CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RÉSERVE.


Auteur inconnu

mercredi 16 août 2017

La perche et le complice

Cette nuit-là
La belle limpide
Entreprit de lui offrir
En son corps
Ses plus beaux atouts.
Et, d'une volupté sans pudeur
Exibat fièrement ses rondeurs
Lui tendant insolament
Et copieusement
Sa longue perche
Fluide et ardante

Et elle, tout en bas
N'avait d'yeux
Que pour l'accueil d'amour
Qu'elle lui offrait
Avec tant de gratitude.

Observant le filet blanc
Descendre lentement
Elle lui offrit
Ses mains tendues.
Et, les deux rondeurs
Y mêlèrent
Douce semence féminine.

Lui, observait derrière
Le charme fou
Du spectacle
Des deux amantes.
Le mariage lui plut tant
Qu'il ne put que s'y inviter
À son tour, en douce,
Se mêlant à la fête d'amour.

Elle, en bas
Jouissait d'un plein
De bonheur,
Rondeurs blanches
Coulant en ses veines

N'était-elle pas
Gouteuse à souhait
Posée là,
Immobile et assouvie,
Remplie
Des eaux éclairées
De la nuit du fleuve?

Il vint derrière elle,
Froisser légèrement
Et candidement sa robe,
S'y  frottat,
Pour ensuite
Soulever tendrement
Le morceau de linge,
D'une telle habileté
Et pureté
Que nul corps féminin
En son coeur
N'aurait pu s'y défendre.

Le soupir de la douce
N'en fut pas moins long.
Elle se disposa au sol
Puis,
D'un geste subtile,
Releva
D'un tout petit cran
Le ourlet
De sa jupe agacée,
Laissant à son hôte délicat
Le soin d'y trouver refuge.

Elle le sentit la frôler
D'un petit doux poignant
Et intenable,
Jusque dans l'entre-cuisse.

Elle vit de son bonheur immédiat,
De cette lune et du vent...

Les Éboulements, août 2017

5 commentaires:

manouche a dit…

Joli conte érotique.

Le factotum a dit…

Ah cet aquilon vagabondant sur l'épiderme, excitant avec diligence la flore locale.

Pierre Forest a dit…

Clair de lune sur le fleuve, amour et grattitude, voilà à quoi me fait penser ce magnifique texte poétique.

Nanou La Terre a dit…

Manouche,
merci beaucoup...

Le Factotum,
flore locale est un bien joli mot, hum...

Pierre Forest,
mais vous êtes pur jeune homme!

Pierre Forest a dit…

ah ah, tellement pas!