Croire que les choses se produisent trop lentement ou trop vite est illusoire. Le synchronisme est parfait. Chaque chose arrive toujours en son temps... Rien ne nous arrive qui n'ait d'abord été senti et pensé. Pour créer le futur, il faut y croire sans réserve. Auteur inconnu

mercredi 30 juillet 2014

L'inspiration

J'ai lu quelque part que certains auteurs passionnés et très inspirés dont j'oublie le nom, avaient pondu une œuvre complète en une semaine et l'autre en trois jours seulement. Cela m'impressionne. Mais beaucoup plus intriguant de chercher à comprendre de quelle façon ils s'y prennent. Maintenant je sais... Mais il fallait que je revienne ici pour recevoir ce cadeau.

Avant de partir, je terminais justement la lecture de la biographie de Serge Fiori: "S'enlever du chemin" et fut totalement fascinée et séduite de découvrir de quelle façon il s'y prenait pour composer. Je me disais que j'allais y puiser là une certaine inspiration pour mes jours d'écriture en solitaire dans lequel je me sens si bien. Pour s'enlever du chemin, il faut être patient et totalement à l'écoute de, sans jamais forcer, totalement libre, ouvert et, surtout, laisser entrer le silence et les brides de mots.
C'est pas compliqué finalement. Pour écrire, il ne suffit que d'être en présence du beau, le sentir et n'exister que pour lui, qu'en lui, totalement soumise, en silence, puis remercier. Le beau ça donne, ça t'agrippe de partout, généreux de bras tout agrandis n'en finissant plus d'ouvrir des tendresses d'amour pure. C'est le fleuve dense, l'horizon, les montagnes au loin et le vent toujours fidèle et amoureux. Sentir, aimer et me fondre dans le beau, de corps, d'eau, d'étoiles et d'esprit.

Et dire qu'il y a le pauvre, en attente toute une vie de se permettre peut-être un jour un mince filet d'espoir d'être heureux alors qu'il a tout, là, juste là...

Des brides de phrases qui surgissent de nul part, jamais plus je ne les laisserai partir.

10 commentaires:

NanouB a dit…

Ce séjour, ce ressourcement aux éboulements te font le plus grand bien chère Nanou, et tes quelques lignes sont l'espoir d'un beau retour à l'inspiration pour toi

C'est bon de te sentir aussi sereine .

Tu sais il n'y a pas que le beau pour écrire. les Poètes maudits ont écrit de si belles choses dans leur douleur !

Mais tu as raison, le bonheur est si simple

Tendresse mon amie

Le factotum a dit…

Moi, c'est dans mon petit boisé que l'écriture foisonne à profusion.

Anonyme a dit…

Tout ce qui nous fait du bien est à croquer lorsque ça passe...

Et rien n'empêche de semer les graines qui restent pour les jours sombres.

Formidable Nanou.

Air fou

Nanou La Terre a dit…

Chère Nanou,
Que de doux mots et de tendresses ici... Merci mon amie!
Ici, je suis en méditation permanente, c'est merveilleux...
Demain, une autre de mes amies prends le chalet pour la prochaine semaine. J'ai beaucoup écrit, je ne sais pas combien de pages... Ça se retrouvera ici pour un bon bout de temps. Je t'embrasse fort xxx

Factotum,
Alors comme ça l'écriture foisonne dans ton boisé? Mais quand donc aurai-je le bonheur de te lire? Bizous xxx

Air Fou,
Si heureuse de te voir ici! Tu sais que je n'ai jamais trouvé de quel façon je peux avoir accès à ton blogue. Je peux voir mais comment aller y jeter un commentaire? Miaowwww!!!

claude a dit…

Bonjour Nanou
J'ai commencé à écrire sur mon autre blog l'année dernière.
L'autre jour, j'étais totalement en manque d'inspiration et je l'ai écrit.
Puis suite à un post d'une amie blogueuse et à la lecture d'un texte de Jules Renard en rapport avec son post, elle m'a donné envie d'écrire quelques choses sur mes arbres.
J'ai en brouillon quelques pages commencées sur divers sujets, d'ailleurs, je ne sais pas si je les terminerai un jour.
J'aime écrire, par contre au niveau lecture, je suis assez difficile dans le choix des livres.
Parfois, une idée me vient pendant une insomnie. Soit je me l'imprime dans le cerveau, soit je vais à mon ordinateur.
Contente de t'avoir lue.
Bises

Pierre Forest a dit…

Souvent écrire, c'est simplement traduire les émotions en mots, prendre un portrait émotionnel. Il n'y a pas encore de technologies qui permettent de le faire et l'écrire c'est laisser une trace qu'on peut ensuite revisiter à loisir.

Les émotions sont là qu'on les écoute ou pas, mais en leur prêtant une oreille attentive, c'est un peu comme si on leur rendait leur liberté. La beauté de les traduire en mots, comme tu le fais aujourd'hui, c'est qu'on peut les partager avec les autres et créer ainsi un chaîne de petits bonheurs.

P.S. heureux de voir que Zed est toujours là, cachée dans les broussailles.

Le factotum a dit…

Comme un ami me disait: "Pour toi, le corps n'est que peau et poésie."
Un jour...

Anonyme a dit…

Rebonjour Nanou! Tu veux bien enlever ce lien qui usurpe mon identité s'il-te-plait?

Une vraie plaie cette histoire. Comme si j'avais besoin de ça...

Bisous à toi!

Air fou

Zoreilles a dit…

La biographie de Serge Fiori semble t'avoir beaucoup inspirée. Moi aussi, l'année dernière, j'avais dévoré ce livre...

L'inspiration... Elle serait si facile pour moi si je n'étais pas aussi « groundée » dans la réalité de ceux qui ont besoin de moi (c'est ma réalité de proche aidante). Penses-tu qu'un jour, je pourrai me replonger dans le beau et le calme comme avant et retrouver le plaisir d'écrire? Parfois j'en doute...

Il semble que tes vacances t'aient réussi, que tu aies retrouvé ta vraie nature, ton essence. J'espère que tu nous raconteras.

Nanou La Terre a dit…

Claude,
j'irai donc lire tes beaux textes sur ton autre blogue.Quelques brides écrits par ci par là, l'important c'est de ne pas perdre le fil.
Tendresses xxx

Pierre Forest,
je trouve l'idée géniale: prendre un portrait émotionnel. Alors tu aimes et j'aime prendre des portraits de cette trempe!
Rendre la liberté à l'émotion en prêtant une oreille attentive, bien c'est en plein ça aussi Pierre. Alors, j'aime aussi la création de chaînes de petits bonheurs xxx
Oui, notre Zed... On l'adore celle-là!

Le Factotum,
wow! Je pense que j'aimerais bien te lire toi!

Zed,
c'est fait! Plus de faux blogue.Viens donc me dire un petit coucou ailleurs toi, tu veux bien?

Zoreille,
alors tu as lu aussi, bien!
Je crois que je suis bien en position de te dire que, oui, tu la retrouveras ton inspiration, et dans le calme, et dans la sérénité, je te l'assure...

Je raconte, je raconte...
Je t'envoie une grande poignée de ma paix et plein plein de courage et d'amour xxx Bizous tout doux xxx