CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RÉSERVE.


Auteur inconnu

samedi 23 octobre 2010

Les barbelés

Les barbelés, oui, depuis le 15 septembre dernier.

Il faisait très beau ce matin-là lorsque, pour la première fois, je me suis rendue sur place. Me suis arrêtée, devant les clôtures de fer et les fils barbelés scintillants puis, j'examinai de fond en comble l'endroit inconnu se présentant devant moi. Impressionnant... Avant de me diriger vers la porte d'entrée, j'ai pris une grande respiration et me suis dit: "On ne peut pas dire que ta vie est monotone, tu expérimentes une foule de choses, c'est ça la vie . D'accord, c'est pas l'idéal mais, c'est la réalité, là, aujourd'hui. Maintenant ma fille tu fonces, inspectes, regardes, examines de fond en comble et, tu t'adaptes, point!"

Je suis donc entrée. Bip.Une première porte déverrouillée puis, les deux gardiens me demandent si j'ai pris rendez-vous. Je remplis une fiche puis, on me donne la clé pour déposer mon sac à mains dans un casier. Si t'as omis de prendre rendez-vous 24 heures à l'avance, oublie ça, ils ne te laissent pas entrer.

Ensuite, je me tourne de dos, de face. Un agent passe un détecteur, c'est Ok.

On peut passer l'autre étape. Bip. Une deuxième porte s'ouvre vers la cour extérieure.

Il faut attendre au grillage. J'ai l'impression d'être dans un chenil.. .Bip. la porte de la grille s'ouvre.

Je me rends au 2e bâtiment. J'attends le signal pour passer la 4e porte. Bip... Puis, remets ma clé et mon papier vert à l'agent sur place. C'est lui qui m'indique le numéro de la cabine où je dois me rendre.

Bip, enfin, une dernière porte s'ouvre. Longeant le long couloir, je regarde les numéros de parloir, me dirige vers le no ... ça dépend des journées.

Puis, le bonheur. Je peux voir mon fils, au chaud, ailleurs que menotté dans une voiture de police et, jaser une heure en sa seule compagnie. Je ne peux jamais le serrer dans mes bras, une vitre nous sépare, on se colle les joues au travers pour se dire bonjour et lorsque je quitte. Mais moi, je n'y vois que du positif: le lien n'a jamais été brisé, indéfectible. Nous avons de belles discussions, sans contraintes. J'ai lâché prise, depuis longtemps... Alors, je lui parle de ma vie, de mes projets, il me parle de la sienne, de ses inquiétudes... Des projets, il n'en a pas. Il n'est pas prêt à se prendre en mains. OK. Laisse-le faire, aime-le pour ce qu'il est, simplement, là où il est rendu. Au fond, c'est si peu compliqué.

Sa blonde est enceinte, il s'inquiète, elle n'est pas certaine de garder le bébé. Me dit qu'il est trop jeune pour être père, ils se connaissent si peu. Il a peur pour la santé de son père, je l'ai rassuré et j'ai prié. Il va beaucoup mieux. Son papa fait de l'emphysème et est hospitalisé pour une pneumonie, depuis 2 mois. Tente d'oxygène, isolation. Il a passé d'autres tests plus poussés il y a 10 jours; des bosses, une caméra aux poumons. Fafouin n'ose plus demander de nouvelles. Il a peur qu'elles soient négatives. Mon fils est beau, a pris du poids, ouf, c'est mieux, je vous assure, beaucoup mieux que cet été.

La prison n'est pas "LA"solution, on s'entend. Par contre, de le savoir au chaud, avec un lit et 3 repas par jour, c'est mieux que de coucher dans un bac à recyclage, saoul et gelé à l'ecstasy. En prenant le moins pire des pires, je choisis la prison...

Un jour à la fois et je puis vous assurer que ça va très bien, je suis heureuse et, croyez-moi, on s'adapte à tout. Que cela puisse vous donner à tous de l'espoir dans tout.

30 commentaires:

L'impulsive montréalaise a dit…

Quelle force, quelle douceur. C'est beau de te lire.

Parfois, on n'a pas le choix. Il faut aimer les gens comme ils sont. Où ils en sont rendus dans leurs vies. Mais ce n'est jamais facile.

herbert a dit…

Bonjour, Nanou.
Le titre a tout de suite tracé ton chemin et je t'ai accompagnée. J'ai connu ces bruits, ces longueurs, ces cliquetis. Tu le sais .Même si ce n'était pas dans un même lieu.
Je me suis effacé à la porte du parloir.
Mais j'ai senti l'espoir en renaissance, en toi comme en lui.

Tu as cette force intérieure que, maintenant je connais bien de toi.
Qui se voit dans ton regard.
Qui se lit aussi.

Et puis nous sommes liès quelquepart.Tu le sais.

Nanou, j'ai osé laisser quelques mots chez Etienne.
Plusieurs fois j'y suis allé avant de pouvoir le faire.
Et à mon tour je me suis interrogé...

Peut-tu dire à ton fils qu'il y a quelque part en France un homme qui pense à lui par ces quelques mots: " tu t'en sortiras car tu le peux "?

La marge de ton blog est si belle aussi.

J'y retrouve tant.

Je t'embrasse bien fort.

NanouB973 a dit…

et u lui diras aussi que quelque part en France, totalemnt en face avec hervert, il y a un petti bout d'femme, si fragile et si forte, qui pense aussi à lui chaque jour, mais vous laisse vous dire tant de choses, rien que vous deux...

et bien sûr qu'il y arrivera...

les prtes fermées sont faites pour être poussées et voir ce qu'il y a derrière, et quand on veut le voir, derrière ç'est beau


tendresses

Simo a dit…

que du plaisir en passant chez toi,bon dimancheBisou

Solange a dit…

C'est bon de te lire et de te sentir apaisée. Il n'est pas encore prêt, mais avec tout le support que tu lui apportes, il y a tout à espérer.Bon courage pour la suite des choses.

Air fou a dit…

Très positif qu'il reconnaisse de lui-même là où il en est. Mais certainement pas prêt à être père et elle, mère. Et de plus, la génétique s'en mêlant, ça, ça me fait très peur. Désolée, ma Nanou. Cela ne l'inquiète pas outre mesure?

Voilà deux personnes qui s'aiment vraiment et se parlent : toi et ton fils.

Zed ¦)

Ce n'en est pourtant pas tout à fait un : holledi

Miss Lulu a dit…

Comment dire
de un tu me réconforte
car tes paroles disent: le lien ne s'est jamais brisé...
tr`s important.
Il accepte ta visite
vous etes deux, a pouvoir jaser.
malgré tout il y a l'amour, une certaine sécurité et aussi une magnifique sérénité.
j'ai beaucoup appris par ton texte.
merci et bonne chance a vous deux, je vous embrasse.

Grimimi Sue a dit…

Bonsoir Nanou,
« Croyez-moi, on s'adapte à tout.»
Je te remercie pour ces quelques mots remplis d'espoir.

Je lisais et je marchais à tes côtés. J'imaginais son attente, recevoir un visiteur.
Enfin, quelqu'un à qui il peut tout dire, à qui il confiera ses peurs, ses inquiétudes, à toi sa maman qui l'aime comme il est.

Pour ton fils Fafouin, mille doux becs chinois. Pour toi, mille doux petits bisous.
Sue

La Prétentieuse a dit…

Tout est question de perspective. J'aime ta vision. Ton fils, même là, enfermé, apprend. À la dure, mais il apprend.

Sa blonde enceinte, ouf. Il doit se sentir bien impuissant loin d'elle.

Tu es si bonne, si pure et généreuse. Quelle chance !

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** Ma Tinou, la prison n'est pas la meilleure solution non, mais comme tu le dis c'est certainement moins pire que la rue et le froid. Je t'embrasse , je pense à toi, à ton fils ... bien amicalement. ***

Une femme libre a dit…

Ce billet donne de l'espoir dans tout, absolument.... merci Nanou!

C'est comme une description de film, les grilles et la conversation derrière une vitre, sauf que c'est vrai, que tu le vis. Ça pourrait être un cauchemar, tu y as vu du positif. C'est beau.

Zoreilles a dit…

Comment tu as pu rallier ce titre, « Les barbelés », avec une finale si riche de sens et pleine d'espoir? Tu es, Nanou, un être d'exception, une maman qui sait décortiquer avec sagesse toutes les facettes de l'amour inconditionnel.

Quelle force, quelle grandeur d'âme.

Je t'ai suivie le coeur battant tout au long de ta visite, j'ai eu mal quand j'ai entendu ces portes s'ouvrir et se refermer, ces serrures, ces procédures, et j'ai senti la chaleur de cette presque étreinte avec Fafouin qui a dû s'exprimner et se vivre à travers des mots et des regards.

Tu expérimentes le « tough love », et tu as la générosité de partager avec nous ce que tu y trouves encore d'espérances, de lumière, de consolation.

Nanou, je te le redis encore, je t'admire pour tout ça.

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** GROS BISOUS à toi Nanou !!! :o) ***

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Je souhaiterais avoir la moitié de cette ligne de pensée que tu possèdes... et l'autre moitié, je prendrais ta façon d'affronter l'adversité... Merci d'être là...

Bouda a dit…

Mon amie de lumière...
Je suis émue.
Tu m'édifies.
Te lire, c'est comme être totalement là, en temps réel.
Tu ne racontes pas, tu es là, devant moi, je te vois.
Te lire, c'est aussi être puissamment envahie par ta force, ta lucidité, ton courage et ton espoir.
Tu fais du bien.
Tu es un être de lumière.
Ne t'éteinds jamais.
Que Dieu te protège.
Je te serre très fort dans mes bras.

Joan Durand a dit…

Oh! oui, ça donne de l'espoir, de te lire. Beaucoup d'espoir en tout. Tout est si joliment dit.

Delphinium a dit…

Merci pour ce texte qui résonne en moi...
Je travaille actuellement à la réinsertion d'anciens détenus. Mon travail n'est pas facile. Les personnes que j'ai en face de moi ont commis des délits de tous ordres. Ce n'est pas à moi de les juger, la justice l'a déjà fait, la prison les a punis. Mais il reste toujours une étincelle d'espoir. Et même si cette étincelle est parfois ténue, il faut la garder toujours, quoiqu'il arrive. Merci pour ce partage.

J'avais écrit un texte à l'époque sur mon blog sur cette problématique de l'enfermement. Il avait attiré bon nombre de réflexions.
Bon courage. et bises

Nanou La Terre a dit…

Impulsive Montréalaise,

je ne sais pas si c'est de la force, mais,simplement, accepter ce qui est est une grande libération et je crois que là seulement réside le vrai bonheur. Peut-être que l'âge y fait aussi...
J'ai toujours aimé Fafouin tel qu'il était. L'erreur serait de vouloir plus que lui, à l'âge où il est rendu.
La difficulté c'est d'accepter qu'il endure une vie qu'il ne mérite pas, simplement parce qu'il n'est pas rendu là.

Herbert,

merci de m'avoir accompagnée...
Il ne faut pas t'effacer à la porte du parloir, se sont et resteront de merveilleux instants de bonheurs, de doux souvenirs, déjà, et ils ne sont pas encore terminés. Est-ce cela vivre le moment présent? Je crois que oui.

Difficile de se retenir, mais j'y arrive. J'ai tellement l'impression de faire si peu.
Je te reviens Herbert, ça fait 10 jours que j'y pense et sois assuré que je ne t'ai pas oublié.

Chez Étienne, quelques mots, super... Peut-être y as-tu appris certaines choses. C'est si long avant d'en arriver là, si long.... Je me dis souvent: "Si j'avais su avant." Mais, le problème c'est qu'on ne peut pas savoir tout au moment où ça se passe. Et pour toi c'était encore plus difficile, on commence enfin à parler du problème et nous sommes en 2010!

Herbert, tu es arrivé juste à temps pour que je puisse glisser le message, de vive voix à mon fils, le lendemain, lors de ma visite...
Il m'a questionné, je lui ai raconté...

Oui, Adèle et Jérôme... Si différents mais ils sont si beaux et, aucun malice, ils sont adorables...

Je t'embrasse fort fort Herbert...xxx

Nanou La Terre a dit…

Chère et tendre Nanou,

comme il en a de la chance ce Fafouin.... Je lui ai aussi fait ton message. Mais, ce n'était pas la première fois. Il sait que tu habites en France,que tu penses à lui tous les jours, que tu as vécu sensiblement les mêmes difficultés que lui et que tu lis mon blogue qu'il ne connait pas encore.

Il ne semble pas trop comprendre ce qui se passe; des gens qui pensent à lui en France, en Belgique? Pourquoi, comment ça?

Je t'embrasse aussi très fort... xxx

Simo,

bien je suis contente que ce billet te procure bonheur, malgré tout! C'est ça, vivre un journée à la fois...

Solange,

mais oui, je suis en paix malgré tout.Je ne sais pas si je lui apporte du support, je l'aime simplement.Pas facile d,aimer vraiment finalement.
Merci beaucoup...

Nanou La Terre a dit…

Zed,
crois-moi, il pense beaucoup et il sait très bien qu'il n'est pas prêt à être père. De plus, elle ne lui donne pas signe de vie et n,est pas venue le visiter une seule fois, double stress. Il apprend.Bien sûr, dans le contexte actuel, je ne souhaite pas que cette grossesse soit mise à terme. la jeune femme en question est très peu responsable et, de plus, a une petite fille de 3 ans.

Par contre, est-ce que la génétique ferait en sorte qu'il ne doive jamais avoir d'enfants?? Là-dessus, je ne suis pas d'accord car s'il faut se poser la question à chaque fois et exclure l'idée, pour une personne, d'être parent un jour, simplement parce qu'il souffre de problème de santé mentale, je n'existerais pas! Mon père était gravement affecté par un problème de santé mentale.

Bizous Zed xxx

Miss Lulu!

Comme c'est une belle surprise de te voir revenir ici, il y a si longtemps, je suis très contente!

Le lien, c'est ce qui importe, le reste est sans importance...
Oui, je pense que c'est sécurisant pour lui, même si je ne puis faire grand chose finalement, simplement l'écouter.
Un gros merci de ta visite, tu reviendras!

Grimmimi,

oui, je pense sincèrement qu'on s,adapte à tout. C'est aussi une question d'attitude: je n'ai pas envie de pleurer sur le sort de mon fils, qu'est-ce que ça m'apporterait
de plus dans ma vie et dans la sienne d'ailleurs... Tout a été tenté et fait,alors, laissons le temps agir, et la maturité s'installer un peu, il est trop tôt.

Effectivement, son attente à lui; je ne sais pas d'où il vient lorsqu'il est assis là et lui ne voit pas les portes que je franchis pour venir jusqu'à lui. Ni l'un ni l,autre ne saura jamais. L'important c'est de se rejoindre.
À ce jour, j,ai été son seul visiteur. Il faut dire que c'est aussi assez stricte: la famille immédiate seulement; père, mère, frères, soeurs et blonde.
Son père était à l'hôpital. Il est maintenant sorti mais a refusé de le voir jusqu'à cette semaine.
Fafouin n'a qu'un seul frère qu'il ne connait pas. Il demeure dans une autre province, c'est le fils de son père.Puis, sa petite amie actuelle n'est jamais venue le voir....
Merci beaucoup Grimmimi xxx

Nanou La Terre a dit…

La Prétentieuse,
oui, la perspective est importante et je dirais même, vitale dans le contexte, sinon, on y survit pas!
Bien sûr qu'il apprend, il patauge allégrement dans beaucoup de soucis qui ne sont pas les miens mais celui d'un jeune adulte qui doit un jour ou l'autre se réveiller. Il doit de plus retourner en cour le 18 novembre pour une entente non respectée. peut-être devra-t-il retourner en prison. Il ne veut pas que j'assiste à l'audience. C'est son choix, il va m'en informer par la suite.Je me dis que ce sera un matin de plus pour penser à moi.

Il se sent surtout très inquiet pour l'avenir car sa copine du moment ne lui donne aucune nouvelle...

Pure, moi???
Ouf... là, tu me surprends...

xxxx

Nancy,

merci d'avoir de bonnes pensées pour lui...

Femme Libre,

merci... Un film, oui, j'y ai pensé en regardant. C'est pour cette raison que je me disais que ma vie n'étais pas monotone!Alors, je me suis mise dans la peau d'une exploratrice!
Pourquoi y voir du noir alors que je passe l'un des plus beaux moments avec mon garçon... Faut le voir ainsi.

Nanou La Terre a dit…

Zoreilles,

je n'ai rien fait d'autre que de raconter, simplement, mes états d'âme.
Zoreilles, d'exception, c'est un bien grand mot, pourquoi moi plutôt qu'une autre, chaque personne porte sa propre croix, pourquoi je ferais exception. Merci quand-même...
Je pense que tu y arriverais aussi, c'est une question d'attitude, d'équilibre et aussi de survie.

Cela m'importe peu, ces portes qui s'ouvrent et se referment derrière moi.Lorsque je quitte, je suis libre moi. Mais, j'y vois pour lui un monde restreint, trop restreint pour ce qu'il vaut mon garçon. Il ne semble pas encore le voir, le réaliser. Comme s'il s'y contentait finalement.
Le "tough love".... J'ai dû piler sur mon coeur à plusieurs reprises depuis 4 ans, afin de demeurer digne, alerte et me respecter.
Merci, cela est trop... si la direction de ma vie peut apporter un sens et espoir aux autres, alors, ce sera ma consolation!
Merci Zoreilles...xxx

Fitzsou, l'ange-aérien,

Après t'avoir lu à maintes reprises,je pense sincèrement que tu as tout cela aussi...
C'est à mon tour de te remercier d'être aussi là...

Bouda,

eh toi, non, c'est trop, je t'en prie...Et moi qui te prend comme modèle ma tendre et grande amie, ne le savais-tu pas!
Alors, c'est comme lorsque tu regardais les photos de papa, au salon, comme le film de ma vie...Tu était la seule à savoir et avoir vécu aussi en temps réel. C'est ça, mon amie est l'assistante vivante du film de ma vie,celle qui a tout vécu, avec moi... je ne peux pas m'éteindre, tu es là...
Je t'aime xxx

Nanou La Terre a dit…

Joan Durand,

merci beaucoup de ton passage. L'espérance, c,est quelque chose d'immensément fort et puissant...

Delphinium,

bonjour petit ourson, contente de te voir ici! Quel drôle de hasard que ta tâche actuelle! Mais c'est parfait ainsi. Lorsque tu auras le temps, va lire mes libellés " mon fils.. J'y parle de trouble de personnalité limite. Souvent, les garçons surtout, se retrouvent en prison et c'est bien dommage. Rien, n,est fait pour eux. On détecte le problème lorsque le dommages sont faits et biens encrés. Bon sens, si on pouvait écouter davantage ce que les parents ont à dire. Mon fils parlait de suicide à 7 ans. Personne ne prenait ça au sérieux, ni les psychiâtre ni les travailleurs sociaux, sauf moi.Je me suis sentie si seule pendant des années, à ne pas être écoutée, entendue et surtout, crue...

Lorsqu'on parle de réinsertion, voit-on à la source du problème? La plupart des criminels ont des problèmes de santé mentale ou des troubles de la personnalité. Si on passe à côté de ça, on passe à côté de tout.Est-ce qu'on s'assure de les faire évaluer avant tout? Comment fonctionnez-vous, ça m'intéresse de savoir.
Delphinium, j'aimerais bien le lire ce texte que tu as écrit sur la problématique de l'enfermement.Quel est le titre et la date?

Merci beaucoup!

delphinium a dit…

Bonsoir, je vous répondrai plus longuement un autre jour mais si vous voulez lire mon texte, il date du 4 mai 2009 et il y a en un aussi le 14 mai 2009. Voilà. bon courage, en pensées avec vous.

Jackss a dit…

Bonjour Nanou,

Comme disait souvent ma belle soeur: Que la vie est injuste et cruelle! Cette belle-soeur, elle le disait avec un brin d'humour, sourire en coin, l'oeil pétillant.

Et pourtant, la vie ne l'a pas épargnée. Elle a perdu un bras toute petite dans un accident.
Elle vient de vivre un cancer avec deux séances consécutives de chimiothérapie. Alors, quand elle dit que la vie est injuste et cruelle, elle n'a pas tout à fait tord.

Pourtant, c'est bien connu, ce ne sont pas les souffrances physiques qui sont les plus éprouvantes. Et j'ai souvent l'impression que plus on est fait fort(e), plus on s'investit, plus on y goûte.

C'est une impression, bien sûr. On ne peut pas mesurer ce qui se passe dans la maison ou la tête du voisin ou de la voisine. C'est peut-être qu'il faut beaucoup de ressources pour en parler comme tu le fais.

Une chose est claire: tu es d'une générosité renversante. Ce que tu racontes, ce que tu partages est admirable en soi.

Les sentiments, les tiens comme ceux de ton fils, ils ont quelque chose de vrais et nobles à la fois. Mais le plus admirable va au-delà de cette réalité. Je sens que tu veux nous faire profiter de ce qui te coûte si cher pour apprendre et grandir.

C'est impossible que tout ça ne porte pas fruit un jour ou l'autre, d'une manière ou l'autre. Déjà, ton humanité inspire et rayonne assez largement.

Et je me contente de dire Présent!

Éléonore a dit…

"Maintenant ma fille tu fonces, inspectes, regardes, examines de fond en comble et, tu t'adaptes, point!"
une vraie battante ! Une femme forte qui prend position face à la réalité et qui l'affronte, telle qu'est et sans mensonge.
J'ai beaucoup d'admiration pour les gens qui analyse et font face. Pas de tête dans le sable. fafoin est en prison mais il est vivant, mange et ne dors pas dans la rue. Et pendant ce temps il peut réfléchir et tu l'aides à cheminer en ayant de belles discussions avec lui !

Nanou La Terre a dit…

Jackss,
c'est le positif et l'optimisme qui rend la vie agréable et belle,j'en suis convaincue.
Je suis rendue aussi très exigeante avec mon bonheur que je veux garder à tout prix. N'entre pas qui veut et n'importe comment. Ça fait quelques fois de moi une personne intransigeante et expéditive avec ce que je ne supporte plus!

Ta belle-soeur ne l'a pas facile, mais qui l'a facile? Le jardin de l'autre est-il plus vert? Je préfère le mien, malgré tout...
celui qui fait 200 milles par année et se tape le trafic de Montréal 2 hres par jour est-il plus enviable, heureux, j'en doute. Chose certaine, je n'échangerais pas sa vie contre la mienne!

Il est aussi un fait que plus on est fait fort et qu'on y goûte, plus on apprécie ce que l'on a et plus on est ouvert aux autres.

Je ne crois pas être généreuse, j'ai de la difficulté à saisir, merci... Je trouve important de partager ce qui peut être dépassé avec les autres. Ma vision demeure essentiellement positive, je ne suis pas faite pour m'apitoyer.

Tes mots sont justes cependant; pour grandir oui, c'est le prix à payer, mais, l'après est tellement libérateur. Oui, c,est ce que je veux partager.

Merci beaucoup Jackss, c'est très gentil et gênant à la fois.

Grâce au présent, nous avons pu dénicher une autre maison, toujours dans les champs de maÏs. Une clé en mains où nous pourrons, mn conjoint et moi nous consacrer entièrement à notre art.

Le présent est le meilleur de nos alliés...

Nanou La Terre a dit…

Éléonore,
merci... Oui, le plus important pour les 12 prochains jours sont: le lit bien au chaud et les 3 repas par jour. Le reste appartient à l'avenir qui n,existe pas encore. C'est de cette façon que je tiens le coup et que, malgré tout, je me débrouille dans mon petit bonheur tout simple.
Je crois que c'est la première fois que nous pouvons échanger autant, ce n'est pas rien tout ça.Je ne sais pas s'il réfléchis mais, en tout cas, il s'inquiète des responsabilités dès sa sortie (blonde enceinte, cour le 18 novembre, encore... et des dettes...). Il ne veut pas que j'y sois en cour cette fois-ci. Ça me fera un petit repos de magistrats pas volé!

La Silencieuse a dit…

Chaque fois que je te lis, bon coeur se serre......

Et chaque fois que je te lis, je t'admire...

xXx

Nanou La Terre a dit…

La Silencieuse,
merci de ton gentil mot. Tu sais, quelques fois, celle que tu crois avoir tant de courage se promène les ailes dans la boue!