bloquait les routes. Jusqu'aux fleuristes qui ne pouvaient s'y rendre pour déposer nos fleurs. Pas grave, mes fleurs pour toi reposent sur ton piano. Et puis, elles étaient si belles ces marguerites, des tas de petits soleils, comme toi.

Retenir les souvenirs, les préserver pour toujours, lutter pour ne jamais oublier sa voix à l'intérieur de mon coeur. J'essayais, en cette journée de tempête, de retenir tout ce que je pouvais, les souvenirs remontaient, pure magie... Du jour de notre rencontre, la musique, des rigolades à n'en plus finir, la chaleur de sa personne, sa bonté, sa gentillesse, sa spontanéité, sa simplicité. Tout se déroulait comme dans un film qu'on ne veut pas laisser partir et qu'on veut retenir à jamais. Et ces instants si puissants et précieux de souvenirs en mon âme  ne pouvaient se perdre, ils se préparaient à loger dans l'éternité. C'était une certitude.

Un facebook interrompu pour toujours, ta voix au son du répondeur, ouf... Faut composer avec ça, du mieux qu'on peut et surtout, le plus important, continuer de vivre comme t'aurait souhaité le faire, avec passion. Elle est belle la vie, je sais que tu l'aimais...

Jacquot mon coco, une de tes petites chèvres portait mon nom. Ce fut pour moi un précieux cadeau. Je te garde pour toujours dans mon coeur, tendre ami...

Ich Liebe dich xxx




Jacques 1952-2011








8 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Quel beau témoignage d'amitié Nanou la Terre...
Profite de ceux qui t'entourent dans le "ici et maintenant"...

Zoreilles a dit…

Aux fêtes, ceux qui ne sont plus là et qui ont tant aimé la vie nous manquent encore davantage...

Ton témoignage est si touchant.

Malgré la peine et le manque, il y a ceux qui restent, qui ont besoin de nos sourires.

Je suis passée te souhaiter un Noël de paix, d'amour et de sérénité, chère Nanou la Terre le cœur grand comme l'univers!

Nanou La Terre a dit…

Fitzsou,
bien sûr que je vais profiter de ma famille et de mes amis qui me sont si précieux. Alors c'est Noël chaque jour de l'année pour moi donc car on se voit beaucoup. Joyeux Noël à toi! xxx

Zoreille,
effectivement et j'en suis toujours très sensible. Je pensais entre autre à mon père que j'aurais tant souhaité avoir encore auprès de nous, sans maladie mentale. Ah, tu sais, pour moi, la vie, la mort, je navigue toujours entre ciel et terre. Je prends soin de mes morts, leur parle et suis bien dans les deux mondes.
Fafouin nous a fait bien peur aujourd'hui, le vilain. Je viendrai raconter...T'es vraiment gentille, merci beaucoup... Et tu sais que je t'en souhaite tout autant chère amie xxx Je t'embrasse bien fort xxx

Nefertiti a dit…

La perte de quelqu un d aime est tjr tres dur...

MED AAZER a dit…

BONNES FÊTES ET BON NOEL.

Le factotum a dit…

La période des Fêtes nous incitent à nous rappeler de façon très intense nos chers disparus. Une belle façon de leur rendre hommage.
Très beau texte rempli de zénitude.
Bonne journée et un coucou à ton fiston.

Solange a dit…

C'est une période de l'année ou ceux qu'on a aimé et qui sont partis nous manquent le plus. Je te souhaite plein de belles choses pour 2016.

Nanou La Terre a dit…

Nefertiti,
on se rappelle toujours de ceux qu'on a profondément aimés.

Med Aazer,
merci beaucoup et à toi de même. Tu sais, je ne suis toujours pas capable d'accéder à ton blogue, et ça fait longtemps.

Le Factotum,
c'est une période plus fragile en effet. Merci beaucoup pour le reste. Fiston n'est plus un fiston!

Solange,
c'est ce que je disais oui, c'est une période plus fragile, surtout que j'ai perdu 2 de mes grands amis en décembre.