Croire que les choses se produisent trop lentement ou trop vite est illusoire. Le synchronisme est parfait. Chaque chose arrive toujours en son temps... Rien ne nous arrive qui n'ait d'abord été senti et pensé. Pour créer le futur, il faut y croire sans réserve. Auteur inconnu

jeudi 17 septembre 2009

Protection de l'enfant, connais pas...

Ce billet, étant la suite de celui-ci, continuons:

L'article suivant , très représentatif de la réalité, a été écrit il y a 2 ans. Il semble pourtant que depuis ces deux dernières années , rien de vraiment tangible et significatif n'ait été entrepris, parole de maman qui a dû placer son jeune en centre pendant deux longues années.

Lorsqu'on parle de la Loi sur la Protection de la Jeunesse, on parle de mesures "d'exception" et non de mesures de "prévention". Nuance, problème no 1 .

De plus, en rajoutant La chartes des droits et libertés de la personne on aura toute une explosion de non sens. , problème no 2.

Je l'ai vécu avec les fugues répétées de mon fils l'an dernier: "maman, c'est tellement facile maintenant de sortir." C'est le système au complet et la loi qu'il faut réviser du tout au tout. Ces mesures sont totalement désuètes et tout à fait inappropriées à la réalité de ce que vivent nos jeunes en difficulté.

Été 2006

Ce que je souhaitais pour mon fils, c'est un support de prévention efficace et solide et des gens qui écoutent vraiment ce que j'ai à dire. Quelle illusion... Après plusieurs signalements stériles avant 2006, un seul a retenu l'attention à l'été 2006 mais j'ai pédalé et gueulé. Heureusement, j'ai eu la chance à l'époque d'avoir avec moi un duo de policiers fantastiques . On ne les a pas lâché au téléphone, durant presque deux heures. Signalement retenu. Dans les semaines qui ont suivi, évaluation par une petite jeunesse qui n'avait pas d'enfants, tirée à quatre épingles et qui refusait de me donner de la crédibilité. Un jour, j'ai dû lui dire:

-Pour que je sois crédible à vos yeux, je pense que je vais vous recevoir un bon matin en robe de chambre et en talons hauts, les cheveux pas lavés, avec une caisse de bière sur la table, comme ça, j'aurai plus de chance de me faire écouter!!!!

J'étais épuisée, mon fils avait des difficultés, manquait l'école. Je ne pouvais plus pour l'instant le reprendre avec moi. Le père lui, l'a repris... Dans le bureau de la petite demoiselle, j'ai mis mon poing sur la table lorsqu'elle m'a annoncé, après sa petite évaluation et bien calmement, que la sécurité de mon garçon n'était pas compromise et qu'elle fermait donc le dossier:

-Il faut vous contrôler madame.

-Non, je ne me contrôlerai pas!!!! Je vous dis que le père est violent et que mon fils est en danger, comprenez-vous ça????

-Le papa nous a assuré que ça ne se reproduirait plus, que c'était un incident isolé. De plus, il a décidé de s'occuper de son fils. Il y a donc un parent pour s'occuper de lui. Pour le moment, sa sécurité n'est pas compromise. Je ferme le dossier.

-Il va recommencer, il va recommencer, et mon fils a des difficultés!!!!

-Elle n'arrêtait pas de me ramener le conflit parental, à la source du problème. Je croyais devenir folle. Elle fonctionnait comme un robot, sans coeur...

-Vous pouvez être certaine que je ne vais pas laisser les choses aller comme ça!!!! Tiens, j'aurais envie d'écrire une pièce de théâtre avec tout ce que je vis ici!!! C'est insensé!!!

-Je vous comprends mais nous fonctionnons avec des lois. Si ça se reproduit, vous nous rappellerez. Allez voir votre avocate...

-Alors vos lois sont pourries!!!!!

Et je suis sortie en rafale... Un mois plus tard, le papa récidivait, je portais des accusations de voie de fait contre lui et mon fils entrait en centre. Bravo... Le mal était fait. Là, on pouvait s'occuper de lui... Je vous épargne pour le moment tout ce qui a pu se passer durant son placement.


Février 2008

On parle de "l'intérêt de l'enfant", ce terme, bien que protecteur au départ, a été utilisé à toutes les sauces, si bien qu'il représente en ce moment une réelle nuisance pour la sécurité du jeune. Je m'explique: lorsqu'un père vient d'être acquitté pour voie de fait parce que son jeune a refusé de porter plainte contre lui, lorsque ce jeune a été manipulé par ce dernier qui lui a doré la pilule en lui affirmant haut et fort:" Je vais te sortir du Centre moi", lorsque ce parent fait une demande de garde légale tout juste après son acquittement alors que le moment n'est , de toute évidence, pas approprié du tout, que l'équilibre de mon garçon est encore très fragile, que je proteste auprès de la TS de mon garçon, que cette dernière a le pouvoir de faire arrêter ces procédures dans ce que je juge le gros bon sens et "l'intérêt" de l'enfant, que cette démarche est par la suite encouragée par les intervenants au dossier sous prétexte que c'est le choix du parent, qu'il est libre de le faire et que c'est "son droit", que, de plus, mon fils a choisi de son plein gré de retourner chez son bourreau, qu'il faut respecter "sa décision" dans "son intérêt" et bien, je pense que le problème est extrêmement grave...

"Tout enfant a droit
à la protection,
la sécurité et à l'attention
que ses parents
ou les personnes
qui en tiennent lieu
peuvent lui donner.
Tout être humain
Dont la vie est en péril
a droit au secours"

Charte des droits et libertés de la personne, art. 39Source de l'image; Logo des Centres Jeunesse du Québec


20 commentaires:

Air fou a dit…

Ouais, ça n'a pas changé. Assez proche de ce que j'ai entendu de mon côté. Un père dont les enfants doivent demander la permission pour aller à la toilette, qui vit avec une nouvelle conjointe... Cette histoire, bribe d'hisoire date, pourtant.

Ça n'a aucun sens, être aussi nuls.

Achemine celui-ci avec celui d'en bas, Nanou, pour que cela puisse éclairer d'autres parents?

laval ¦)

Nanou La Terre a dit…

Zed,
message reçu 5/5, bonne idée, c'est fait!
Écoute, est-ce vraiment le mot tapé????

Jackss a dit…

À mon avis, la Charte des droits et Libertés paralyse. Elle favorise souvent les agresseurs plutôt que les victimes.

La principal erreur, je crois, est de donner des droits sans les assortir de responsabilités.

J'ai souvent l'impression que plus personne n'a de comptes à rendre.

Nanou La Terre a dit…

Jackss,
vous résumez si bien le problème, quel réalisme, vous avez bien ciblé et compris. C'est exactement ce qui se passe!Merci de prendre la peine de lire un si long billet.

Air fou a dit…

Ouep!

J'ai pensé qu'il te ferait sourire.

Bravo alors! Nous attendrons tous et toutes la suite avec toi.

J'ajoute à ce que Jackss dit avec beaucoup de jutesse, ...de conséquences. C'est la Commission des droits de personne qui défend de véritables droits, et de tout le monde qui défend les injustices (et la négation des droits des femmes, des gais...) des religions. Voilà le mot de passe : re-li-gion. À partir duquel tu auras tous les droits, sans égard pour les autres, droits ou personnes.

inting

RAINETTE a dit…

j'ai lu ton billet, pas si long et les commentaires aussi. En effet, Jackss résume bien le problème actuel : "donner des droits sans les assortir de responsabilités". J'irais plus loin en disant : pas de droits sans obligations !

Le père de dire : mas te sortir du centre.. quel irresponsable ! Et la TS ! On se croirait dans un film en effet !

L'intérêt de l'enfant ils ne le conçoivent pas de la même façon que les parents, c'est sûr !

Nanou La Terre a dit…

Rainette,
comme ton raisonnement est rempli de bon sens; pas de droits sans obligations!!!

À vous tous,
vous me donnez tous l'envie de continuer d'en parler et de me battre pour l'amour de mon fils. Je vous dis donc un gros merci!

Aujourd'hui, ça bouge plus que jamais et je ne mâche pas mes mots.

À suivre...

Jackss a dit…

Nanou,

Je n'ai pas de mérite pour avoir pris le temps de lire tout le billet du début à la fin. Il décrit bien la situation.

Avec un peu de coeur, on ne peut se désintéresser de tout ce que tu décris. Je suis très touché par ce genre de situation.

Solange a dit…

Que d'incompétence,je sympatise beaucoup avec toi.

Air fou a dit…

Nanou LaTerre

Présidente de l'APDJ (Association de Parents pour la Protection des Jeunes). Avec un/e avocat/e.

Bravo pour ta nomination, Nanou! ¦~)

aratic (pas hérétique, non! Quoi que...)

Dominique a dit…

Je te lis...

Bonne journée, et courage...

Merci d'avoir pris le temps d'écouter les tounes de mon fils, il les change de temps en temps, aujourd'hui il en mix un autre...

Et oui, je suis très fière de lui...

Madame Loup a dit…

Bonjour Nanou

Merci de m'inviter sur votre blogue...j'avais déjà lu vos deux billets...sans commenter...parce qu'ils me touchent...parce que ces temps-ci je vis plein de bouleversements...parce que ces temps-ci les mots me manquent...parce que ces temps-ci je suis extrêmement fragile... Mais sachez chère Nanou que je pense à vous et à votre Fafouin!

Jackss a dit…

Ta détermination est très louable, Nanou. Je dirais même qu'elle est sûrement inspirante pour plusieurs.

J'admire ceux qui réagissent comme toi et savent si bien mobiliser. Je suis convaincu que tu ne le fais pas pour rien. Ta façon de réagir, c'est tout ce que ça prend pour faire bouger les choses. J'en suis convaincu.

Le silence est notre pire ennemi en démocratie parce que des groupes de lobbyistes bien organisés ont souvent le champ libre.

Air fou a dit…

Comme je suis d'accord avec toi, Jackss!

L'indifférence face à n'importe quoi, n'importe quelle différence, est pour moi de la violence et de la haine.

L'amour n'est pas de tout repos.

Tu vas aimer celui-ci, Nanou : colerree

Caro et cie a dit…

Certaines personnes possèdent le « don » de manipuler les autres...

Le papa de Fafouin semble savoir comment s'y prendre... Autant avec votre fils qu'avec les gens qui devraient intervenir en faveur de celui-ci...

Nanou La Terre a dit…

Air Fou,
merci... la présidente du comité des usagers du centre jeunesse aimerait de ma présence et ce, depuis longtemps. Malheureusement, mes horaires de travail ne concordent pas avec les réunions... Mais ce que je souhaiterais faire, c'est une pièce de théâtre...

Commission des droits de la personne, oui je suis au courant et merci...

Jamais aussi bien parlé. Effectivement, l'amour n'est pas de tout repos. Ça brasse ici: réunion avec agent de probation et président du comité des usagers et moi,lundi prochain.L'agent était très surpris et m'a demandé pourquoi. Pourquoi? Parce que je veux qu'on s'occupe adéquatement de mon fils et qu'il soit bien encadré!!!"Colerree"? Cette nuit je me suis réveillée en sursaut; j'étais en train de mettre à la porte de chez moi, à coups de pieds dans le derrière, une travailleuse sociale qui me demandait si j'avais déjà passé un examen psychiâtrique, c'est peu dire...Le pire, c'est que c'est déjà arrivé,pas le coup de pied mais, la question... je raconterai.

Solange,
si vous saviez à quel point...

Jackss,
alors vous avez un très grand coeur ainsi que tous ceux et celles qui prennent la peine de venir me lire.
Je retiens en effet que le silence est notre pire ennemi. Se taire c'est comme être complice d'une situation inacceptable.

Dominique,
un gros merci à toi...Pour ton fils, transmets-lui le message d,accord, car il a beaucoup beaucoup de talent!

Madame Loup,
merci d'être passée. Je voulais que vous veniez lire car je trouvais que nos situations se ressemblaient. Et j'ai été profondément choquée, scandalisée de lire ce que vous viviez vous aussi à un autre niveau avec les TS des centres jeunesse.

Caro,
Effectivement, avec mon fils. Les TS le savaient très bien mais...n'ont rien fait pour corriger le tir. Pour le reste, par chance que je fais de 45 minutes à 1 hre d'exercices intensifs par jour sinon je défoncerais des murs. L'exercice régulier c'est une obligation, ma survie, ça fait partie de mon mode de vie et c'est ce qui me tient constamment en éveil.

Pur bonheur a dit…

Comme tu dois avoir hâte qu'il soit majeur et qu'enfin il prenne le chemin qu'il aura choisi!
Sur quatre enfants que j'ai élevé, il y en a trois qui nous ont donnés quelques problèmes, mais rien à comparer avec Fafoin. Je dirais des problèmes d'ados qui se sont réglés aussi vite qu'ils étaient arrivés. Il y a juste ma fille qui a eu un parcours impeccable et dont je suis très fière. Les autres ont vieillis et ce sont de très bonnes personnes, adultes dans la trentaine. Je sais ma chance . Et comme dirait l'autre 'lâche pas Nanou, tu vas voir, tout ça va avoir une fin un jour'.

Nanou La Terre a dit…

Pur Bonheur,
oui et non. Car je sais que lorsqu'il aura 18 ans, il entrera dans le monde adulte avec tout ce que ça peut impliquer, y compris le monde de la justice...J'essaie de faire le maximum pour lui pendant qu'il en est encore temps. Ensuite, on ne pourra plus rien faire. Croisons-nous les doigts...

Éléonore a dit…

:(

Il a fallu que le père fasse encore usage de violence pour que tu sois entendu ? quelle tristesse...

tu es vraiment forte, chapeau !

Nanou La Terre a dit…

Éléonore,
je te souhaite la bienvenu ici!
Pour répondre à ta question: oui, il a fallu qu'ils le constatent eux-même et que je porte plainte à la police. Des faits qu'on peut prouver quoi. Et c'est encore la dure réalité à la DPJ.
Ce sont des mesures d'exception et non de prévention. Nuance immense...