Croire que les choses se produisent trop lentement ou trop vite est illusoire. Le synchronisme est parfait. Chaque chose arrive toujours en son temps... Rien ne nous arrive qui n'ait d'abord été senti et pensé. Pour créer le futur, il faut y croire sans réserve. Auteur inconnu

mercredi 29 avril 2009

Des anges gardiens

J'ai des rituels
Des protections invisibles
Pour mes amours
Pour mes tendres amis
Pour mon Fafouin d'amour

Alors, ce soir
Et pour tous les autres
Les protections vont s'occuper de Jo,
Le fils de ma grande
Et tendre amie
Rosie
Qui vient d'avoir un grave accident
Et se trouve dans un état critique

Vont aussi s'occuper
De mettre un baume
Au coeur de mon amie

Déjà largement écorchée
Par la douleur

Vont se charger
De mon Fafouin d'amour
À qui j'ai dû
Refuser le gîte ce soir
Et qui couchera
Je ne sais où...



vendredi 17 avril 2009

Juliette


Elle est partie tout doucement
Ce soir,
Tout au chaud dans mon chandail de laine
Avec ma main pour la réchauffer
Je sais, elle était toute petite
Mais j'adore mes animaux
Ce sont mes trésors...

Juliette...

dimanche 12 avril 2009

Tendre Fafouin

La semaine dernière, Fafouin et moi revenions de faire des courses. Nous étions sur le chemin du retour et comme le cimetière était tout près, je lui ai fait savoir que je m'y arrêterais. J'ai souvent parlé de mon grand ami décédé à mon garçon. Je m'approche de la pierre tombale et arrête la voiture. Je m'attends à descendre seule mais non...

Attends maman, je vais descendre moi aussi...

J'étais émue. Mon grand garçon s'installe près de moi en silence. Posant le regard sur lui, je souris gentiment. Il est d'une patience d'ange, me laisse le temps nécessaire...

Tu sais, lorsque je ferme les yeux, je l'entends encore rire comme s'il était à côté de moi. Lorsqu'on est capable d'entendre leur voix, c'est qu'ils existent toujours quelque part...

Fafouin me sourit et, de son rire timide si familier, j'entends son petit " hum" approbateur. Il se passe alors un courant d'air de silence que j'aurais souhaité préserver pour l'éternité.

Luc, voici mon Fafouin. Regarde comme il est beau, comme il a grandi. Et je suis tellement fière de lui.

Je prends le visage de mon grand garçon dans mes mains et le serre ensuite très fort dans mes bras.

C'est très gentil mon grand d'être venu...merci...

Je suis touchée par ce qu'il est devenu. Un beau et grand jeune homme avec un force intérieure incroyable et un coeur sur la main...

Tendre Fafouin, comme je t'aime...



mardi 7 avril 2009

L'amitié

Sur une île déserte
J'apporterais avec moi
Cette chanson de mon enfance

Alors pour toi Luc
Pour mes amis disparus
Pour ceux que j'ai la chance
D'avoir encore dans ma vie

Pour ceux
Qui sont terriblement seuls
Qui souffrent
Et que je ne connais pas

Et à vous tous
Qui prenez le temps
De venir me visiter

Voici...

Avec amour...


Pour Luc, suite...

Le jour est beau
Le ciel éclatant de fraîcheur
Pourtant mon âme baigne
Dans cette profonde mélancolie
Tristesse intense et prolongée
Jamais s'est imprégnée mon coeur
D'une si étrange douleur
Grand trou...Immense solitude...
Désert d'insécurité...

Alors rêve d'un jour
Où mon coeur battra
À la vue d'un inconnu
Qui te ressemblera

Le voile de la mort m'enveloppe
Inséparable, accroché à toi
Comme s'il fallait
Que j'abandonne à mon tour
Ce lourd fardeau qu'est la vie

Cette corde m'invite,
Intensément je sens aussi...
Serrant mon cou
Telle une grosse main tiède
Et ma tête remplie de sang
Conduit mon être au délire
Me voyant vomir
Tout le contenu de mon corps.

Alors, j'ai senti aussi la souffrance
De cette mort terrible
Et tu étais seul avec ta douleur
Et je n'étais pas là...
Mon ami...

Arrêtez le temps
Je vous en supplie...
Donnez-moi en cadeau
Le jour précédent



Nanou 1979








lundi 6 avril 2009

Les meurtres familiaux et les autres...

De plus en plus de gens vivent une immense détresse intérieure n’ayant pas les outils et l’appui dont ils auraient tant besoin pour s'en sortir, c'est terrible... Les meurtres familiaux sont en nombre grandissant. Sans oublier celui de Nancy Michaud. De la violence pure, sans regrets aucun, c’est terrible...

Je ne m'habitue pas et je suis toujours profondément touchée par de tels drames. Il y a bientôt 8 ans, j'étais témoin auditive d'un meurtre. Une personne que j'aimais beaucoup est décédée... J'ai appelé les secours. Ma maison a failli brûler au complet...
"Il" ne voulait pas qu'elle sorte, "elle" a décidé de lui tenir tête. Alors il a tué ses petits chiens pour ensuite la poignarder et mettre le feu. J'aimerais pouvoir raconter un jour... Et pourtant, c'est encore tellement mais tellement difficile pour moi d'en parler.

Je n'ai pas de réponses à toutes ces horreurs. Mais je pense qu'il faut envoyer dans l'univers les plus belles pensées qui soient et ce qu’il y de meilleur en chacun de nous. Être aussi à l'écoute de la détresse des autres sans crainte de s’approcher, encore plus près, demander, tendre la main, toucher l'épaule et oser dire:

"Est-ce que tu vas bien, je m'inquiète pour toi?"

"Puis-je faire quelque chose pour toi, n'hésite jamais, je serai là."

Qu’y a-t-il tant à risquer en donnant le meilleur de nous-même à chaque instant?

vendredi 3 avril 2009

La parade des détritus



Retour du printemps et des longues promenades avec le chien = retour de l'angoisse des déchets qui n'en sont pas...

Conclusion? Éviter de longues promenades en matinée, et plus précisément la journée de la collecte des ordures. Pourtant, çà m'interpelle, il faut que je vois et constate. C'est absolument délirant. Non mais, excusez-moi mais j'en reviens à peine. Et pourtant, j'ai plusieurs promenades chocs à mon actif. Pire encore, on dirait que les bons déchets me sentent et se donnent le signal pour se multiplier à mon approche, attendant ma réaction pour ensuite, effrontément, sonder et se régaler de ma pensée qui s'affole.

Il m'arrive d'en sauver, in extremis.

Tiens, la semaine dernière, j'ai voulu faire le sauvetage d'un Fred Caillou géant mais je l'ai vu par hasard et un peu tard. Je devais passer chez moi et filer à un rendez-vous. Pour ne pas rater mon rendez-vous, Fred s'est retrouvé dans le dépotoir, assurément. La culpabilité m'habitait. Étant donné qu'il m'est impossible de prendre la Terre entière sur mes épaules, faut lâcher prise...

Ceci dit, je m'écarte du sujet. Passons à cette mémorable promenade.

On n'a pas idée comment les gens sont fous au printemps. On a envie d'air, alors, on fait le ménage!

Il y a différents types de "jeteux"....

Prenons d'abord le "jeteux" intelligent, foncièrement généreux. Il dépose à la rue dans l'espoir de donner quelque chose. Il habille subtilement l'objet en question. Généralement, ils s'y prend la veille au soir et place son trésor bien en évidence. J'ai vu deux belles soeurs jumelles "chaises" côte à côte, invitant le passant. On se tire une chaise?

Il y a le jeteux égoïste et sans pitié. Lui, avant de déposer, détruit un peu l'objet de convoitise pour être bien certain que personne ne le prendra; un beau bureau avec un coup de hache en plein milieu: "Tiens toi, et vlan!" D'autres arrachent et démembrent un tiroir... Pas tous les tiroirs, juste un...

Qu'est-ce qui se passe dans leurs têtes au moment exact où ils passent à l'acte et choisissent de détruire plutôt que de donner?

Pour terminer, il y a le "jeteux" inconscient. C'est à se demander s'il regarde les nouvelles, lit les journaux. Aime-t-il vraiment la planète qui lui a donné la vie? L'inconscient va jeter 3 télévisions, 4 écrans d'ordinateur qui fonctionnent encore... Il a tout simplement ENVIE d'écrans plats, avide de consommation extrême. Allez, on change tout! Ensuite on sera tous heureux, enfin!!! Jusqu'au jour où çà lui prendra un autre gadget plus performant pour lui rendre le bonheur perdu...

Y a-t-il tant de gens dupes à ce point?
Çà me fait pitié...
Quand on sait que le bonheur lui, est ailleurs, si loin de tout çà...

Bon, pour m'assommer et m'achever au retour à la maison, je constate que mon voisin immédiat est un parfait imbécile, un nono quoi... Il a déposé à la rue deux grands sacs transparents géants remplis de contenants de plastiques, de papiers, de détritus de toutes sortes. Pourquoi transparents?

Quand je vous dis que les déchets ont une âme et veulent me faire suer... le croiriez-vous?

L'Heure du dodo

Je craque pour ce petit chien...
Et la tendre musique...

mercredi 1 avril 2009

Pour Luc

Je regarde,
Respire l'odeur suave de ce printemps
Oui, le jour est beau
Et pourtant
Je me retrouve
Sur ce terrain de boue.

Rien que de la boue...

Et à l'intérieur
Ton corps reprend lentement
La forme de la terre,
Pourrit, s'émiette, se dissout
De jour en jour...


Les images de notre folle jeunesse
défilent devant moi
Je n'ai d'yeux que pour toi
À chaque instant
Je reforme tes pas
Tu es passé par ici...et là aussi
La trace y est peut-être encore
Comme tout ne s'efface jamais tout à fait...


Ainsi me revoilà
Causant avec la mort.
Et rien ne prouvant
Que tu as existé...
Que de la boue
Et cette fine pluie.


Dans un moment de rage
J'ai trouvé une petite croix,
Y ai gravé ton nom
Puis déposé les petites fleurs...


Alors je retrouve un peu de paix
Car je sais
Que tu existes quelque part
Mon grand ami...



Nanou 1979




Paroles de soeur

Voici un des plus beaux cadeaux que j'ai jamais reçu. Il vient de ma soeurette Chatou, un petit mot en provenance du coeur et de l'âme...

Ce que j’aime de toi...

C’est quand tu dis:
“Viens chanter,
je vais t’accompagner au piano”
Et moi je me sens
Comme une vraie chanteuse
Et toi tu fais comme si

C’est quand tu m’invites chez toi
Dès que je mets les pieds dans la région

C’est quand tu t’occupes de maman
Dans ses moments difficiles
Et que moi je suis loin

C’est quand tu parles de moi
Quand j’étais petite

C’est quand tu me parles de ton Fafouin
Avec ton désespoir
Mais surtout ton amour pour lui

C’est quand tu me parles de ta musique
Et de ton métier

C’est quand tu me fais voir les bons côtés de papa

C’est quand tu me parles de Jimminou
Qui te calme

Quand je pense à toi
Je pense à ma grande soeur
Passonnée, généreuse
Et très familiale

C’est quand tu câlles un set

Je t’aime

Chatou xxx