CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RSERVE.


Auteur inconnu

dimanche 31 octobre 2010

Tu trouveras la paix...

Tu trouveras la paix

Tu trouveras la paix dans ton coeur

Et pas ailleurs, et pas ailleurs

La seule vraie tranquillité

Le grand repos, l'immobilité

Tu trouveras la paix dans ton coeur

Et pas ailleurs, et pas ailleurs

Tu peux cesser de la chercher

Ce n'est qu'en toi qu'elle peut commencer



Sonde au dedans de toi

Les plus merveilleux couchés de soleil

Sont au dedans de toi

Ils attendent que tu me réveilles

Au plus profond de toi

Y' a la plage immense où tu es tout seul

Au plus profond de toi

Dans le plus chaud de toi

Loin au-dedans de toi

Loin au-dedans de toi

Loin au-dedans de toi



Tu trouveras la paix dans ton coeur

Et pas ailleurs, et pas ailleurs

La seule vraie tranquillité

Le grand repos, l'immobilité

Tu trouveras la paix dans ton coeur

Et pas ailleurs, et pas ailleurs

La seule vraie tranquillité

Le grand repos, l'immobilité

Tu trouveras la paix dans ton coeur

Et pas ailleurs, et pas ailleurs

Tu peux cesser de la chercher

Ce n'est qu'en toi qu'elle peut commencer

Ce n'est qu'en toi qu'elle peut commencer

Ce n'est qu'en toi qu'elle peut commencer…..


Stéphane Venne 1971




“Fends le bois, je suis là; soulèves la pierre et tu m’y trouveras”

Jésus



Des textes toujours d'actualité
Pour une humanité qui n'a
De toute évidence
Pas encore compris


Renée Claude Tu trouveras la paix (1971)
envoyé par RINGOWILLYCATISTHEBEST. - Regardez d'autres vidéos de musique.








samedi 23 octobre 2010

Les barbelés

Les barbelés, oui, depuis le 15 septembre dernier.

Il faisait très beau ce matin-là lorsque, pour la première fois, je me suis rendue sur place. Me suis arrêtée, devant les clôtures de fer et les fils barbelés scintillants puis, j'examinai de fond en comble l'endroit inconnu se présentant devant moi. Impressionnant... Avant de me diriger vers la porte d'entrée, j'ai pris une grande respiration et me suis dit: "On ne peut pas dire que ta vie est monotone, tu expérimentes une foule de choses, c'est ça la vie . D'accord, c'est pas l'idéal mais, c'est la réalité, là, aujourd'hui. Maintenant ma fille tu fonces, inspectes, regardes, examines de fond en comble et, tu t'adaptes, point!"

Je suis donc entrée. Bip.Une première porte déverrouillée puis, les deux gardiens me demandent si j'ai pris rendez-vous. Je remplis une fiche puis, on me donne la clé pour déposer mon sac à mains dans un casier. Si t'as omis de prendre rendez-vous 24 heures à l'avance, oublie ça, ils ne te laissent pas entrer.

Ensuite, je me tourne de dos, de face. Un agent passe un détecteur, c'est Ok.

On peut passer l'autre étape. Bip. Une deuxième porte s'ouvre vers la cour extérieure.

Il faut attendre au grillage. J'ai l'impression d'être dans un chenil.. .Bip. la porte de la grille s'ouvre.

Je me rends au 2e bâtiment. J'attends le signal pour passer la 4e porte. Bip... Puis, remets ma clé et mon papier vert à l'agent sur place. C'est lui qui m'indique le numéro de la cabine où je dois me rendre.

Bip, enfin, une dernière porte s'ouvre. Longeant le long couloir, je regarde les numéros de parloir, me dirige vers le no ... ça dépend des journées.

Puis, le bonheur. Je peux voir mon fils, au chaud, ailleurs que menotté dans une voiture de police et, jaser une heure en sa seule compagnie. Je ne peux jamais le serrer dans mes bras, une vitre nous sépare, on se colle les joues au travers pour se dire bonjour et lorsque je quitte. Mais moi, je n'y vois que du positif: le lien n'a jamais été brisé, indéfectible. Nous avons de belles discussions, sans contraintes. J'ai lâché prise, depuis longtemps... Alors, je lui parle de ma vie, de mes projets, il me parle de la sienne, de ses inquiétudes... Des projets, il n'en a pas. Il n'est pas prêt à se prendre en mains. OK. Laisse-le faire, aime-le pour ce qu'il est, simplement, là où il est rendu. Au fond, c'est si peu compliqué.

Sa blonde est enceinte, il s'inquiète, elle n'est pas certaine de garder le bébé. Me dit qu'il est trop jeune pour être père, ils se connaissent si peu. Il a peur pour la santé de son père, je l'ai rassuré et j'ai prié. Il va beaucoup mieux. Son papa fait de l'emphysème et est hospitalisé pour une pneumonie, depuis 2 mois. Tente d'oxygène, isolation. Il a passé d'autres tests plus poussés il y a 10 jours; des bosses, une caméra aux poumons. Fafouin n'ose plus demander de nouvelles. Il a peur qu'elles soient négatives. Mon fils est beau, a pris du poids, ouf, c'est mieux, je vous assure, beaucoup mieux que cet été.

La prison n'est pas "LA"solution, on s'entend. Par contre, de le savoir au chaud, avec un lit et 3 repas par jour, c'est mieux que de coucher dans un bac à recyclage, saoul et gelé à l'ecstasy. En prenant le moins pire des pires, je choisis la prison...

Un jour à la fois et je puis vous assurer que ça va très bien, je suis heureuse et, croyez-moi, on s'adapte à tout. Que cela puisse vous donner à tous de l'espoir dans tout.

lundi 18 octobre 2010

Deux parents, un anniversaire

Maman, juin 2008

Aujourd'hui, maman fête son 80e anniversaire de naissance...
Bonne fête à ma Ti-Mimi d'amour, la plus merveilleuse des mamans...




Papa, juin 1976

Papa, à toi aussi un joyeux anniversaire...
Même si tu n'y es plus, tu vis en moi...

vendredi 15 octobre 2010

Dormir dans les abris-bus

Mon fils Fafouin a dormi plus d'une fois dans les abris d'autobus et lorsque je croise un jeune itinérant, c'est à mon garçon que je pense et je crois sincèrement que ces jeunes méritent tout l'amour qui leur est due, qu'ils sont formidables, sensibles, intelligents, humains et nous donnent une leçon de vie...

Nouveauté 2010
Suivez la nuit sur Facebook et inscrivez-vous, gens de tous les milieux, de tous les pays...



La 21e Nuit des sans-abri.


Une nuit de solidarité

C'est quoi? Une vigile à la belle étoile remplie d'émotions et surtout
de chaleur humaine où les personnes de la rue et la population partagent
un moment privilégié ponctué d'activités et de spectacles.

Destinée à qui? À tous les citoyens!

Pourquoi? Pour rappeler à la population que chaque nuit des personnes
dorment à la rue. Pour briser l'indifférence et réduire les préjugés à l'égard
des personnes sans-abri et leur témoigner notre solidarité.

Quand? 15 octobre 2010 (chaque année, 3e vendredi d'octobre)

Où? Partout au Québec

Information :(514) 523-3601


Merci d'y être sensibles car ils en valent la peine....

samedi 9 octobre 2010

Les miroirs déformants

Hier, dans le cadre de la semaine de sensibilisation aux maladies mentales, j'ai assisté, à l'auditorium de la Cité de la Santé de Laval, au lancement de deux événements importants;
Lancement et projection du documentaire DVD d'Étienne Gervais intitulé "Les miroirs déformants" dont vous pourrez voir des extraits ici.

Étienne Gervais est cet auteur talentueux, lui-même TPL qui a écrit le livre bouleversant "L'ennemi en moi." En plus de donner des conférences à travers le Québec. il a produit seul "Les miroirs déformants" avec beaucoup de sensibilité et de crédibilité. Bravo et merci du fond du coeur Étienne pour ce beau travail!

Par la même occasion, une toute nouvelle association Lavalloise a vu le jour. Il s'agit du Carrefour TPL dont vous voyons le logo à votre droite ainsi que les coordonnées.Une abondance de documents, de ressources et d'aide pour les personnes atteintes ainsi que leurs proches. Longue vie à Carrefour TPL!








Pour Nanou et Catherine, mes battantes xxx