CROIRE QUE LES CHOSES SE PRODUISENT TROP LENTEMENT OU TROP VITE EST ILLUSOIRE. LE SYNCHRONISME EST PARFAIT. CHAQUE CHOSE ARRIVE TOUJOURS EN SON TEMPS... RIEN NE NOUS ARRIVE QUI N'AIT D'ABORD ÉTÉ SENTI ET PENSÉ. POUR CRÉER LE FUTUR, IL FAUT Y CROIRE SANS RÉSERVE.


Auteur inconnu

mardi 9 juin 2009

Des briques sur ma tête

Fafouin venait coucher à la maison Dimanche soir car je l'accompagnais en cour lundi matin. Il devait effectivement passer pour une offense commise l'an dernier. La semaine précédente, j'avais communiqué avec son avocate pour lui demander s'il existait, en cour de la jeunesse, des peines directement reliées au méfait et pouvant aider le jeune dans ses difficultés. Dans le cas de mon Fafouin, c'est sa consommation excessive de cannabis. Elle avait été très gentille. Oui, effectivement, on peut suggérer ou même imposer une peine qui insite le jeune à se questionner, à se prendre en mains pour ses problèmes de consommation. Encore faut-il qu'il admette et qu'il veuille bien s'en sortir...

Donc, Fafouin arrive vers 22 hres 30 Dimanche soir. Il entre dans sa chambre et s'empresse de me montrer le petit débardeur rose en dentelle de sa petite amie. Il me regarde puis le presse sur son coeur...

-Tu l'aimes ta Catou n'est-ce pas?

-Oui maman...

-Je pense que c'est ton premier vrai amour?

-Oui...

-J'aime te voir comme çà. Je te trouve bien tendre, je trouve que c'est une bien belle qualité.. Je suis heureuse pour toi.

Je m'approche et l'embrasse tendrement sur la tête puis je quitte la pièce.

Le lendemain matin, nous déjeunons et quittons la maison pour mon endroit préféré...le palais de justice...

C'est long, çà s'éternise. Entrés dans la salle d'audience nous en ressortons sans avoir passé, son avocate étant occupée à régler à l'extérieur de la salle une affaire urgente. L'audience reprend dans 30 minutes. Je suis en pleine forme, calme, sereine et disponible pour mon garçon. L'équilibre quoi. Il est déjà tard, je n' ai pas prévu et c'est presque l'heure du diner. La fringale me prend et je demande à mon garçon s'il a de l'argent sur lui pour manger.

-Mais oui maman, pas de problème.

Il vide alors ses poches devant moi et me montre plusieurs liasses de billets de 20 dollars. Çà y est, mon équilibre disparaît, je vais m'écrouler. Je ne vois plus rien. Lorsque la surprise fait place à un choc brutal, provoquant à coup sûr et, simultanément, déception, colère, inquiétude et peine profonde on doit réajuster le tir rapidement, momentanément, pas le choix. Je suis dans un lieu public, au milieu d'autres jeunes, parents et avocats. La douleur intérieure si intense provoque en moi l'envie d'un long crie strident et primale. Au dedans, çà hurle comme c'est pas possible. Le rayonnement de mon équilibre disparait de mes yeux, je le sens, Fafouin aussi...Ils parlent le langage de la tristesse et la boule au fond de ma gorge s'établit en permanence. Je me sens incapable de m'ajuster. Intérieurement, mon équilibre me quitte.

Je savais que cet argent ne venait pas de son travail. Il en devait à son père et c'est ce dernier qui gérait momentanément ses finances. Donc, il venait d'ailleurs...

-Cet argent ne vient pas de ton travail Fafouin...

-Non...

-Alors, d'où vient-il?

-Je me suis débrouillé...

Çà suffisait, c'était déjà trop. Il venait de s'acheter un cellulaire, recevait beaucoup d'appels extérieurs, des inconnus. Son père avait des doutes et...voilà, je savais qu'à cet instant même il venait de déraper mais cette fois-ci, un pas risqué, dangereux, mon grand garçon, mon bébé...

Il est allé fumer une cigarette, je suis descendue en bas prendre un café. Mes sentiments étaient confus. Tout se bousculait. J'avais envie de le planter là et de lui dire de se démerder avec ses problèmes, la colère parlait. J'avais aussi l'idée de le brasser et de lui dire de se réveiller. Je ne l'ai pas fait, ce n'était pas le moment Je me suis tue, entrant, zombie, dans la salle d'audience, accompagnée de mon fils, entendu la sentence. Allez, qu'on en finisse, mon seul souci étant de sortir d'ici au plus vite. Je n'avais aucune idée de ce qui allait se passer. L'extérieur, l'extérieur, prendre l'air, vite çà presse... J'enfilai d'un pas rapide, mon fils suivait, inquiet et penaud, je le sentais...


-Il semble que ce soit ton choix de vie...

-Non maman...

-Alors, t'as de sérieuses difficultés au niveau de ta consommation!

-Pas tant que çà....

-Pas tant que çà? D'accord. Alors, tu te fais pincer dernièrement dans une voiture, à voler son contenu, nous venons de sortir de la cour tout juste à l'instant pour un délit de l'an dernier et là, j'apprends que... T'as raison, t'as pas de problèmes. Que puis-je y faire de toute façon!!!

-Mais oui, Ok, j'en ai un problème!

Alors là je m'effondre, çà sort comme çà, sans que j'y pense....

-Tu ne peux pas savoir à quel point je suis fière de toutes tes belles qualités. Tu es un jeune garçon fantastique, avec une force incroyable. J'étais et je suis encore tellement fière de constater que tu possèdes une détermination à toute épreuve. J'en parle souvent à ton père, en fait, je n'ai jamais cessé de lui en parler, de tes belles qualités, ta sensibilité, ta créativité et je me demande maintenant comment tu comptes utiliser tout çà!!! Mais qu'es-tu en train de faire de ta vie Fafouin!!! C'est dangereux, cet argent est sale! Et moi, je ne peux rien faire pour te convaincre d'arrêter tout çà!!! Ce que je veux pour toi, c'est le meilleur.!Je t'aime tellement! Je veux que tu sois libre, je te veux heureux...

J'avance, ralentis, m'arrête enfin, en lambeaux, les bras presqu'au sol, je m'effondrais. Et la peine sortait là, toute crue, comme çà. J'aurais été au beau milieu d'une foule et m'en serais carrément foutu. Alors, il s'est avancé, m'a pris dans ses bras et m'a dit: " Ne t'en fais pas maman, çà va aller." Il me serrait si fort, je le serrais... Nous étions enlacés, il sentait mon amour pour lui, je sentais le sien. Que dire de plus, un moment d'éternité.

Que le sentiment d'amour lorsqu'il n'y a que le fond de l'âme qui parle de tout son corps...




20 commentaires:

Morgane a dit…

Oh, je ne sais pas quoi te dire :(((
J'ai une pensée pour toi et pour ton fils.

Solange a dit…

Difficile de trouver les mots, je crois que Fafoin a trouvé la façon d'attendrir ton coeur de maman.Je suis avec toi en pensée.

Grande Dame a dit…

Pas de répit pour toi. J'en suis attristée chère amie.

Il y a une si grande dualité en ton Fafouin et il ne semble même pas la sentir, comme s'il s'accommodait très bien de ses deux pans de lui si distincts au niveau moral, comme si un grand détachement venait chapeauter tout ce qui n'émane pas directement de cette grande tendresse en lui.

Je ne sais que dire. Il n'y a que ce point d'exclamation qui se passe de phrase dans ma tête...

Touchatou a dit…

Quel déchirement... Je peux rien dire de plus, je suis en larmes.

Angelika a dit…

Idem aux autres commentaires, je ne sais que dire, sinon que mes pensées sont avec vous. Bon courage !

Zed Blog a dit…

Exactement comme dit Grande Dame. C'est aussi cette dualité, cette cohabitation de deux personnalités différentes, deux mondes de valeurs qui cohabitent et ont l'air de se tolérer parfaitement. À court temre. Doit-on faire autre chose que d'espérer avec toi que sa réponse soit vraie, qu'il agisse pour qu'elle le devienne, que le monde numéro 1, celui que tu as transmis, gagne sur le numéro 2.

Comment le forcer à consulter avant que tout ça vire au vrai de vrai vinaigre... Doit bien y avoir un moyen. Truc du genre thérapie familiale qui permet par la suite d'accompagner séparément? Te supporter toi avant que tu ne t'effondres et travailler l'intérieur de Fafouin?

Bises, Nanou, si courageuse

Anonyme a dit…

Avec amour et patience, tu lui montres encore et encore le chemin...il persiste à marcher à côté...
Quelle chance il a ce fafoin d'avoir une maman comme toi !

Comme je comprends ta peine...

gros câlins à toi Nanou,
xoxo Rosie xoxo

Evyzamora a dit…

bon courage, je ne sais quoi rajouter si ce n'est qu'un jour, les bonnes valeurs si durement inculquées finissent toujours par refafire surface.

Miss Lulu a dit…

J'ai tellement mal pour toi, nos enfants peu importe on les aime,mais un moment on étouffe, on a besoin qu'un ange nous maintienne la tête hors de l'eau, mais cet ange bordel de dieu il est ou?%

Dominique a dit…

Bonjour Nanou la Terre, 1er visite, je suis d'accord avec anonyne, je crois que si la fondation est solide, on a de bonnes chances que le tout se règle de la bonne manière. Faut pas se découragée, faut pas les lâcher, faut pas leur donner un pouce d'espace sans amour, sans qu'ils sentent qu'on est l'a pour eux...

J'ai bonne espoir qu'il comprenne avant que ça dégénère...

Avec les bonnes valeurs de base bien ancrées...

cryzal a dit…

Je sais comment tu t'est senti....
et les yeux pleins d'eaux et le couer en souffrance je me suis senti aussi en te lisant....
Difficile pour le coeur d'une mère de voir tous le potentiel et que ton fafouin n'utilise pas ou mal ......j'ai pleuré aussi.....
mais j'ai foi qu'un jour viendra et que tout cela soit que des mauvais souvenir.....
tendresses Marie-Claude xx

Nanou La Terre a dit…

J'aimerais remercier chacune d'entre vous pour vos bons mots et votre si grande compassion.
Sachez que cela me touche énormément.
J'ai mes rituels, mes protections invisibles et au delà de cette peine permanente qui m'habite présentement, je m'efforce de garder à l'intérieur de moi les images de tous ses bons coups dont je ne me résignerai JAMAIS à laisser de côté.
Présentement, je ne sais pas où il est...J'ai dû lui refuser le gîte...
Protection, protection de maman à tout instant...

Accent Grave a dit…

Hum, j'y vois pas mal de manipulation... Je me trompe peut-être mais j'ai l'impression que vous et la police êtes pas mal en retard sur sa réelle position!

Bonne chance

Accent Grave

Nanou La Terre a dit…

Accent Grave,
manipulations, bien sûr. Pour ce qui est du retard, il semble que nous soyons quand-même assez à jour. Il faut connaître le système de justice pour adolescents; lorsqu'il y a offense,il n'est pas rare et même tout à fait normal qu'un jeune passe en cour souvent un an après le méfait.
Pour le reste, je ne peux me résigner à voir uniquement le côté sombre, parce que mon garçon est un jeune homme très fort, fonceur, créatif et intelligent. Il a tout pour réussir

Une femme libre a dit…

J'ai aussi une enfant qui vit dans "un monde parallèle". La cour de la Jeunesse, les avocats, l'attente dans le corridor, je connais aussi. Je pense qu'à un moment donné, il faut penser à soi, en tant que personne. Difficile de croire que son enfant, celui ou celle qu'on a bercé et tant aimé, se tourne vers la marginalité et probablement la criminalité aussi. Je dis probablement dans le cas de ma fille parce que je ne tiens pas à en connaître tous les détails de la provenance de cet argent. Elle a pas mal coupé le contact avec nous. Ça aussi, il faut l'accepter. Il faut apprendre à être heureuse quand même. J'ai vu une psychologue pour m'y aider. Ma fille, elle, personne ne pourra l'aider si elle le refuse. Elle est adulte. Et quand elle était ado, elle en a eu de l'aide et de l'espoir, encore et encore. À un moment donné, il faut lâcher prise. Mais je comprends tout à fait ce que vous vivez.

Nanou La Terre a dit…

Femme Libre,
je connais votre histoire avec 19 ans. Vous savez, çà me touchait énormément. Ma vie est un perpétuel travail de bataille entre le lâcher-prise, l'amour et les émotions de maman.
Chose certaine, je renoncerai jamais à penser qu'il va s'en sortir, car il a déjà commencer le travail. Si vous saviez à quel point il est fort fort ce Fafouin...

Madame Loup a dit…

Je viens de découvrir ton blogue...Fafouin ressemble tellement à mon frère...je te souhaite et lui souhaite à lui aussi du plus profond de mon coeur, qu'il trouve le bon chemin et sorte rapidement de cette vie qui n'est pas celle que l'on souhaite à "nos" enfants...

5 ans bientôt 6 que mon frère est parti à Vancouver... Je n'ai même plus espoir de le revoir "vivant"!

Mes pensées sont avec toi!

Madame Loup

Nanou La Terre a dit…

Madame Loup,

bienvenue chez moi et merci de vos bons mots.
Je garde espoir que mon Fafouin retrouve le bon chemin. La mauvaise relation qui existe depuis toujours avec son papa est en train d,atteindre de nombreuses sphères de sa vie. Il s'agit simplement qu'il en prenne conscience, qu'il accepte ce père qu'il ne pourra jamais changer et qu'il se dirige vers SA vie à lui.

Il a de bonnes bases, très solide. C'est de la bonne graine mon Fafouin...

Pur bonheur a dit…

J'ai un frère qui était pas mal délinquant durant son adolescence et c'est finalement celui qui réussis le mieux , entre mes frères. Le jour où il a décidé de mettre son énergie débordante pour se partir une compagnie, s'acheter une maison, garde partagée de ses enfants, je suis tellement fière de lui!
Tout ça pour te dire qu'il y a toujours une lumière au bout du tunnel, il ne faut pas désespérer.

Nanou La Terre a dit…

Pur Bonheur,

un gros merci pour ton soutien! J'apprécie énormément et y vais aussi dans ce sens.Je crois beaucoup au pouvoir de la pensée.