CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RÉSERVE.


Auteur inconnu

dimanche 1 septembre 2013

Le bonheur sous les arbres

Le bonheur sous les arbres, hum... Comment expliquer. Et bien, il se trouvait ce matin-même de ce 1er septembre. C' était en même temps la fête de ma petite soeurette d'amour. Je lui ai laissé une petite chanson de mon cru sur son répondeur. Elle a demandé un rappel.

Le bonheur sous les arbres c'était absolument magnifique. Un peu comme un jeu d'enfant. Les jeux j'adore. Il y avait d'abord les ombres des arbres et entre eux le soleil. Ce matin de septembre était d'une douceur et fraîcheur à en caresser les peaux les plus sensibles. Ah... L'amour, ça peut se retrouver partout: dans le frisson fébrile des feuilles encore vertes, dans les pas sûrs d'un corps rempli de vie, dans le regard d'un petit chien heureux de gambader avec nous. Ce matin, l'amour m'a surpris et je ne m'y attends tellement jamais, j'en oublie ce monde. Alors voilà qu'en un pas ferme mais léger, je m'amuse dans les ombrages frais des arbres pour rebondir dans un petit courant de chaleur de soleil, un entre 2 arbres quoi! Et hop et hop...
Quand le jeu va-t-il se terminer? Jamais! Je ne veux pas. Tiens, ouf, il y a encore des arbres plein la rue, le jeu se poursuit. Je ne l'ai pas cherché mais je savais, simplement à respirer ce vent frais que j'allais y découvrir quelque chose d'unique, des petits trésors inimaginables. Partir à la découverte, merveilleux. S'agit simplement de se laisser aller sans penser...

11 commentaires:

valerie berger a dit…

c est parfois si difficile de se laisser aller sans penser

Une femme libre a dit…

Au lieu de courir après Le Bonheur, de l'attendre, de l'espérer, pourquoi ne pas faire comme toi et réaliser, apprécier,savourer ces petits bonheurs accessibles, présents, agréables et ressourçants pour peu qu'on s'ouvre à eux? Je ne m'entoure plus que de gens positifs et tu en fais certainement partie. J'ai moins d'amis mais ma vie est plus belle.

Solange a dit…

Profiter du moment présent et de tout ce que la vie a de beau à nous offrir, c'est la sagesse des grands.

Nanou La Terre a dit…

Valérie,
tout à fait mais ça se travaille. Faut travailler fort cependant...xxx

Une Femme Libre,
c'est bien là le drame, attendre le bonheur alors qu'il est là en chaque instant. Une chose si simple et si difficile à comprendre à la fois.
Comme tes paroles me touchent, merci beaucoup xxx


Solange,
la sagesse se trouve en chacun de nous. Merci de tes bons mots. Je ne me sens pas grande, je me sens vivre simplement xxx

Le factotum a dit…

Il n'y a rien de plus agréable pour moi que de marcher dans mon petit boisé à écouter mes amis à plumes. Il s'en dégage une odeur de beauté et de sérénité. Profites bien de ces petits bonheurs quotidiens.

Zoreilles a dit…

Quel beau billet rempli de sérénité!

Au moment où tu écrivais ces lignes, j'étais en forêt, surprise et charmée par cette odeur d'herbes fines fines fines et inqualifiables, mouillées par la rosée de ce premier jour de septembre. J'ai cherché à définir cette odeur mais n'y suis pas arrivée. Pourtant, elle s'est ancrée dans mes narines à tout jamais, reliées à des images où il y a surtout du vert tendre!

Je n'ai qu'à me concentrer, fermer les yeux et respirer à fond pour m'y retrouver instantanément comme par magie.

Joan Durand a dit…

Savoir vivre au présent, c'est une richesse. :-)

Nanou La Terre a dit…

Chers lecteurs,

désolées du retard à vous répondre, grosse semaine!

Le factotum,
alors tu as un petit boisé derrière chez toi? Oui, de la beauté, sérénité et de la fraîcheur aussi, on y respire...
J'en profite, j,en profite!
Tiens, aujourd'hui, mes 600 brasses dans l'eau à 68 F, je savoure les derniers moments et il n'est pas rare que je me baigne jusqu'à la fin septembre. Mais en bas de 65 F j'abandonne, trop glacial pour la baignade

.Zoreille,
c'est un peu comme disait Factotum et j'ajouterais: une odeur de fraîcheur, de liberté et d'amour xxx
Rien de telle que la nature pour faire le plein d'énergie. Elle est toujours là, si généreuse, n'est-ce pas? xxx

Joan Durand,
je crois que oui et j'apprécie chaque jour de pouvoir
être consciente de cette richesse...

Une femme libre a dit…

Ce décor d'automne est magnifique!

Nanou La Terre a dit…

Merci Femme Libre,
c'est comme ça que je me sens, toute colorée et fraîche comme les couleurs d'automne. Avec le temps, j'ai appris à vraiment aimer toutes les saisons...

Jackss a dit…

Nanou,

C'est beau de voir comment tu as garder ton cœur d'enfant. La capacité de s'émerveiller, voilà ce qui se perd trop vite dans bien des cas. On a besoin d'émotions de plus en plus fortes. La simplicité devient une denrée rare. Dans plusieurs émissions de télé, à TVA, par exemple, on sent le besoin d'en mettre beaucoup, gesticuler, s'enflammer, ajouter des éléments de performance et de compétitivité à outrance.

Être à l'écoute de la nature, écouter frissonner les feuilles, il faut savoir garder un cœur d'enfant pour en profiter. Et si on sait écouter, on peut vite se rendre compte que la nature nous parle et nous apaise.

Le problème, c'est que plusieurs ne la voient plus. Pire encore, on ne la respecte plus. Heureusement, il existe encore des être comme toi capables de se laisser charmer par elle. Bravo Nounou La Terre!