Croire que les choses se produisent trop lentement ou trop vite est illusoire. Le synchronisme est parfait. Chaque chose arrive toujours en son temps... Rien ne nous arrive qui n'ait d'abord été senti et pensé. Pour créer le futur, il faut y croire sans réserve. Auteur inconnu

vendredi 10 juin 2011

Mon premier billet

Dans mon paradis

Dans mon paradis
Un jour tu viendras
Il n'y aura ni dieux ni diables ni anges
Qu'une source claire avec du lilas

Et un lit de paille au fond d'une grange


Claude Léveillée, 1964







C'était un 4 janvier 2008. J'ouvrais mon blogue pour la première fois et parlais de ma passion pour mon sapin et de lui...

Lors d'une émission radiophonique, en octobre de l'année précédente, un hommage lui était rendu pour son anniversaire. J'écoutais religieusement l'émission tissée de brides de vie, interviews, chansons, douces poésies et passions. Vautrée dans mon fauteuil, jetant un regard bienveillant sur mes arbres, savourant le vent venant danser au travers les branches, j'étais particulièrement heureuse. On pouvait lui écrire un petit mot. Il m'avait inspiré, je l'ai fait.

Comme la plupart de vous tous ici au Québec, je suis bouleversée.

M. Léveillée...
Une partie de nos racines
De notre âme
De notre culture
Disparait avec vous
Si vous saviez...
Nous vous avons tant et tant aimés
Pour vous aujourd'hui
Je dédie de nouveau mon premier billet...
___________________


Billet du 4 janvier 2008



Hommage à Claude Léveillée


Par un doux après-midi d'automne
Savourant du visage le rayon de soleil
Traversant la fenêtre de mon salon
Je me laisse bercer de cette voix,
Chaude, à la fois enveloppante,
Sécurisante, tellement sécurisante
Quel bonheur, encore, toujours,
Et je m'endors de sa paix...

Il m'est arrivé souvent, très souvent
De penser à vous
Comment se porte-t-il, que devient-il...

Et imaginer vous visiter
Simplement être près de vous
Me demandant...
Qu'est-ce qui lui ferait bien plaisir
Que pourrais-je bien faire
Pour lui rendre une parcelle du bonheur
Que j'ai eu à l'écouter.

Je me surprends à vous chanter ma préférée
Le navire de l'enfance
Afin de vous faire boire et goûter
À votre tour
Mais peut-être l'avez-vous déjà entendue...
Oui, je sais, c'est fou
Mais c'est à cause de vous.

Monsieur Léveillée,
Merci d'avoir été là en chansons,
En paroles, en tendresse,
Merci d'être encore là...

Nanoulaterre, octobre 2007

____________

Quel dommage, je n'ai pas trouvé en video "Le navire de l'enfance" Je me contenterai donc d'écrire le texte de cette merveilleuse chanson...


Le navire de l'enfance



Quand on entre dans la vie
On est seul
Seul sur son navire
Beau navire effarouché
Qui se lance en pleine mer
À l'assaut des soleils
Des bouts du monde
De celui, de celle qu'on aimera
Et qui sera pour toujours
Notre compagnon de bord

Viens ma mie je t'emmène
Je te prends
Je te fais mon lit d'amour
Viens ma mie depuis le temps
Depuis le temps que moi je t'attends
Belle amour attendue
Je t'emmène en cette mer
En notre mer
En cette nuit
En notre nuit
Moi qui t'aime tant

Quand on entre dans la vie
Bah... on est seul
Seul sur son navire
Beau navire effarouché
Qui se lance en pleine mer
À l'assaut des soleils
Des bouts du monde
De celui, de celle qu'on aimera
Et qui sera pour toujours
Notre compagnon de bord

Il arrive parfois
Que le ciel et la mer
Font tempête
Ne sont plus qu'un trou noir
Et on se tient à la barre
Et ça craque de partout, ça chavire
Ce navire, mon amour
Cette mer mon amour
Toi qui m'aime tant

Quand se calme la mer
Le ciel et la tempête
On se retrouve seul
Sur son navire
Désert, désert
Est le navire
On ne sait trop que faire
On ne sait trop que dire


Mais parce qu'en nous bat un coeur
Et sommeille l'espoir

On remet de nouveau les voiles
Et on reprends quoi?
La mer!
À l'assaut des soleils
Des bouts du monde
De celui, de celle qu'on aimera
Et qui sera tout à la fois
La vie, la mer, la vie!


Claude Léveillée

(extrait du disque "L'étoile d'Amérique", 1970)


Ne dis rien...





Le temps d'une chanson




...

8 commentaires:

NanouB973 a dit…

Ma nanou
je suis émue aussi, moins bien sûr que toi et les vôtres, mais parce que l'année écoulée tu me l'as fait écouter tu m'as parlé de lui...
et qu'il est tjs si difficile de parler de ceux qui partent en ayant tracé des mots vifs dans notre chair et laissé leurs notes de musique dans notre coeur...

alors voilà... je suis là, près de toi, et tu peux verser des larmes douces sur mon épaule
je t'embrasse tendrement

Le factotum a dit…

Quel bel hommage à un si grand poète ...
Je l'ai tant aimé !
Il me marquera ...
Il était dans ma chaire et dans mon coeur.

herbert a dit…

Bonjour, Nanou.
Ton premier billet est une floraison de poésie en forme de coeur.
Et tout y est si sensible...
C'est un merveilleux hommage que tu écris là,que tu chantes aussi.
J'entends ta voix.
Merci beaucoup.
Je t'embrasse bien fort.

Fée des bois a dit…

Très touchant ce billet... particulièrement quand il est accompagné de ces deux magnifiques chansons.

Nanou La Terre a dit…

Nanoubis,
oui, tu sais, Claude Léveillée, c'est toute mon enfance heureuse avant que mon papa soit diagnostiqué bipolaire, c'est aussi ma maman car c'est elle qui me l'a fait découvrir. Aussi, dans des moments difficiles de la maladie de papa, des instants heureux en continuant à l'écouter.
Je sais que tu sais aussi, mais, au risque de me répéter, la musique nous sauve de grands malheurs...

"et qu'il est tjrs si difficile de parler de ceux qui partent en ayant tracé des mots vifs dans notre chair et laissé leurs notes de musique dans notre coeur..." Tellement beau et vrai ce que tu dis là Nanou...

Mes larmes, je les ai versées hier en grande pompe, avec toute l'émotivité que tu me connais! L'explosion quoi... C'était le fleuve St-Laurent, comme on dit ici, pour expliquer l'étendue des dégâts d'eau de larmes!
Gros bizous xxx

Le factotum,
merci à toi... C'était plus fort que moi, il le fallait... Alors, dans ta chair et dans ton coeur aussi, hum, alors là je comprends vraiment xxx

Nanou La Terre a dit…

Herbert,
"une floraison de poésie en forme de coeur", cela te ressemble plutôt beaucoup non?
Écoute, j'aimerais tant le chanter et le mettre sur Utube!Mais, étant donné qu'on n'a que 24 heures dans une journée. La chanson y est une seule fois, chantée par un amateur de musique mais,c'est pas l'interprétation que j'aime.

Fée des bois,
c'est Claude Léveillée qui nous touchent, si vibrant d'amour ...
Psitt, pour ta recette au miel de pissenlits, j'ai passé tout droit. Je voulais la faire mais trop tard, les pissenlits sont maintenant terminés... Snifff..xxx

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Magnifique... merci d'avoir pris le temps de partager avec nous... xoxoxo

Zoreilles a dit…

Avec du retard peut-être, j'arrive jusqu'à toi pour lire ce billet. Mais n'est-il pas éternel, cet amour que l'on porte à Claude Léveillée?

Comme ses mots, comme sa musique, comme sa personnalité attachante, tout était poète en lui. C'est, entre autre, pour ça qu'on l'aimait.

J'ai encore un vieux microsillon que j'écoute beaucoup Mes préférées sont toujours Le rendez-vous, La légende du cheval blanc, Frédéric bien sûr, Emmène-moi.

Il va nous manquer... Il nous manque déjà mais je l'aimais au point d'être soulagée de sa mort. Être privé de son piano, ça devait être souffrant...